Photo Daniel Nassot
  • 269
    Shares

Aujourd’hui, nous avons choisi de mettre en lumière le photographe Daniel Nassoy, un des exposants au festival des cultures LGBT.

Démarche créative

Daniel Nassoy découvre son métier en photographiant Paris en argentique noir et blanc et en développant lui-même ses photos.
La trajectoire de « photo’graphiste » de Daniel Nassoy a commencé par la création avec des moyens très simples – quelques lumières, une tenture noire – d’un petit théâtre nocturne où il explore les corps nus masculins. De nombreux modèles se prêtent à ce jeu fantasmatique, où l’objectif tend un miroir aux désirs et aux rêves de chacun. Depuis 2014 il travaille sur une série plus revendicative « Cartes du corps » pour soutenir le combat contre l’homophobie et le rejet et la condamnation des personnes LGBT.

Son exposition

Cartes du corps

« Le travail que je propose est un travail photographique de nu masculin avec incrustation des drapeaux et carte des pays où la peine de mort est encore appliquée lorsque l’on est homosexuel ou transsexuel. Je travaille également sur d’autres pays où il reste encore beaucoup à faire pour la plupart. Les pays où l’on «soigne» les homos à l’aide de médicaments, de peine de prison ou de séances de psy !  Les pays où les homos peuvent se marier mais avec une partie de la population rétrograde qui essaye sans cesse de revenir en arrière. Les cartes deviennent alors les veines des corps ou parfois les meurtrissures dans lesquels elles se retrouvent incrustées. « 

Du 12 janvier-15 février 2016 du mardi au dimanche 17H00-2H00

Au bar La Mine, 20 rue du Plâtre Paris 75004

Vernissage + boutique jeudi 14 janvier 2016 à partir de 18H

Série Cartes du corps « Algérie & Maroc" Modèles Carl & Emanuel

Série Cartes du corps « Algérie & Maroc » Modèles Carl & Emanuel

Série Cartes du corps «Singapour" Modèle Ferdi

Série Cartes du corps «Singapour » Modèle Ferdi

Série Cartes du corps « Russie" Modèle Matt

Série Cartes du corps « Russie » Modèle Matt

Série Cartes du corps « Iran" Modèle Jeremy

Série Cartes du corps « Iran » Modèle Jeremy

Série Cartes du corps « France" Modèle Jean Greg

Série Cartes du corps « France » Modèle Jean Greg

Série Cartes du corps « Etats-Unis" Modèle Greg

Série Cartes du corps « Etats-Unis » Modèle Greg

Série Cartes du corps « Espagne " Modèle Jean Franko

Série Cartes du corps « Espagne  » Modèle Jean Franko

Série Cartes du corps « Antigua & Barbuda" Modèle Jean Franko

Série Cartes du corps « Antigua & Barbuda » Modèle Jean Franko

Série Cartes du corps « Argentine" Modèle Jean Franko

Série Cartes du corps « Argentine » Modèle Jean Franko

 

Série Cartes du corps « Chine" Modèle Jonathan

Série Cartes du corps « Chine » Modèle Jonathan

 

Autres travaux de Daniel Nassoy :

Novembre 2015  expo collective “CHRONIQUES ” avec les Artistes à la Bastille,
au Bastille Design Center, Paris
Novembre 2015  expo collective “MENage à trois ” avec 2 autres Artistes,
galerie du Génie de la Bastille, Paris
août à octobre 2002 «C’est mon homme» exposition collective au Schwules Museum à Berlin
avec Passage à l’acte.
septembre à octobre 2000  :«Homme Objets» exposition aux Mots à la Bouche à Paris.
septembre 1999 «Un monde d’évasion» exposition chez Arc-en-Ciel à Paris.

Découvrez le site Internet de Daniel Nassoy


  • waladoox

    C’est chouette mai la démarche est une peu étrange :

    « des pays où la peine de mort est encore appliquée lorsque l’on est
    homosexuel ou transsexuel. Je travaille également sur d’autres pays où
    il reste encore beaucoup à faire pour la plupart. Les pays où l’on
    «soigne» les homos à l’aide de médicaments, de peine de prison ou de
    séances de psy ! Les pays où les homos peuvent se marier mais avec une
    partie de la population rétrograde qui essaye sans cesse de revenir en
    arrière.

    Bref il travail sur tous les pays.
    Je ne vois pas l’intérêt de justifier du choix des pays si finalement on estime que tous sont susceptible d’être représenté. Autant juste le faire pour l’esthétisme.

  • airgayradio

    Cela fait deux fois que je reviens sur cet article et je dois dire que je suis dubitatif quant à l’utilité de faire des montages pareil !. Perso, mais çà n’engage que moi, je n’y vois pas grand chose d’artistique. C’est un joli montage photo, c’est sûr, mais dire que c’est artistique, non, vraiment pas. Cela plaira aux intellos parisiens probablement… Bref, affaire classée en ce qui me concerne…