Face à la polémique, l'UOIF déprogramme des invités homophobes
Actualité

Face à la polémique, l'UOIF déprogramme des invités homophobes


L’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), à travers son Président Amar Lasfar (en photo ci-dessus), a décidé hier de déprogrammer plusieurs de ses invités face à la polémique suscitée ces derniers jours. En effet, des personnalités de droite comme de gauche avaient dénoncé l’invitation d’orateurs prêchant « la haine » et « des convictions en total désaccord avec les valeurs de la République ».

Ce fût notamment le cas de Nicolas Dupont-Aignan, Président de « Debout la France », qui a demandé l’interdiction pure et simple du congrès. Laurence Marchand-Taillade, secrétaire nationale du « Parti Radical de Gauche » en charge des libertés individuelles et des droits nouveaux, a quant à elle adressée un courrier au Préfet du département du Nord et au Ministre de l’Intérieur pour leur faire part de ses inquiétudes.

Des prêcheurs proches des milieux islamistes 

Parmi les invités contestés figure l’islamologue Tariq Ramadan, Nabil Ennasri, auteur proche des milieux islamistes ou encore le théologien islamique syrien Mohamad Ratib Al-Nabulsi, membre des Frères musulmans.

Ce dernier est favorable à une application stricte de la charia, notamment vis-à-vis des apostats et des homosexuels. Dans une vidéo de l’un de ses prêches, on apprend par exemple qu’en Australie, il y a 150 % de risques que votre enfant soit homosexuel s’il porte une boucle d’oreille. S’il l’a porte à droite, c’est qu’il est passif. S’il l’a porte à gauche, c’est qu’il est actif. Le pire risque étant qu’il l’a porte des deux côtés.

Tariq Ramadan tient des discours « plus modérés ». Néanmoins, s’il n’appelle pas à la lapidation, il considère qu’il faut protéger ses enfants contre la promotion de l’homosexualité et sa normalisation dans les écoles. A l’heure où nous écrivons cet article, il semblerait que l’UOIF n’ait pas jugé bon de le déprogrammer.

 

Une vigilance à tous les niveaux

L’UOIF a annoncé mardi soir dans un communiqué qu’elle renonçait à inviter certaines des personnalités contestées et ce « dans un souci d’apaisement », affirmant être « très vigilants quant à tout discours qui se tient dans la manifestation ».

Le Ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a lui aussi promis « une totale vigilance » quant aux discours qui seront tenus lors de ce congrès. Et de prévenir que « tout propos tombant sous le coup de la loi donnera lieu à des poursuites immédiates et fera l’objet des sanctions appropriées. Chacun doit s’en tenir au strict respect des principes de droit et des principes républicains. L’Etat y veillera ».

Nous ne pouvons que nous réjouir de la déprogrammation d’orateurs ouvertement homophobes. Nous espérons également que l’Etat prendra toutes les mesures nécessaires si des discours incompatibles avec les valeurs de la République devaient être tenus lors de ce congrès.

 

  • Laurent Titeca Potisk

    Je serai curieux de voir comment l’Etat va réagir en cas de débordement…

ads