Italie : union civile adoptée, une victoire au goût amer
Actualité

Italie : union civile adoptée, une victoire au goût amer


Après de longues semaines de débats, l’Italie vient d’adopter le texte d’union civile pour les couples de même-sexe.

Un texte sur l’union civile au rabais

Dernier pays d’Europe occidental à ne reconnaître aucun statut aux couples homosexuels, l’Italie fait un premier pas vers l’égalité des droits en leur accordant une protection juridique mais de manière bien timorée.

En effet, le texte ne prévoit ni le devoir de fidélité ni l’adoption. Bien que cette dernière ne soit pas totalement exclue dans l’intérêt supérieur de l’enfant, notamment pour « continuité affective », comme l’a récemment rappelé certains tribunaux. Le parti démocrate au pouvoir, mené par Matteo Renzi, a préféré un texte au rabais pour s’assurer l’accord de la coalition au pouvoir. D’autant que la confiance du gouvernement était engagée lors du vote du texte au Sénat. Le chef du gouvernement italien à tout de même déclaré : « L’accord sur les unions civiles est un événement historique pour l’Italie »

Le texte prévoit notamment l’obligation d’assistance morale et matérielle réciproque, le bénéfice de la pension de réversion, le titre de séjour pour le conjoint étranger, le droit de visite à l’hôpital, la possibilité de prendre le nom de son conjoint…

italie-l-union-civile-une-victoire-au-gout-amer-4

C’est mieux que rien !

Les détracteurs au projet de loi se félicitent, notamment Angelino Alfano, le ministre de l’intérieur et chef de file des formations centristes, lesquelles ont été amenées à jouer le rôle d’arbitre. Ce dernier à déclaré : « C’est une victoire de bon sens ». Avant d’ajouter :

« Nous avons fait un beau cadeau à l’Italie en empêchant que deux personnes du même sexe puissent avoir un enfant, comme la nature le leur interdit. Nous avons empêché une révolution contre nature ».

Les associations, qui s’étaient opposées au texte et qui avaient réuni plusieurs centaines de milliers d’Italiens dans les rues, ont bien du mal à digérer cet affront qu’elles promettent de ne pas oublier, notamment lors du référendum sur la réforme constitutionnelle prévu en octobre prochain.

La déception du monde associatif

Les opposants à l’union civile ne sont pas les seuls à avoir un goût amer dans la bouche. Les associations de défense des droits LGBT n’ont pas tardé à exprimer leur déception face à un texte qui ne va pas assez loin notamment sur la question des enfants, déclarant :

« nous n’avons pas attendu 30 ans pour ça. Aujourd’hui, le Sénat s’apprête à écrire une page sombre de l’histoire des droits civils dans notre pays en approuvant une loi qui (…) ignore complètement l’existence et les exigences des enfants des couples homosexuels »

Sur le devoir de fidélité, le journaliste et militant Stefano Bucci déclare consterné :

« une bêtise souveraine, un énième stéréotype. Ou, pire encore, une offense que le monde gay ne mérite pas ».

En somme, le texte ne satisfait personne. Partisans et opposants faisant tous part de leur amertume et de l’affront subi. Pour une fois tout le monde est d’accord. Mais pas pour les mêmes raison certes…

italie-l-union-civile-adoptee-une-victoire-au-gout-amer-1

ads