Etats-Unis : une demande en mariage façon flashmob
Buzz/People

Etats-Unis : une demande en mariage façon flashmob


Un coach sportif américain a demandé son compagnon en mariage en organisant un flashmob dans leur salle de musculation.

C’est une fin de séance que Jared Marinelli n’oubliera pas de si tôt. En effet, son compagnon, Adam Keller, lui a réservé une surprise de taille le jour de la Saint-Valentin en le demandant en mariage au cours d’un flashmob.

C’était une journée de travaille comme les autres, dans la salle de musculation où ils travaillent tous les deux. Jared venait de terminer son dernier cours tandis qu’Adam continuait le sien, avait une autre idée en tête.

En effet, une fois que Jared l’eut rejoint, son cours se transforma en un flashmob où tous les participants se mirent à danser leur propre chorégraphie. Le tout avec la complicité des parents de Jared, qui entrèrent dans la salle au même moment en brandissant une pancarte sur laquelle était inscrit : « Nous avons toujours voulu un autre fils ».

flashmob

A la fin de la chanson, Adam s’est levé pour rejoindre la scène où l’attendait Jared et lui a déclaré :

« Tous les jours depuis que je te connais, tu m’as apporté tellement de bonheur. Je ne veux pas passer un jour de plus sans t’avoir à mes côtés. Donc j’ai une question pour toi »

Sortant une alliance et se mettant à genou, il lui a fait sa demande en mariage. Demande à laquelle a répondu Jared sans hésiter : « oui bien sur ! », sous les hourras et les applaudissements de tous.

Leur mariage est prévu l’année prochaine. En attendant, on vous laisse regarder par vous-même cette superbe demande en mariage.

  • Albuffy Dimitri

    oh, c’est trop mignon

  • louloublogmagazine

    Oh c’est trop mignon de voir sa, espérant que ce couple dura tellement longtemps, je leur souhaite beaucoup de bonheur, tout mes vœux pour ce petit couple.

  • waladoox

    Bon alors évidemment je suis en larme 😀

  • Łukasz Seredyński

    Bon, c’est décidé. Je m’inscris dans une salle de musculation!

  • Jonathan Brissinck

    Ben voilà, je pleure comme une madeleine. Tellement beau !

ads