Les mormons divisés sur la question LGBT
Actualité

Les mormons divisés sur la question LGBT


Le récent suicide d’un jeune mormon ouvertement gay a mis en lumière les pratiques au sein de l’Église chrétienne restaurationniste et la défiance de certains fidèles vis-à-vis de leur hiérarchie.

L’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours est une Église chrétienne dite restaurationniste, c’est-à-dire qui prétend avoir restauré le christianisme originel. Par exemple, les mormons ont, en plus de la Bible, le Livre de Mormon, et ils ne reconnaissent pas l’autorité du Pape ; les rites, le sacerdoce ou encore le culte diffèrent également (baptême, prêtrise…).

Harry Fisher, fidèle de 28 ans appartenant à L’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (le nom officiel du mormonisme), a mis fin à ces jours le 13 février dernier, peu de temps après avoir publiquement fait son coming-out. Sa soeur, Heather Fisher, lui a rendu hommage sur sa page Facebook :

Je voulais simplement poster une photo de nous deux lorsque nous étions heureux. Harry est mort seul, sans jamais connaître, jusqu’à preuve du contraire, de relations (sentimentales) de quelque ordre que ce soit. Il croyait sincèrement dans la religion mormone et je ne peux qu’imaginer la solitude dans laquelle il s’est retrouvé et la lutte intérieure par laquelle il est passé pour tenter de changer ce qu’il était, avant d’accepter une vie de solitude, et de finalement choisir de ne pas vivre du tout.

Eglise mormons suicide LGBT
Jeunes missionnaires mormons

L’Eglise mormone combat l’homosexualité

L’Église mormone réprouve l’homosexualité car c’est « une transgression de la loi divine ». La Première Présidence et le collège des Apôtres la perçoivent comme « un sentiment, un comportement » et non pas comme « une condition ». Il est donc possible de se repentir de son homosexualité pour accéder à une attirance hétérosexuelle, notamment à travers des thérapies de conversion, bien que l’Église se refuse à les reconnaître officiellement ou à donner des consignes précises à ce sujet. Cependant, notons ici que l’Église accepte ses membres homosexuels tant qu’ils se plient au voeu de chasteté ; ces derniers pouvant même officier en son sein.

L’Église a d’ailleurs mis en place plusieurs mesures pour lutter contre le « fléau » de l’homosexualité. En 2012, elle a ouvert un site web intitulé « Love One Another : A Discussion on Same-Sex Attraction » dans le but de favoriser la communication autour de l’attirance hétérosexuelle, et ainsi ramener ses brebis galeuses dans le droit chemin.

Récemment, David A. Bednar, l’un des douze apôtres du collège (bras armée de l’Église pour sa croissance à travers le monde), a déclaré :

Il n’y a pas de membres homosexuels dans notre Église. On n’est pas définis par l’attraction sexuelle. On n’est pas définis par notre comportement sexuel. Nous sommes des fils et des filles de Dieu… Être seulement attiré par quelqu’un du même sexe n’est pas un pêché en soit. C’est lorsqu’on se laisse aller à des penchants ou à l’attraction que ça devient un pêché.

En novembre dernier, l’Église mormone a également promulgué une nouvelle politique qui exige que les fidèles mariés à une personne de même sexe passent devant un conseil disciplinaire, étape précédant l’excommunication. De plus, avec cette nouvelle politique, les enfants des couples homosexuels sont excluent de certains rites comme le baptême jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 18 ans, et seulement s’ils désapprouvent publiquement la relation homosexuelle de leurs parents.

Eglise mormons suicide LGBT
Le collège des douze apôtres

Incompréhension et exode des fidèles mormons

Suite à cette nouvelle politique, de nombreux homos et hétéros ont officiellement quitté l’Église, tandis qu’un nombre considérable de fidèle a réduit son implication. Cependant, parmi les fidèles les plus fragiles, certains n’ont eu d’autres alternatives que le suicide. Le groupe Mama Dragons, une association de mères mormones d’enfants LGBT, a signalé 43 suicides pour ce début d’année. Un chiffre en hausse constante.

Malgré l’exode de nombreux membres et un taux de suicide élevé chez les jeunes mormons LGBT, les leaders de l’Église persistent et signent dans leurs attaques. En effet, le président de l’Église mormone, Thomas S. Monson, est lui-même à l’origine de cette politique anti-gay. Cette dernière a d’ailleurs été imposée au collège des apôtres et incorporée dans le manuel d’instructions à destination des leader locaux. De plus, l’aîné des apôtres, Russell M. Nelson, président du collège et futur président de l’Église, s’est fermement opposé à tout ajustement, comme cela avait été envisagé un temps. Et de déclarer que cette politique était une révélation divine, lui donnant quasiment un statut doctrinal. Tout un programme pour les fidèles LGBT !

Un autre apôtre et juriste respecté, Dallin Oaks, a répondu aux parents de jeunes victimes s’étant donné la mort que seul Dieu pouvait juger de la responsabilité de la politique de l’Église et de ses leaders dans le suicide de leurs enfants.

Eglise mormons suicide LGBT
Thomas S. Monson, président de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours

Les associations LGBT tentent de sensibiliser les leaders mormons

Pourtant, L’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours a eu accès dès 2008 aux rigoureuse recherches menées par Family Acceptance Project, un projet visant à réduire les risques psycho-sanitaires, à promouvoir le soutien familial et le bien-être des jeunes LGBT. C’est la seule recherche du genre qui liste les éléments à risque pour les jeunes LGBT et qui met en lumière les bonnes pratiques à adopter, le tout en partenariat avec la Fondation Américaine de Prévention du Suicide. Une brochure spécialement créée pour les parents avait également été mise en ligne gratuitement.

Malheureusement, tous ces efforts ont été ignorés par les leaders de l’Église mormone, lesquels ont préféré créer un environnement hautement toxique pour la jeunesse LGBT avec les conséquences dramatiques que l’on connait…

En plus des fidèles ayant pris leurs distances avec l’Église, un groupe de mormons LGBT a décidé de manifester lors de la prochaine conférence générale semi-annuelle. Ils souhaitent ainsi démentir les propos de David A. Bednar en prouvant que les homosexuels existent bien dans les rangs des fidèles et que la politique menée par les leaders peut être très dangereuse.

Le blog mormon de référence, Rational Faith, a même créé un portail dédié à la communauté LGBT mormone, intitulé LGBTQ Mormon Crisis. Ce portail met à disposition des articles pédagogiques à destination des leader locaux afin qu’ils soient sensibilisés à l’importante augmentation du taux de suicide chez les jeunes mormons.

Une hiérarchie religieuse déconnectée de ses fidèles ?

De l’avis de nombreux mormons, les multiples attaques des leaders à l’encontre de la communauté LGBT ne feront que renforcer l’acceptation et la tolérance envers les fidèles homosexuels. Ces attaques sont également mal perçues par beaucoup de fidèles qui les considèrent non seulement inappropriées mais également non-conforme à l’image du Christ.

Il semble donc que les leaders de l’Église mormone soient complètement déconnectés de la base des croyants qui ne cautionnent pas leur politique discriminatoire. Pis encore, ils semblent mettre sciemment en danger la frange la plus jeune de leur Église. Une obstination dont les ressorts restent obscurs.

  • benji

    Si les Mormons viennent frapper à votre porte pour dire qu’ils sont anti-homo, c’est simplement parce qu’il ont raté chez eux. L’Utah a adopté le mariage le 6 octobre 2014 par décision de la Cour suprême des Etats-Unis.

    • Narlan

      « Chez eux », en Utah, les anti-mormons prospèrent bien plus que les anti-homo. Le mariage gay est légal partout aux USA, mais le scellement du mariage dans un temple mormon n’est jamais pratiqué entre deux personnes de même sexe. Nous n’avons certainement pas échoué à préserver notre culte. Pour fini, si les mormons frappent à votre porte, il est bien plus probable que ce soit pour vous parler de Jésus, que des homosexuels.

  • gégé

    regardez le site MORMON BOYZ ……

  • Joe

    Les mormons ne croient pas de tout qu’il est « possible de se repentir de son homosexualité pour accéder à une attirance hétérosexuelle, notamment à travers des thérapies de conversion. » Y’en a certains qui pense comme ça, mais pas « l’église » même. Mais ils croient que, quoi que ce soit son envie personnelle (ou de naissance), on est tous capable de choisir nos actions. Et les relations sexuelles avec des personnes de l’autre sexe, ou de son sexe, hors de mariage est un péché, selon leur interprétation des Écritures. Pleins de membres de cette église-là comprennent que l’homosexualité n’est pas un choix, mais ils n’acceptent pas que d’agir, motivé par son désire, n’est pas un choix.

    • Narlan

      Êtes-vous mormon ? Moi je le suis et je viens simplement confirmer vos propos et ajouter certaines choses. L’église doit se conformer à un difficile dilemme. D’un coté, l’homosexualité n’est pas un choix… bien souvent ce sont des gamins qui découvrent leur homosexualité à 12 ans. On ne peut pas reprocher à un homosexuel d’être ainsi, c’est comme ça, on n’y peut rien. De l’autre coté, l’église, est c’est là le cœur du problème, pratique l’ordonnance du mariage, qui est tenu comme éternel et sacrée (on se marie deux fois en d’autre terme). Les homosexuels qui tiennent à leur religion ne peuvent pas accéder à cette ordonnance, ni même se marier… ce qui est absolument terrible pour eux ! Malheureusement ça non plus on y peut rien, car nous tenons l’ordonnance du mariage comme inspiré et défini par Dieu. Souvent, les homosexuels quittent l’église. On ne peut pas le leur reprocher, beaucoup de jeunes quittent l’église pour beaucoup moins que ça. Ceux qui par contre n’ont pas l’intention de quitter l’église, se retrouvent tiraillé par ce dilemme… et n’ont que trois options : la dépression, l’abstinence ou la conversion sexuelle, d’où cette pratique au USA.
      Les homosexuels méritent notre respect ! Heureusement, concrètement l’église se bât pour ça, d’où les propos de « On n’est pas définis par l’attraction sexuelle. On n’est pas définis par
      notre comportement sexuel. Nous sommes des fils et des filles de Dieu… » qui est un exemple d’universalisme. Maintenant, il faut lutter malgré un troupeau de média qui répandent les mensonges que l’église est homophobe, que les homosexuels ne sont pas bienvenu.

      • benji

        Soyez plus respectueux des « médias », s’il vous plait !

        • Narlan

          Le texte auquel vous répondez contient les raisons qui m’ont amené à entretenir cette opinion des médias. Je n’ai aucun respect à montrer à une coalition d’individu qui ont poussé, par le matraquage, des gens au suicide. Et par « média » (et toujours dans le sujet de la publication), je n’inclus que les articles ayant dissimulé ou amoindri les nombreux efforts de l’église pour rassurer les homosexuels quant à leur situation, mais également les associations et les membres eux même de l’église qui ont œuvré à leur aménager une condition fantasque, séparé, humiliante, inconfortable, jusqu’à les ostraciser. J’aurais certainement dût élargir mes propos, c’est vrai. Même que je vais le faire.

          • benji

            Pour vous, aucun média n’est fiable donc je dois accorder une confiance aveugle aux Mormons, c’est cela ?

          • Narlan

            Je penses avoir mal articulé les mots, au point de vous donner l’impression que j’en avais contre tout les médias… pourtant ma réponse contenait bien un passage signifiant que je ne mettais pas tout les médias dans le même sac. Alors je le répète : parmi les médias, je ne parles que de ceux qui ont participé à l’ostracisation d’une certaine population de l’église. Une autre proportion de médias a relaté le sujet de manière neutre, d’autre n’en ont simplement pas parlé.

  • jeanmarcnihouarn

    tous ces azimutés ne connaissent rien de la vie terrestre

  • Pingback: Les mormons divisés sur la question LGBT – Actu-Chretienne.Net()

  • Yann Gaspard

    A lire l’article je ne vois pas où est la « division » de cette église qui me parait au contraire cohérente avec elle-même. Etant évangélique, je ne suis donc pas mormon mais cela n’interdit pas d’être honnête avec les convictions des autres et de ne pas voir de « l’homophobie » dans le choix de cette église de ne pas marier les homosexuels.

    • Narlan

      Bonjour ! En effet, il n’y a pas de division chez nous concernant l’homosexualité, contrairement à ce qu’affirme l’article. L’église a depuis toujours fais la promotion de la famille « traditionnelle », et la très vaste majorité des mormons suivent entièrement ses principes. Les dissidents sont rares, et ne représentent pas à eux seuls une « division ».

  • Pingback: Les mormons divisés sur la question LGBT – WEBMAG- chrétien et séculier vu par les médias()

ads