Philippines : première transsexuelle élue au Congrès

8147 Vues
Philippines première transsexuelle congrès

Les électeurs philippins ont élu pour la première fois une transsexuelle au Congrès, envoyant un message fort dans un pays fortement conservateur.

Les derniers sondages avant clôture laissaient peu de doute quant à la victoire de Geraldine Roman pour le poste de représentante au Congrès du premier district de la province de Bataan, situé au nord de Manille.

Il s’agit là d’une grande nouvelle. Tout d’abord pour la communauté transsexuelle des Philippines mais également pour toute la population LGBT. En effet, dans un pays où 80% de la population se déclare catholique, le conservatisme est de mise. Preuve en est, les Philippines ne reconnaissent ni le divorce, ni le mariage des couples de même sexe et encore moins l’avortement. En début d’année, Manny Pacquiao – ancien boxeur – avait déclenché une vague d’indignation à travers le monde en déclarant que les gens qui avaient des relations avec des personnes du même sexe étaient « pire que les animaux ». Ces déclarations lui avaient d’ailleurs fait perdre son contrat avec Nike. La marque à la virgule ne souhaitant pas être associée à un sportif homophobe.

Une famille tolérante et habituée de la politique

Geraldine Roman vient d’une puissante famille politique philippine. Ses parents, qui ont également occupé des fonctions électives, l’ont toujours soutenue et encouragée dans l’adversité, notamment lorsqu’elle était victime de railleries à l’école. Celle qui reprend le flambeau familial est membre du parti libéral du président Benigno Aquino III. Au Congrès, elle souhaite mener plusieurs combats. Tout d’abord, faire abroger la loi qui pour l’instant empêche les transsexuels philippins de changer leur nom et leur sexe sur leur état civil. Ensuite, elle souhaite porter une proposition de loi anti-discrimination qui obligerait légalement à traiter de la même manière les personnes LGBT à l’école, au travail… Enfin, elle souhaite développer le territoire dont elle aura la charge, notamment en améliorant le système autoroutier et en modernisant les équipements médicaux des hôpitaux publics.

Sa mère occupait auparavant le poste brigué par sa fille. Elle s’était retirée l’année dernière pour soutenir la campagne de sa fille. Géraldine Roman a déclaré à l’AFP :

Que quelqu’un de ma condition entre au Congrès pour la première fois signifie clairement que les transgenres peuvent servir notre pays et ne devraient plus être discriminés. Si Jésus-Christ était encore en vie, il désapprouverait la discrimination. Je le crois fermement.