La FIFA confirme ses sanctions, notamment pour chants homophobes
Actualité

La FIFA confirme ses sanctions, notamment pour chants homophobes


La FIFA a confirmé ses sanctions à l’encontre de plusieurs fédérations nationales pour leurs « comportements anti-sportifs et à caractère discriminatoire », notamment des chants homophobes.

Nous vous informions récemment des amendes infligées par la FIFA a plusieurs fédérations nationales pour leur comportement discriminatoire, notamment à travers des chants homophobes, lors de matches de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018, ainsi que lors de matches amicaux.

La FIFA a confirmé sur son site et à travers un communiqué les sanctions prises à l’encontre des fédérations nationales. En effet, la fédération internationale de football a mené un enquête afin de confirmer les faits reprochés aux différentes fédérations. Pour se faire, l’instance mondiale s’est basée sur « les rapports de match et les preuves supplémentaires générées par le système de surveillance anti-discrimination de la FIFA ».

La Fédération du Chili s’est vue infliger une amende de 27 000 euros et s’est également vue interdire de jouer son prochain match dans le stade de Santiago. C’est à cette fédération qu’il est notamment reproché des chants homophobes scandés lors des matches de qualification.

La Fédération du Mexique s’est vue, quant à elle, infliger une amende de 32 000 euros. Celles du Honduras, du Salvador, du Paraguay et du Pérou ont été sanctionnées à hauteur de 36 000 euros, 32 000 euros, 18 000 euros et 13 500 euros, également pour des cas de chants homophobes durant plusieurs matches.

Enfin, la Croatie devra jouer son prochain match de qualification pour la Coupe du monde de la FIFA à huit clos et s’acquitter d’une amende de 136 000 euros. Cette sanctions fait suite à des chants jugés discriminatoires lors d’un match contre Israël et contre la Hongrie. La Fédération croate avait déjà été condamnée pour des faits similaires.

La FIFA rappelle qu’elle a également pris d’autres mesures que les sanctions et les amendes afin de lutter contre la discrimination et l’homophobie qui règnent dans le monde du football :

Outre la surveillance et la possible sanction liées à des incidents discriminatoires potentiels, la FIFA a élaboré une stratégie globale visant à lutter contre la discrimination. Celle-ci se présente notamment sous la forme d’un guide des bonnes pratiques de la FIFA en matière de diversité et de lutte contre la discrimination, de formations, de plus de sensibilisation et d’un plus grand soutien en faveur des associations membres pour les aider à définir des mesures préventives et pédagogiques concrètes.

À l’approche de l’Euro 2016, nous espérons que ces sanctions permettront à l’événement de se dérouler dans un climat détendu et respectueux de tous.

ads