Don du sang : les nouveaux critères entrent en vigueur aujourd'hui
Actualité

Don du sang : les nouveaux critères entrent en vigueur aujourd'hui


Ce lundi 11 juillet entre en application l’arrêté ministériel qui met fin à l’interdiction de don du sang à vie pour les hommes gays et bisexuels. Explications avec la Fédération LGBT.

« Après des revendications portées des années durant par la Fédération LGBT, puis un travail collectif entre pouvoirs publics, associations de donneurs, de receveurs, du champ VIH, du champ LGBT, et les services opérationnels (établissements français du sang et centre de transfusion des armées), une première avancée, majeure, a été obtenue » rappelait la semaine dernière la Fédération LGBT dans un communiqué.

Car ce lundi 11 juillet, l’arrêté du 5 avril fixant les nouveaux critères de sélection des donneurs de sang est entré en vigueur, levant ainsi l’interdiction définitive de don du sang aux hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH). Pour la Fédération LGBT, l’avancée arrive comme une « révolution ».

Pourtant, cette ouverture au don du sang pour les HSH avait suscité une importante polémique quelques mois plus tôt car celle-ci impose aux donneurs une abstinence sexuelle d’un an pour le don du sang « total » (la forme la plus courante de prélèvement qui inclus les cellules et le plasma). Nombre d’associations LGBT s’étaient alors élevées contre une réforme qu’elles jugeaient hypocrite car les critères de don du sang conservait leur caractère discriminatoire.

Un délai « transitoire » pour le don du sang total et une première mondiale pour le don de plasma

La Fédération LGBT rappelle pourtant que ce délai imposé aux HSH est « transitoire » et sera effectif sur une période « destinée à collecter des données confirmant les modèles mathématiques ayant servi à l’élaboration des nouveaux critères ». Ce compromis pourrait donc aboutir à l’alignement des durées de contre-indications aux hommes hétéros, homos et bis, et donc transformer le critère de « groupe à risque » en celui de « pratiques à risque » comme le réclament les associations LGBT.

Un arbitrage que défend la Fédération LGBT :

Quelques associations auraient préféré le tout ou rien, ce qui est respectable, mais telle n’a pas été notre position.

Personne ne peut contester qu’en finir avec l’interdiction à vie du don du sang est, pour les gays et les HSH, une avancée majeure.

A cet effet, et maintenant que l’arrêté du 5 avril est entré en vigueur, la Fédération LGBT invitent ceux qui correspondent à ces nouveaux critères à rejoindre dès à présent les rangs des autres donneurs car « plus nous serons, et le plus rapidement possible, moins le délai différentié transitoire sera maintenu ».

Enfin, cet arrêté du 5 avril ouvre désormais le don de plasma aux HSH entretenant une relation stable (d’au moins 4 mois) ou ayant été abstinents tout aussi longtemps. D’après la Fédération LGBT, c’est une « nouveauté exclusive mondiale ».

Pour en savoir plus :





Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

ads