Rio 2016 : 5 athlètes hors du placard et hors du commun
Actualité

Rio 2016 : 5 athlètes hors du placard et hors du commun


Parmi la quarantaine d’athlètes ouvertement LGBT en compétition pour les Jeux olympiques de Rio 2016, cinq ont retenu notre attention…

Alors que les Jeux olympiques commencent à peine, la compétition a déjà battu un nouveau record. Il ne s’agit pas du nombre dantesque de préservatifs prévus par les organisateurs pour maîtriser les bouffées de chaleur brésiliennes dont nous vous parlions plus tôt, mais de la visibilité LGBT qui a presque doublé en quatre ans. Ainsi, une quarantaine d’athlètes ouvertement gays défendront leurs couleurs pour la flamme olympique. Parmi eux, nous en avons déniché cinq qui, en plus d’être hors du placard, présentent un CV hors du commun.

 

1 – Kate Richardson-Walsh (36 ans) – Hockey sur gazon, Grande-Bretagne

https://www.instagram.com/p/-_UsJIvUmF/

Qui ça ?

Kate Richardson-Walsh est capitaine de l’équipe de hockey sur gazon (sans jeu de mot) de Grande-Bretagne et d’Angleterre. Meilleur Joueur de Hockey de Grande-Bretagne en 2007, la jeune femme est aussi dans les petits papiers de la reine Elisabeth depuis que la Couronne britannique l’a sacrée chevalier de l’Ordre de l’Empire britannique en 2015. Rien que ça.

Pourquoi c’est la plus badass ?

Parce qu’en 2012, lors des JO de Londres, elle reçoit une crosse de hockey en pleine figure : le choc lui brise la mâchoire. Mais il en faut plus pour arrêter la Katie ! Une courte opération et un bol de soupe plus tard, la jeune femme est de nouveau sur le terrain aux côté de ses coéquipières. #MêmePasMal

Son atout charme ?

En 2013, elle a épousé sa coéquipière Helen Walsh. Du coup, les deux filles forment le tout premier couple gay et marié en compétition pour les Jeux olympiques !

 

2 – Caster Semenya (25 ans) – Athlétisme, Afrique du Sud

https://www.instagram.com/p/BIQlHJFgw7-/?tagged=castersemenya

Son nom vous dit quelque chose ?

Normal, en 2010, elle est le sujet d’une explosion médiatique : ses performances exceptionnelles lors du championnat du monde à Berlin font douter les juges de sa féminité. Des tests médicaux révèlent un taux de testostérone et une hyperandrogénie : Caster présente l’un des 46 cas d’intersexualité. La Fédération internationale d’athlétisme met des mois avant d’autoriser la Sud-africaine à reprendre la course sous condition de contrôler son taux de testostérone… Humiliée par ce traitement, Caster voit ses résultats chuter.

Mais alors, pourquoi elle ?

Parce que malgré cette épreuve, Caster est parvenue à se relever : en 2015 elle court avec un nouvel entraîneur, épouse l’athlète Violet Raseboya et explose trois records mondiaux aux Championnats d’Afrique du Sud. Remportera-t-elle sa première médaille olympique ?

 

3 – Tom Daley (22 ans) – Plongeon, Grande-Bretagne

https://www.instagram.com/p/zaUJFkr-rZ/

Encore lui ?

Eh oui, parce que même si sa plastique de rêve et son visage de Barbie ont de quoi énerver, Tom Daley n’en est pas moins un modèle pour la communauté LGBT, puisqu’il est sans doute le sportif britannique de plus haut niveau à avoir parlé de son homosexualité dès le début de sa carrière.

Pour ne rien gâcher, il partage la vie de Dustin Lance Black, scénariste britannique qui a notamment travaillé sur Harvey Milk et J. Edgar.

 

4 – Jeffrey Wammes (29 ans) – Gymnastique artistique, Pays-Bas

#gym #Rio #training #fitmonday #letsgo

A photo posted by JeffreyWammes87 (@jeffreywammes) on

Pourquoi lui plus qu’un autre ?

Déjà parce qu’il va concourir dans ces épreuves qui défient les règles de la physique mais qui sont aussi un régal pour les yeux, comme les anneaux, le cheval d’arçon, les barres, les enchaînements au sol et le saut de cheval, dont Jeffrey Wammes est d’ailleurs le champion.

Ensuite parce qu’il a des abdos de dieu grec, un sourir ultra-bright et une gueule d’ange, et qu’il nous fait partager les trois sur son compte Instagram régulièrement alimenté… à croire qu’il lit dans nos pensées.

Enfin, parce qu’il est l’ambassadeur de Right to Play, une organisation humanitaire internationale qui permet aux enfants les plus démunis de s’épanouir par le biais du sport.

 

5 – Alexandra Lacrabère (29 ans) – Handball, France

Enfin une Française !

Et oui, compétition internationale oblige, on ne pouvait terminer ce classement sans arborer nos couleurs ! D’autant qu’Alexandra Lacrabère a toutes les chances de nous rapporter une médaille : sacrée meilleure joueuse du championnat de France en 2012, elle est aussi la meilleure marqueuse du championnat en 2012 et 2014, et aidait la France à décrocher la médaille d’argent au Championnat du monde de handball de 2011.

Sa compagne jouera de son côté a domicile puisqu’il s’agit de la handballeuse Samira Rocha de l’équipe brésilienne. L’amour sera-t-il plus fort que le sport ? 😉

Pour en savoir plus :






Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

 

Couverture : montage photo

ads