L’OFNI de la semaine : le skater
Objets du désir

L’OFNI de la semaine : le skater


L’Objet Fashion Non Identifié peut rouler des mécaniques. La figure du skater revient sous les feux de la rampe et glisse dangereusement sur la pente Emo.

Notre OFNI ressuscite cette semaine le mythe du skater, une des figures phares de l’adolescence de nos lecteurs nés avant 1985. C’est donc avec beaucoup de nostalgie et de tendresse que vous choisirez ou pas de grimper sur la planche du freestyle vestimentaire. Que vous ayez vous-même embrassé l’esthétique du rider ou bien flirté derrière le lycée avec le sosie de Drazic, la tendance du skater s’apprête à nourrir vos plus vieux fantasmes.

Les créateurs de mode s’attaquent ainsi à deux signes distinctifs indissociables du genre et déroulent les tricks les plus improbables pour vous faire basculer de look à 360 degrés.

Réaction en chaîne

La chaîne apparente raccroche inévitablement votre allure à l’univers du skate. Ce petit détail d’apparence discret est à manier avec extrême précaution, car il suffit à lui seul pour vous ligoter à un esprit emo/punk dont il vous sera impossible de vous libérer. Le total total look d’Anselm Elgort sur le tapis rouge des derniers MTV Video Music Awards est l’exemple à ne pas suivre. En accumulant chaînette double, mitaines cloutées, et coutures apparentes façon points de suture, le jeune acteur nous donne l’impression d’avoir avalé Avril Lavigne avant d’emmener Mercredi Adams au cinéma.

tetu-ofni-dior-homme-ansel-elgort-mtv-vmas-2016Ci-dessus : l’acteur Anselm Elgort en Dior Homme et une silhouette du défilé Dior Homme, printemps-été 2017

tetu-ofni-sk8er-avril-lavigne-hoodbyairCi-dessus : une silhouette du défilé Hood By Air, printemps-été 2017 et Avril Lavigne à ses débuts

Tribal des débutants

Nettement plus connoté 90’s, le tatouage tribal a également fait les belles années du skateboard. Celui que l’on croyait définitivement enterré avec son cousin germain le ras-de-cou tattoo vient bel et bien de refaire surface à New York. Alexander Wang, l’enfant prodige de la mode US (le jeune homme est né en 1983) lui offre en effet une place de choix sur son podium de l’été prochain. Le tatouage tribal vous colle à la peau, démultiplié sur une chemisette (oui, une chemisette) ou un baggy. On hésite encore sur le devenir de cet imprimé quand on pense que Mike Tyson a eu l’idée en premier.

tetu-ofni-sk8er-alexander-wang

Ci-dessus : deux silhouettes du défilé Alexander Wang, printemps-été 2017

tetu-ofni-sk8er-mike-tyson-tattoo

Ci-dessus : une silhouette du défilé Alexander Wang, printemps-été 2017 et l’ancien boxeur Mike Tyson

BONUS : l’hymne éternel des vrais rebelles

 

Pour en savoir plus :





Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

ads