Peter Lindbergh, le photographe qui déshabille la mode
Sorties

Peter Lindbergh, le photographe qui déshabille la mode


Le Kunsthal de Rotterdam présente une grande rétrospective de l’œuvre de Peter Lindbergh, reconnu pour ses sensibles et singulières photographies en noir et blanc.

tetu-peter-lindbergh-kunsthal-rotterdam-expo-photo

Naomi Campbell, Linda Evangelista, Tatjana Patitz, Christy Turlington & Cindy Crawford, New York, 1990 © Peter Lindbergh (Courtesy of Peter Lindbergh, Paris / Gagosian Gallery)

Le 10 septembre s’est ouverte aux Pays-Bas la première exposition consacrée au photographe allemand Peter Lindbergh. L’exposition A Different Vision on Fashion Photography, créée, produite et mise en tournée par le Kunsthal Rotterdam, rassemble plus de 200 photographies du célèbre photographe allemande. Cette immersion époustouflante dans l’univers considérablement riche de Lindbergh est également l’occasion de présenter du matériel inédit : notes personnelles du photographe, storyboards, accessoires, polaroïds, planches contact. Des films (making-of, interviews d’actrices et de rédactrices) ainsi que des tirages en format géant complètent cette vaste rétrospective.

Les images de Lindbergh traduisent son point de vue singulier sur les préoccupations et les enjeux au cœur de la société, dans un monde régi par des codes esthétiques bien établis. Ses clichés en noir et blanc d’une grande pureté font évoluer la photographie de mode depuis le début des années 1980.
A Different Vision on Fashion Photography est une ode à l’œuvre de Lindbergh, dans ses multiples facettes, depuis 1978 jusqu’à aujourd’hui. L’exposition est articulée autour des thèmes qui ont marqué le développement créatif de cet homme considéré comme l’un des photographes de mode les plus influents de son époque. Elle offre ainsi un plongeon dans son imaginaire à travers le filtre de ses passions et de ses obsessions, au fil de huit sections distinctes : Supermodels, Couturiers, Zeitgeist, Dance, The Darkroom, The Unknown, Silver Screen, Icons.

tetu-peter-lindbergh-kunsthal-rotterdam-expo-photo-peace
Angela Lindvall & Chris Dye, Warner Bros Studios, Burbank, California, USA, 2004 © Peter Lindbergh (Courtesy of Peter Lindbergh, Paris / Gagosian Gallery)

Redéfinissant les canons de beauté grâce à ses images intemporelles, Peter Lindbergh a créé une nouvelle forme de réalisme en photographie. Son langage visuel emprunte au langage cinématographique et donne à voir des images de femmes fortes et indépendantes, de la femme fatale à l’héroïne en passant par la danseuse et l’actrice. Son œuvre est caractérisée par des portraits qui dégagent une grâce physique ainsi qu’une certaine absence d’inhibition.

tetu-peter-lindbergh-kunsthal-rotterdam-expo-photo-portrait-jeanne-moreau
Jeanne Moreau, Paris, 2003 © Peter Lindbergh (Courtesy of Peter Lindbergh, Paris / Gagosian Gallery)

Peindre son époque grâce à la lumière

Thierry-Maxime Loriot, commissaire de l’exposition, est à l’origine du concept sur lequel repose l’exposition ; il explique que celle-ci «n’est pas un survol chronologique de l’œuvre de Lindbergh, mais bien un récit poétique permettant de découvrir l’univers du photographe à travers son œil hors du commun, ses thèmes puissants et ses collaborations avec des artistes comme Pina Bausch et Jenny Holzer. Ainsi, l’exposition révèle le profond humanisme qui imprègne son travail, et inscrit celui-ci dans un contexte social ; elle en dit long sur les valeurs du photographe, sur sa vision du jeunisme, de la beauté, de la féminité et de diverses problématiques sociales, et sur la créativité et l’imagination sans bornes de l’artiste, dont témoignent ses photographies.»

tetu-peter-lindbergh-kunsthal-rotterdam-expo-photo-milla-jovovich
« A New Era » (en collaboration avec Jenny Holzer) – Milla Jovovich, Paris, 2012 © Peter Lindbergh (Courtesy of Peter Lindbergh, Paris / Gagosian Gallery)

Si Peter Lindbegrh est célèbre pour avoir créé le phénomène des Supermodels – galerie sur laquelle s’ouvre d’ailleurs le parcours de l’exposition -, c’est son approche humaniste que certains découvriront peut-être et retiendront sans aucun doute. Inspirée de la dualité des genres, il a toujours joué sur la masculinité et la féminité, secouant dés le début de sa carrière les conventions rigides de l’industrie de la mode. Il a ainsi  travaillé avec Casey Legler, ancienne nageuse olympique et seul mannequin femme représentée par une agence pour hommes.

tetu-peter-lindbergh-kunsthal-rotterdam-expo-photo-casei-legler
Casey Legler, Paris, 2015 © Peter Lindbergh (Courtesy of Peter Lindbergh, Paris / Gagosian Gallery)

Son point de vue sur la question des genres ainsi que ses prises de position politiques sont abordées dans la section Zeitgeist. On y découvre notamment la série Give Peace a Chance, réalisée pour le Harper’s Bazaar en 2004, ainsi qu’une série intitulée A New Age, créée en 2012 pour l’édition italienne du Vogue, en étroite collaboration avec l’artiste conceptuelle américaine Jenny Holzer. En 2014, Lindbergh photographie un couple gay à la ville pour les besoins de la campagne publicitaire Tiffany, anticipant le vote par la Cour Suprême américain de la loi autorisant le mariage homosexuel. Intimement convaincu que la beauté est plurielle, il a par ailleurs eu pour modèles les actrices transgenres Mya Taylor et Bibian Fernández. #LoveWins

 

tetu-peter-lindbergh-kunsthal-rotterdam-expo-tiffany-gay-couple-rgb
Campagne publicitaire pour le bijoutier Tiffany, 2014 © Peter Lindbergh

«La responsabilité des photographes, aujourd’hui, doit être de libérer les femmes et, en somme, tout le monde, de la hantise de la jeunesse et de la perfection». – Peter Lindbergh

 

Lindbergh a donc bousculé les normes de la photographie de mode à une époque où l’on avait l’habitude de retoucher exagérément les images en privilégiant la beauté naturelle en mettant l’accent autant sur la personnalité que sur l’apparence et en exaltant l’élégance et la sensualité des femmes mûres. Convaincu que, au-delà des canons de la beauté et de la jeunesse, l’intérêt d’un sujet réside ailleurs que dans son âge, Lindbergh explique, dans une entrevue accordée en 2014, que «la responsabilité des photographes, aujourd’hui, doit être de libérer les femmes et, en somme, tout le monde, de la hantise de la jeunesse et de la perfection».

tetu-peter-lindbergh-kunsthal-rotterdam-expo-photo-portrait
Peter Lindbergh, London, 2016 © Stefan Rappo

L’exposition s’accompagne d’une importante monographie publiée par Taschen. Cet ouvrage regroupe plus de 400 photographies emblématiques ou inédites réalisées par Lindbergh sur plus de 40 ans. Des images monochromes, dont le caractère brut et le pouvoir de séduction frappent au premier regard, émanent une vision romantique et narrative qui a révolutionné le monde de l’art et de la mode.

Exposition Peter Lindbergh. A Different Vision on Fashion Photography : jusqu’au 12 février 2017 au Kunsthal Rotterdam, Pays-Bas (plus d’informations sur kunsthal.nl)
Monographie Peter Lindbergh. A Different Vision on Fashion Photography : Concept et textes par Thierry-Maxime Loriot – Éditée par TASCHEN (524pages, 59,99€ – plus d’informations sur taschen.com)

Pour en savoir plus :






Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

ads