Les Cyclades se découvrent aussi en automne
Destinations

Les Cyclades se découvrent aussi en automne


L’été, les Cyclades sont l’une des destinations les plus prisées en Méditerranée. Mais elles offrent un tout autre visage à qui les découvre en automne.

On ne présente plus les Cyclades : ces îles de la mer Égée qui font de la Grèce un haut lieu de villégiature pendant la belle saison. Cependant, elles n’en demeurent pas moins accueillantes et surprenantes tout au long de l’année. L’automne, et plus particulièrement le mois de novembre, est la période la plus propice pour profiter à la fois d’un climat clément mais également d’un repos bien mérité loin du tumulte de la rentrée. Entre calme et douceur, découvrez trois perles de la mer Égée.

crédit photo : Flickr/Scott Anderson
La Petite Venise – Crédit photo : Flickr/Scott Anderson

Mykonos : extraordinaire et sereine

C’est la plus branchée des îles des Cyclades : raison de plus pour la découvrir vierge de touristes en hiver. Mykonos s’étend sur environ 100km2 : n’hésitez pas à en faire le tour !

Vous découvrirez de magnifiques paysages naturels et de pittoresques villages de pêcheurs. Chora, la capitale de l’île, vous éblouira par sa blancheur. Sillonnez la Petite Venise, l’un des tous premiers quartiers de la ville, aux maisons construites directement sur la mer. Plus au nord, le village d’Haghios Stephanos vous offrira une vue admirable sur les îles voisines : Tinos, Syros et Rhénée.

L’île est aride. Point de bosquets ombragés mais d’innombrables trésors architecturaux. Outre ses fameux moulins à vent au toit de paille, l’île est réputée pour ses nombreuses églises (environ 400) et la richesse de son architecture religieuse. Notre-Dame Paraportiani constitue un exemple remarquable de l’architecture cycladique populaire. Le monastère de la Panagia Tourliani, du nom de la sainte patronne de l’île, se distingue par son clocher en marbre de Tinos.

Enfin, pour les amoureux de la mer, Mykonos offre une multitude d’activités nautiques : surf, voile, ski nautique… C’est également un spot de plongée remarquable pour qui souhaite découvrir la diversité de ses fonds marins.

Eglise orthodoxe à Paros - Crédit photo Flickr/Peter Gyöngy
Eglise orthodoxe à Paros – Crédit photo Flickr/Peter Gyöngy

Paros : vivante et mythique

De Mykonos, embarquez pour Paros ! C’est l’une des plus grandes îles des Cyclades (186 km2) et l’une des plus fertiles. Elle compte de nombreuses vallées, champs et étendues cultivables, qui en font une terre riche de saveurs et de traditions populaires.

Parikia est le port et la capitale de l’île. Cette cité antique présente un intérêt religieux, archéologique et culturel de premier plan. Notre-Dame aux Cent Portes (Panagia Ekatontapyliani) est sans conteste le monument le plus remarquable de l’île et l’un des monuments paléochrétiens les plus importants du monde grec. Le baptistère cruciforme (unique au monde) et l’iconostase en marbre (cloison représentant des icônes) sont tout à fait exceptionnels.

D’ailleurs, l’île est réputée pour son marbre. Enfoncez-vous à l’intérieur des terres jusqu’au village de Marathi. C’est dans ses environs que vous pourrez contempler les carrières antiques de lychnide, ce fameux marbre de Paros dont sont faits la Vénus de Milo, l’Hermès de Praxitèle, les korés de l’Acropole, le temple d’Apollon à Délos et bien d’autres monuments mythiques.

Paros est une terre fertile, propice à la culture du vin. Les cépages endémiques, le mandilaria et le monembassia, donnent des vins délicats et prisés. Le 3 novembre, ne manquez pas la fête dédiée à saint Georges le Méthyste, une coutume qui renvoie aux fêtes dionysiaques, pendant laquelle les habitants de l’île célèbrent le vin nouveau. Ce sera l’occasion de découvrir une succulente gastronomie : fromages, rafiola, salade d’oursins, gouna…

Fira et sa caldera au coucher du soleil - Crédit photo : Flickr/Eric Hossinger
Fira et sa caldera au coucher du soleil – Crédit photo : Flickr/Eric Hossinger

Santorin : fascinante et singulière

C’est la plus méridionale des îles des Cyclades, comme si Santorin devait se mériter plus que toute autre perle de la mer Égée. Initialement ronde, l’île se présente de nos jours sous forme de croissant, résultat d’une explosion volcanique datant de 80.000 ans. Ce terrible cataclysme a façonné une caldera unique au monde. La vue que le visiteur découvre lorsque le bateau arrive dans l’île est véritablement à couper le souffle. Depuis le port, on rejoint Fira en grimpant la vieille ruelle taillée à même la roche. La capitale de l’île est un chef-d’oeuvre architectural.

Depuis Fira, traversez les villages de Firostephani et de Himerovigli pour rejoindre Oia. La vue sur la caldera est grandiose ! Oia est le village des cartes postales, celles qui font rêver leurs destinataires de découvrir ses petites maisons blanches et églises à toit bleu qui semblent superposées les unes sur les autres. Le coucher de soleil est à nul autre pareil.

De son passé sulfureux, Santorin conserve des paysages singuliers. Ses plages, au sable noir et rouges si caractéristiques, ont un charme particulier. Perissa déroule une plage de sable noire infinie, bordant une mer sombre. Les passionnés de photos s’en donneront à cœur joie !

Il y a forcément une île des Cyclades faite pour vous. Celle qui, entourée d’une mer turquoise, vous fera oublier d’où vous venez…

Pour plus d’infos sur les Cyclades : www.visitgreece.gr

 






Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

 

Crédit photo de couverture : Flickr/Amphithoe

ads