Actualité

"Premier homme guéri du VIH" : les médias se sont emballés


De nombreux médias ont relayé la nouvelle d’un homme qui aurait guéri du VIH : en réalité, il faut encore attendre cinq ans pour en être sûr.

Le Sunday Times consacrait dimanche un papier à une équipe de chercheurs qui mène une expérience pour tenter de guérir le VIH. Il était intitulé « British scientists on brink of HIV cure » (Des scientifiques britanniques sur le point de guérir le VIH), laissant entendre aux lecteurs ainsi qu’à de nombreux médias que le remède était à portée de main.

Or cette conclusion est bien trop prématurée : en réalité, comme nous l’apprend le site Aidsmap, l’homme de 44 ans qui participe à ce test thérapeutique et que beaucoup ont renommé « le premier homme sur Terre à guérir du sida » a simplement une charge virale indétectable et rien ne permet de conclure qu’il soit totalement « guéri » du VIH. Les scientifiques ont d’ailleurs immédiatement annoncé que la nouvelle encourageante de l’indétectabilité du virus dans son sang ne dispensait en aucun cas de continuer les trithérapies.

Une étude attendue

Cinq chercheurs anglais issus de cinq universités différentes tentent de détecter le VIH dans toutes les cellules, en administrant d’abord un vaccin qui permet de détruire les cellules infectées puis un médicament, le Vorinostat, qui « réveille » les cellules éteintes et infectées ; cette combinaison de vaccin et de médicament devrait permettre au système immunitaire de les repérer et de les combattre.

52 personnes doivent participer à cette étude nommée RIVER (Research in Viral Eradication of HIV Reservoirs) mais les scientifiques n’ont encore eu affaire qu’à un cas de VIH indétectable dans le sang. Il faudra encore attendre cinq ans pour confirmer que le VIH peut se soigner complètement, comme l’a indiqué Sarah Fidler de l’Imperial College de Londres au Telegraph.

 

Pour en savoir plus :






Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

 

Crédit photo couverture : C. Goldsmith Content Providers: CDC/ C. Goldsmith, P. Feorino, E. L. Palmer, W. R. McManus

  • Pingback:  « Premier homme guéri du VIH...()

  • werpout

    N’y a-t-il pas eu un autre cas de guérison qui, à la suite d’une greffe de moelle osseuse, avait été déclaré guéri? Ça fait quelques années de ça. « Le patient de Berlin » titrait-on à l’époque.

ads