L’OFNI de la semaine : l’armoire à glace
Objets du désir

L’OFNI de la semaine : l’armoire à glace


L’Objet Fashion Non Identifié de la semaine donne de l’ampleur à votre silhouette, puisqu’il s’agit des très très larges épaules carrées façon armoire à glace.

Vous aurez peut-être du mal à passer les portes à partir du printemps prochain. Non, vous n’avez pas pris la grosse tête depuis que vous cumulez rigoureusement les OFNI (j’ai vu les photos, vous êtes irrésistibles). La faute incombe en fait à la nouvelle carrure de molosse, imposée par la frange radicale-chic-cool de la mode.

tetu-ofni-epaules-david-byrne
Le chanteur David Byrne des Talking Heads

Chez Balenciaga, le multirécidiviste Demna Gvasalia fait avaler un cintre à tous les modèles de sa première collection masculine pour la maison. L’inspiration descend directement des tenues de scènes de David Byrne, iconique et géométrique chanteur du groupe américain de rock Talking Heads. Ses giga-vestes über-épaulées aux allures de monolithes textiles sont restées dans les annales du placard. Plus 80 tu meurs. À moins que ce ne soit la bonne vieille brique de lait qui ait servi de référence au créateur… #toutresteintact

tetu-ofni-epaules-balenciaga-homme-yproject
A gauche et au milieu : silhouettes Balenciaga – A droite : silhouette Y/ Project (printemps-été 2017)

Chéri, j’ai avalé le frigo

Contrairement à Demna Gvasalia, qui choisit d’associer ses mateaux mastodontes à des bermudas si étriqués qu’ils évoquent des cyclistes, d’autres jouent la carte XXXXL jusqu’au bout et voient grand, très grand.

Chez Y/ Project, Juun J. et Vivienne Westwood, on tire définitivement un trait sur la silhouette slim qui n’a désormais plus le monopole du bon goût. C’est également bien connu : les rayures verticales étirent la ligne et compensent – comme elle peuvent, les pauvres ! – votre prise de volume qui s’exprime désormais en décimètres cube.

tetu-ofni-epaules-westwood-juunj-homme
A gauche : silhouette Juun J. – A droite : silhouette Vivienne Westwood (printemps-été 2017)

On ne peut enfin s’empêcher de penser à une autre déesse éternelle de la mode, connue pour son style graphique et félin : Grace Jones dont la carrure angulaire n’avait d’égal que sa coiffure sculptée au millimètre près.

Avec la caution de tels monstres de la pop culture et du style, il est impossible de faire l’impasse sur ce poids-lourd fashion qui oscille dangereusement entre bon et mauvais goût. Comme d’habitude me direz-vous !

tetu-ofni-epaules-grace-jones
Grace Jones, photographiée par Jean-Paul Goude

Pour en savoir :






Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

ads