Les yeux hypnotiques d'Arshad, vendeur de thé pakistanais
Buzz/People

Les yeux hypnotiques d'Arshad, vendeur de thé pakistanais


Une photo d’Arshad, un vendeur de thé pakistanais, fait le buzz sur internet. Ses yeux et son allure sont pour le moins hypnotiques.

Internet rapproche le monde et nous donne à voir des êtres et des choses que l’on n’aurait probablement jamais vus. Une simple photo postée sur le web peut se répandre au point de rendre célèbre un commerçant pauvre au Pakistan. C’est ce qui arrive depuis quelques jours à Arshad, un jeune Pakistanais de 18 ans, qui a été photographié dans les rues d’Islamabad alors qu’il préparait le thé. La photo a été partagée des milliers de fois pour sa grande beauté. Son regard est franc, ses yeux sont d’un bleu clair mentholé, que rehausse une tunique au bleu délicat.

Un « chaiwala » d’origine patchoune

Arshad est né dans une famille pauvre de 17 enfants. Il n’a jamais été à l’école et travaille depuis son enfance. Ses parents sont d’origine pachtoune, d’où ces yeux et cette peau clairs, caractéristiques de ce peuple du nord-est du Pakistan et du sud de l’Afghanistan. D’ailleurs, ce regard hypnotique n’est pas sans rappeler celui de Sharbat Gula, une jeune Patchoune d’origine afghane, rendue célèbre lorsqu’elle fît la couverture du National Geographic en 1985.

Arshad vendeur de thé pakistanais

Arshad est un « chaiwala » : un vendeur de thé. Les « chaiwala » vendent, préparent et servent le thé (un mélange d’eau, de lait et de feuilles de thé) dans la rue. On les retrouve au Pakistan mais également en Inde. Le Premier ministre indien actuel, Narendra Modi, est un ancien « chaiwala ». Le personnage principal dans le film Slumdog Millionaire aussi. D’ailleurs, Arshad a eu une pensée pour ses voisins indiens en déclarant : « J’envoie un message de paix à mes fans indiens. Il devrait y avoir de l’amitié entre ces deux pays ». L’Inde et le Pakistan – deux puissances nucléaires – connaissent un regain de tension ces derniers mois. Le Times of India s’est même laissé aller à de l’humour en qualifiant le jeune « chaiwala » de « bombe nucléaire ». Arshad permettra-t-il de réconcilier les frères ennemis ? Pas sûr…

Toujours est-il qu’Arshad vient d’être embauché par une agence de mannequinat. Le thé d’Islamabad n’aura plus tout à fait la même saveur !

Arshad vendeur de thé pakistanais

 

Crédits photo : Instagram

Pour en savoir plus :





Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

  • UnLimS

    Le physique ! Toujours et encore le physique…

  • Ozelian .

    Parce qu’il a les yeux clairs, ce qui en dit long sur l’hypocrisie de nos sociétés : oui tous les hommes sont égaux… mais on préfère quand même les yeux clairs, hein ?

ads