Livres : Coming-out en série chez Les Mots à la bouche
Culture

Livres : Coming-out en série chez Les Mots à la bouche


Chaque semaine Les Mots à la bouche vous proposent une sélection de leurs coups de cœur littéraires. Vous vous en lécherez les babines !

Aujourd’hui on ouvre le placard. On suit les aventures rocambolesques de l’ex-directeur de Sciences-Po, on accompagne E.M Forster en Inde où il assume enfin son désir pour les hommes, et on part au Mexique en pleine campagne électorale où les désirs d’un candidat risquent de le perdre.

coming-out en série coups de cœur littéraires

Richie, biographie de Raphaëlle Bacqué, Le livre de poche, 250p, 6,90€

Synopsis : « Richie ». C’est ainsi que ses étudiants le surnommaient, eux qui l’adulaient telle une rock star. La nuit de la mort de Richard Descoings dans un hôtel de New York, une foule de jeunes gens se retrouva, une bougie à la main, devant le temple de la nomenklatura française, Sciences Po. Quelques jours plus tard, le visage du directeur de la rue Saint-Guillaume couvrait la façade de l’église Saint-Sulpice. Politiques, grands patrons et professeurs défilèrent silencieusement devant l’épouse et l’ancien compagnon. Le Tout-Paris l’adorait. Raphaëlle Bacqué raconte l’ascension vertigineuse d’un fils de bonne famille, tenté par toutes les transgressions, et nous entraîne au cœur d’un pouvoir méconnu : dans les boîtes du Marais, les cabinets ministériels, les soirées déjantées et les plus grandes universités du monde.

Avis du librairie : Louis Le Grand, Sciences Po, l’ENA, le Conseil d’Etat… Parcours exemplaire d’un garçon des nuits parisiennes, brillant, adulé, un des fondateurs d’Aides, et dont la mort tragique dans un hôtel de New York à révélé au grand public son homosexualité. « Anticiper les effets du désamour, aimer ni échouer, ni surtout décevoir. »

Pour aller plus loin : www.motsbouche.com

coming-out en série coups de cœur littéraires

L’été arctique, biographie romancée de Damon Galgut, L’Olivier, 379p, 22,50€

Synopsis : En 1912, le SS Birmingham approche des côtes de l’Inde. A son bord, le jeune romancier anglais Edward Morgan Forster. Il ne le sait pas encore, mais ce séjour en terre étrangère va le révéler, aux autres ainsi qu’à lui-même : Forster tirera de ce voyage son chef-d’oeuvre « La Route des Indes », qui l’imposera au sein des lettres britanniques, et sera également confronté à ses désirs homosexuels longtemps refoulés. Au fil de ses rencontres entre l’Angleterre feutrée et les Indes exotiques, la frustration de Forster côtoie la plus intense liberté, les instants inoubliables se vivent en secret, et le choc des cultures se révèle parfois violent. Dans ce roman portant le titre de l’oeuvre inachevée de E.M. Forster (Arctic summer, jamais publié en France), Damon Galgut rend hommage à l’une de ses influences majeures, et fait revivre superbement le cheminement intime et créatif de l’un des plus grands écrivains britanniques.

Avis du librairie : Très belle et très sobre biographie de E.M Forster, le cultissime auteur de « Maurice », par l’un des meilleurs écrivains sud-africains de sa génération. Une très fine et très belle analyse des rapports entre colons et colonisés, et surtout l’histoire d’une sortie du placard vers la lente acceptation de ses désirs pour les hommes.

Pour aller plus loin : www.motsbouche.com

coming-out en série coups de cœur littéraires

La double vie de Jesús, roman d’Enrique Serna, Métailié, 366p, 21€

Synopsis : La ville de Cuernavaca est une poudrière dont tous les niveaux ont été infiltrés par les narcotrafiquants. La vie quotidienne est ponctuée par les échanges de coups de feu, la découverte de cadavres décapités, les cartels se disputent la place. Comment un homme disposé à défendre ses convictions jusqu’au bout, à mettre en pratique ses idéaux de légalité et de justice, peut-il se battre sur ce terrain miné ? Jesús a su, malgré la corruption ambiante, se tenir à l’écart des factions qui utilisent le pouvoir à des fins personnelles. Et il pense qu’il peut accéder à la mairie. Il va se retrouver dos au mur, pris entre les pouvoirs institutionnels et le crime organisé : menaces de mort, tentatives de corruption, scandales médiatiques, enlèvements, vengeances sanglantes… Mais dans le même temps il découvre l’amour de sa vie, un amour interdit et scandaleux, fatal pour la réputation d’un homme politique. Avec un humour ravageur, cruel comme la réalité qu’il décrit avec un incroyable sens du suspense, Enrique Serna écrit un roman d’amour fou où la morale des apparences s’effondre devant l’ouragan de la passion.

Avis du librairie : Mari fidèle, père de famille modèle, Jesús (le bien nommé) fait figure de Saint pour la simple raison qu’il est intègre. Face à la corruption endémique du Mexique, dans sa course à la mairie il devra affronter la violence des narcotrafiquants, la haine de ses ennemis et l’abandon de son propre parti. Jusqu’au jour où il tombe fou amoureux de Leslie, prostituée de son état, qui a pour elle la beauté et la jeunesse, le tout agrémenté d’un pénis.

Pour aller plus loin : www.motsbouche.com

 






Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

  • V.

    J’ai lu Richie de Raphaëlle Bacqué. Ce livre m’a beaucoup plus, il se lit comme un roman. Il trace le portait d’un homme qui m’a paru torturé, mais libre ou plutôt qui a su se libérer, s’affranchir de conventions (et parfois au delà). Reste qu’il faut passer outre la collection de noms propres des politiques qui ont traversé sa vie. Le sentiment qui reste est aussi celui d’un « copinage » permanent dans cette caste politico-ENA-sciencesPOïque et pas obligatoirement de compétence pour les bons postes.

ads