Succombez à Nantes le temps d'un week-end
Destinations

Succombez à Nantes le temps d'un week-end


Nantes est l’une des villes les plus attractives de France. Mais que faire absolument le temps d’un week-end dans la cité des ducs de Bretagne ?

Nombreux sont ceux à ne jurer que par Nantes s’ils devaient quitter Paris. C’est en tout cas ce qui ressort d’une enquête réalisée par Cadremploi en septembre 2016 et qui place la cité des ducs en 3ème position derrière Bordeaux et Lyon. Il faut dire que la ville bénéficie d’un fort dynamisme économique, lequel a su être savamment mis à profit par les élus locaux pour attirer les Parisiens (mais pas seulement) en quête d’une nouvelle vie. Mais le dynamisme économique ne fait pas tout et, par bien des aspects, Nantes mérite sa réputation : cadre de vie, culture, situation géographique… Vous pourrez aisément vous en rendre compte le temps d’un week-end en suivant notre petit guide des incontournables nantais.

Nantes week-end

Le château des ducs de Bretagne

Autant le Mont-Saint-Michel n’est pas breton mais normand (le cloître des Merveilles est l’un des fleurons de l’art gothique normand, si singulier). Autant, Nantes est bretonne même si elle fut rattachée administrativement aux Pays de la Loire en 1956. Pour s’en convaincre, il suffit de s’intéresser un tant soit peu à l’histoire de Nantes. Si le temps vous manque pour vous plonger dans cette passionnante lecture, visitez le château des ducs de Bretagne qui se trouve non pas à Rennes (siège du Parlement de Bretagne) mais à Nantes. C’est là que naquit la duchesse Anne de Bretagne qui par ses mariages successifs avec Charles VIII et Louis XII rattachera définitivement la Bretagne au royaume de France.

Le château des ducs de Bretagne est tout bonnement impressionnant. Ce n’est pas nous qui le disons mais Henri IV lui-même : « Ventre Saint-Gris ! Ce n’était pas de petits compagnons, ces ducs de Bretagne », se serait exclamé le roi de France lorsqu’il découvrit le château lors de sa venue pour signer l’Edit de Nantes. Il faut dire les bâtiments résidentiels construits en pierre de tuffeau contrastent par leur blancheur et leur raffinement avec les imposantes murailles médiévales garnies de sept tours. Le tout est entouré d’un plan d’eau qui rehausse majestueusement cet ensemble architectural.

Nantes week-end

Le Jardin des plantes

Automne comme hiver, le Jardin des plantes mérite qu’on s’y attarde le temps d’une promenade. En effet, il figure parmi les quatre grands jardins botaniques de France et est un haut lieu du tourisme nantais puisqu’il accueille chaque année plus de 2 millions de visiteurs. On y trouve des plans d’eau, des fontaines, une cascade, des ponts, des statues, des sculptures et des pavillons. L’architecture des différentes serres est absolument remarquable. Toutes de formes différentes, elles vous font voyager à une autre époque.

Le Palmarium ou Palmeraie est la plus ancienne serre du Jardin des plantes. Construite en 1895 pour, à l’origine, montrer des plantes sauvages du Gabon et de Martinique, elle est aujourd’hui un véritable laboratoire dédié à l’écologie tropicale. La serre de l’île aux palmiers est, quant à elle, la plus récente. Achevée en 2013, elle a pour vocation d’accueillir chaque après-midi, dans une ambiance subtropicale, le public afin de lire, manger, travailler ou tout simplement se reposer. Située au centre du Jardin, elle est un havre de paix des plus plaisants.

Nantes week-end

L’île aux machines

Imaginez un univers à la croisée des « mondes inventés » de Jules Verne (enfant du pays), de l’univers mécanique de Léonard de Vinci et de l’histoire industrielle de Nantes. C’est ce qu’on voulu recréer deux passionnés : François Delarozière et Pierre Orefice, de la compagnie de théâtre La Machine. En partenariat avec Nantes Métropole, ils lancent, en 2004, un projet pharaonique : Les Machines de l’île.

Dans le cadre d’un projet de réhabilitation de grande ampleur de l’île de Nantes, La Machine s’installe dans les anciens chantiers navals de la ville afin d’y construire des animaux mécaniques monumentaux, dont le plus connu est le Grand Éléphant (mesurant 12 mètres de hauteur). Seules les anciennes nefs des chantiers navals pouvaient accueillir pareille « utopie ». Si vous vous y promenez et que vous n’avez pas encore la chance de voir l’une de ces machines, vous vous rendrez facilement compte de la taille qu’elles peuvent atteindre.

Nous vous recommandons le Carrousel des mondes marins. Ce manège de 25 mètres de hauteur mélangeant cuvelage moderne en béton et éléments mobiles et articulés d’une autre époque a de quoi impressionner. Bien que le billet d’entrée puisse paraître un tant soit peu excessif, la visite de ce carrousel unique en son genre ravira autant les petits que les grands enfants.

Nantes week-end

So gay-friendly

Nantes est une ville jeune et dynamique, pas étonnant que son centre-ville et ses nuits le soient aussi. Il suffit de se promener entre les petites rues étroites et animées du centre ville pour s’en rendre compte. Vous découvrirez un large choix de restaurants, bars et clubs pour égayer votre week-end comme bon vous chante.

Ce dynamisme festif fait également la part belle aux lieux gays et gay-friendly. Le Petit Marais (15 rue Kervegan) est une institution dans le milieu gay nantais. En semaine, l’ambiance y est feutrée et agréable, le bar proposant des apéros variés du lundi au jeudi. Le week-end, ce petit bar est littéralement pris d’assaut. Victime de son succès, il est difficile d’y trouver une place assise et de parler sans hurler. Par contre, c’est le lieu incontournable pour qui souhaite faire la fête jusqu’à tard dans la nuit. Le Petit Marais est l’un des seuls bars autorisés à fermer à 4h du matin (même en semaine).

Le Fées Maison (3 rue du Pré Nian) est idéalement situé en plein cœur de Nantes à l’ombre de l’imposante église Saint-Nicolas. L’ambiance est cosy et décontractée, tout est fait pour qu’on s’y sente comme à la maison. Idéal pour prendre un verre en début de soirée et pour faire de charmantes rencontres tellement on s’y sent bien.

Enfin, pour ceux qui souhaiteraient faire la fête jusqu’au bout de la nuit, direction le CO2 (3 rue Cale de Crucy). Tenu par JC et Ludo – également propriétaires du bar le Ferry – ce club en plein centre-ville est ouvert jusqu’à 7h du matin, de quoi contenter tous les inconditionnels de la nuit. Le plus : une terrasse extérieure pour s’aérer quand la chaleur devient torride.

Nantes week-end

Trentemoult : la mer à la ville

Besoin d’encore plus d’évasions ? Quittez Nantes pour le petit village pittoresque de Trentemoult. Pour cela, embarquez à la gare maritime sur un Navibus. Après 10 minutes de traversée qui sent bon l’air du large, découvrez cet étonnant village coloré et alternatif. Situé sur la rive gauche de la Loire, Trentemoult est un ancien village de pêcheurs. Ayant fait fortune, les capitaines et cap-horniers décident de faire bâtir de riches demeures autour du vieux village. Néanmoins, les anciennes petites maisons colorées perdurent. Mais d’ailleurs, pourquoi tant de couleurs ? Eh bien, les Trentemousins sont restés fidèles à la tradition des pêcheurs. En effet, ceux ci utilisaient les restes de peintures destinées aux coques de leurs bateaux pour en enduire les façades.

Pas étonnant que ce charmant village attire aujourd’hui nombre d’artistes qui s’y sont installés, en remplacement des pêcheurs, pour y puiser leur inspiration. D’ailleurs, le street art s’est emparé des lieux et vous découvrirez régulièrement fresques murales et autres tags.

A ce dynamisme artistique vient s’ajouter un dynamisme associatif et culturel, qui fait de Trentemoult un lieu privilégié des Nantais lors d’une balade dominicale. Régates, brocantes, festivals de musique… Ici, tout est fait pour s’évader et le pari est largement réussi. Nous vous recommandons d’y souper le soir lorsque les badauds se sont repliés sur le centre-ville de Nantes. Ainsi, Trentemoult vous appartiendra le temps d’un dîner aux chandelles.

Crédit photo : Instagram

 

Pour en savoir plus :





Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

ads