Dieux du Stade : Sylvain Potard
Beaux Mecs

Dieux du Stade : Sylvain Potard "se met à nu" pour TÊTU


En 2016, Sylvain Potard avait fait sensation dans le calendrier des Dieux du Stade. En 2017, il revient plus couvert mais « se met à nu » pour TÊTU.

Rappelez-vous l’année 2015. La rentrée plus précisément. Début septembre, les Dieux du Stade sortent leur calendrier pour l’année à venir. Parmi les nombreux sportifs qui se prêtent à cette édition 2016, on découvre un nouveau venu : Sylvain Potard. Le champion de MMA crée le buzz grâce à une photo de lui complètement nu, laissant découvrir une anatomie pour le moins avantageuse. En 2017, il fait à nouveau partie des beaux mecs sélectionnés pour nous faire fantasmer en noir et blanc. A cette occasion, TÊTU l’a rencontré pour savoir ce qu’il reste à découvrir de ce grand gaillard au grand cœur. 

calendrier des Dieux du stade 2017 Sylvain Potard "se met à nu"

 

Bonjour Sylvain. Merci de te prêter aux questions de TÊTU. Tu participes au calendrier des Dieux du Stade pour la deuxième année consécutive, c’est bien ça ?

Exactement. La première fois c’était l’année dernière et j’ai rempilé cette année avec un nouveau photographe. L’année dernière, c’était Fred Goudon et cette année c’est Errikos Andréou, un photographe d’origine grecque, très connu en Asie, qui fait de très belles photos. C’est vraiment joli.

Comment es-tu arrivé à faire des photos dans le calendrier des Dieux du Stade ? Comment l’équipe recrute-t-elle les sportifs ? 

Ils m’ont contacté sur Facebook. Maintenant, ce n’est plus forcément du rugby. Il y a de la boxe, du hand… On met des « people » d’autres sports. Mon profil leur a plu. Il y a quelques échanges de mails et on s’est retrouvés à faire le calendrier 2016.

Ça se passe comment les séances photos ? C’est long ? Sur plusieurs jours ?

Ça dépend du planning de chacun. En 2016, c’était pendant une journée. On était au milieu d’une carrière. C’était magnifique. Alors que cette année, c’est allé hyper vite, en 2/3 heures c’était bouclé. Ça dépend beaucoup du photographe, de la lumière… Il y en a qui ne travaille qu’en lumière naturelle, d’autres utilisent une lumière artificielle.

Ta spécialité c’est le MMA (Mix Martial Art), c’est bien ça ? En tout cas, de nos jours puisque tu viens du judo.

Ouai, c’est ça. Je fais du Mix Martial Art, c’est du combat en cage, un mix entre tout les sport de combat : boxe, lutte, pied, point, sol… C’est complet !

Quel âge as-tu ?

J’ai 36 ans. J’ai fait 10 ans de judo auparavant. J’étais à l’INSEP (sport). Je me suis mis au MMA en 2009.

Ça a bien marché pour toi a priori puisque tu as percé dans ce sport.

A la base, c’était plutôt pour le loisir, la détente. Comme je suis sportif à la base, j’aime le challenge, m’exprimer pleinement dans ce que je fais. J’ai commencé à faire des combats professionnels et puis voilà !

Jusqu’à quel niveau ?

J’ai été international. J’ai eu une victoire lors de la 3ème organisation mondiale de MMA. J’ai été classé numéro 1 en France dans ma catégorie.

Une belle réussite en seulement quelques années de pratique de MMA. Alors que moi je ne suis pas du tout sportif. A part faire du vélo pour venir jusqu’ici (rires).

(rires) Bah c’est déjà bien.

calendrier des Dieux du stade 2017 Sylvain Potard "se met à nu"

 

L’année dernière, tu as fait sensation avec ta photo sur laquelle tu apparaîs complètement dénudé. Je crois que tu es le seul, en tout cas dans ce calendrier, à t’être mis à nu.

Oui. Il y avait eu Dominique Dominici il y a plusieurs années. Et puis, l’année dernière, c’était moi.

Comment ça s’est décidé ?

Il y a une série de photos prises pendant un shooting. Il y en avait plusieurs dont certaines où on voyait mon sexe. Ensuite, ils en ont sélectionné plusieurs dont celle-ci. Puis, ils m’ont appelé et m’ont dit que cette photo leur plaisait vraiment. Enfin, il m’ont demandé si ça me dérangeait qu’on publie celle-ci et je leur ai répondu que non. Franchement, je n’ai aucune pudeur donc j’ai dit allez-y. Après, je ne pensais pas que ça ferait un tel buzz.

Effectivement, ça a fait un sacré buzz. En même temps, il y a de quoi (rires).

(rires) J’ai été bien gâté c’est ça ?

Oui c’est ça (rires gênés en ne le regardant plus dans les yeux).

Je me suis quand même dit, j’ai fait 20 ans de sport et je me retrouve à être connu juste pour une photo. Après, j’ai complètement assumé cette photo. En aucun cas, j’ai regretté.

Ce magazine, il est acheté par des nanas mais aussi par beaucoup de mecs. Ça te fait quoi que des gays puissent fantasmer sur vos photos ?

Le calendrier est fait pour tout le monde : gays, hétéros, femmes, hommes. Si ça peut leur faire plaisir, les faire fantasmer de regarder de beaux hommes, c’est tant mieux. On sait pertinemment que tout le monde peut être amené à regarder ces photos donc il n’y a aucun problème.

Quel est ton rapport à la communauté homo ? Tu as des potes gays ?

Bien sûr ! D’ailleurs, je joue actuellement dans une pièce de théâtre, Bonjour ivresse. Ça parle d’un couple homo qui se retrouve et en découle plein de quiproquos… Je suis hétéro mais il n’y aucun souci pour moi.

calendrier des Dieux du stade 2017 Sylvain Potard "se met à nu"

 

Comment es-tu arrivé à jouer au théâtre ? C’est assez éloigné de ton domaine de prédilection.

Franck Le Hen, l’auteur de la pièce qui joue également le rôle principal m’a vu sur différents plateaux de télévision. Il a bien aimé mon attitude : il m’a trouvé rigolo… J’ai fait un essai pour remplacer Kevin Miranda. Les essais ont bien marché : j’ai bossé dur car je suis sportif professionnel et j’aime que les choses soient bien faites. J’ai fait ma première fin juillet. Je devais être là pour 20 représentations et finalement à la rentrée j’étais toujours là. On verra ce qui se passe par la suite mais j’aimerais continuer.

Trouver une reconversion car la carrière de sportif de haut niveau s’arrête assez jeune en général.

Exactement. Me développer dans d’autres choses, surtout que j’adore ce que je fais actuellement.

Peut-être un jour dans le cinéma ?

Avec plaisir (rires)

Merci Sylvain et à bientôt, peut-être en couverture de TÊTU, qui sait…

Le calendrier 2017 ainsi que le DVD du making-of sont d’ores et déjà disponible à la vente sur le site officiel des Dieux du Stade.

  • Ji Pé

    Et donc….? Son fameux « rapport à la communauté gay »… TÊTU ne lui pose même pas une question sur sa vidéo porno gay? C’est pas TÊTU qu’il faut appeler le journal : c’est Gala…

    • Dans un pays

      Euh… non, ça serait pas Gala mais Closer ou un autre torchon du genre si Têtu avait posé cette question alors que Sylvain Potard ne souhaite pas commenter cela. C’est son choix!
      D’ailleurs qui vous dit que Têtu ne lui a pas demandé s’ils voulaient en parler ? Et devant une éventuelle réponse négative, Têtu ne s’est pas senti obligé de le mentionner dans l’article pour dire « Sylvain n’a pas voulu nous répondre »… comme aurait pu le faire closer.

      Je soutiens Têtu!

  • Ji Pé

    Et donc….? Son fameux « rapport à la communauté gay »… TÊTU ne lui pose même pas une question sur sa vidéo porno gay? C’est pas TÊTU qu’il faut appeler le journal : c’est Gala…

ads