Les rugbymen des Gaillards se déshabillent en équipe
Beaux Mecs

Les rugbymen des Gaillards se déshabillent en équipe


Le premier club de sport gay-friendly de France a déshabillé ses joueurs homos et hétéros pour le calendrier 2017 des Gaillards. Au programme ? Vestiaires, douches et plaquages…

Les Gaillards pourraient se résumer en trois mot : « Rugby », « Convivial » et « Open » ! Non seulement mixte, le club réunit dans une même équipe des joueurs de tout âge, toute origine, toute orientation sexuelle, et tout niveau de jeu. Au printemps, nous nous étions donc invités dans la mêlée pour voir de nos propres yeux cet hymne à la tolérance et à la solidarité, et interroger ces joueurs qui plaquent les préjugés du sport à XV.

Depuis, les joueurs ont sué, les corps se sont échauffés, et l’équipe a gagné quelques trophées. Partie en vacances pour se reposer, la voici qui a repris l’entraînement au Polygone de Vincennes et aux autres portes de Paris. Entre temps, le club s’est gonflé d’une dizaine de joueurs et joueuses supplémentaires. Nouvelle année, nouveau défi. Alors pour se donner du baume au cœur, Les Gaillards commencent la saison avec un calendrier authentique, drôle et sensuel.

tetu-02-12-2016-gaillards-calendrier-2017-3

L’objectif n’est pas seulement de communier avec la pelouse, la serviette de douche, ou son demi de mêlée. La réalisation de ce calendrier permet chaque année aux Gaillards de subventionner leurs déplacements en France et à l’étranger. Ils se sont donc déshabillés durant les fraîches journées d’automne pour avoir la chance d’enfiler le maillot lors des tournois européens de rugby gay-friendly.

Il s’agit de défendre fièrement les couleurs parisiennes, nous explique le gaillard Tony, mais aussi les valeurs intrinsèques au rugby que sont la tolérance, la solidarité et la combativité. Des thèmes universels finalement.

Cette année, nos fiers Parisiens comptent sur la vente des calendrier pour participer au tournoi gay-friendly de Lisbonne. Surtout, ils désirent s’envoler pour Madrid et briguer l’Union Cup, la Coupe d’Europe gay-friendly. Occasion de mêler compétition et tolérance, et de promouvoir une pratique du sport inclusive à travers le continent.

Gaillards rugby calendrier
Crédit photo Franck Weens

De notre côté, on a recueilli les confidences de Jonathan, le vice-président des Gaillards qui se mettait pour la première fois à nu devant l’objectif de Franck Weens… pour la bonne cause !

Je ne prétend pas avoir le corps parfait pour cet exercice mais je l’ai fait pour soutenir l’équipe. Habituellement je ne suis pas forcément exhibitionniste, donc c’était une épreuve. Mais je me suis surpris à être moteur, à motiver les joueurs… J’étais inspiré. Il y a même un joueur qui est simplement venu pour nous soutenir. Il a fini à poil.

Le plus drôle, c’est qu’au final, c’est les plus hétéros qui font les poses les plus osées. Et qui prennent plaisir à faire ça. Je pense aux scènes dans les vestiaires, ou pour le bandage des cuisses… Au point qu’on a même dû censurer des photos !

Pour la première fois cette année, une fille de l’équipe a posé avec nous. Mais rassurez-vous, elle est habillée.

Pour en découvrir plus, il faudra attendre la sortie officielle du calendrier. Soirée de lancement prévue demain au bar le Quetzal (Paris 4ème) en plein cœur du Marais.

ads