Les Autrichiens renvoient l'extrême droite au placard, les LGBT soulagés
Actualité

Les Autrichiens renvoient l'extrême droite au placard, les LGBT soulagés


Soulagement en Autriche après l’élection d’Alexander Van Der Bellen, le candidat écologiste, qui devance largement son rival d’extrême droite dont le programme inquiétait la communauté LGBT.

En Autriche, Alexander Van Der Bellen a remporté dimanche soir l’élection présidentielle face à son rival, Norbert Hofer. Le candidat Les Verts (Die Grünen) bénéficie d’une confortable avance (53,3%) sur le candidat du Parti de la liberté (FPÖ), encarté à l’extrême droite et qui récolte, quant à lui, 46,7% des voix. Cette élection avait connu un incroyable rebondissement en mai dernier lorsque la Cour constitutionnelle avait invalidé les résultats suite à de nombreuses négligences, dénoncées par Norbert Hofer. Alexander Van Der Bellen était arrivé de justesse en tête. Ce coup de tonnerre faisait craindre la possible accession de l’extrême droite à la présidence de la République autrichienne. Bien que la fonction ne dispose que de peu de pouvoir – détenu par le chancelier et le Parlement – ce coup de tonnerre avait inquiété les gouvernements européens tout comme la communauté LGBT.

Interdire le mariage et l’adoption aux couples de même sexe

Cette dernière craignait que l’extrême droite revienne notamment sur l’adoption conjointe pour les couples homosexuels ainsi que sur l’autorisation de la PMA pour les couples lesbiens, toutes deux acquises en 2015 [contrairement à la France où elle est interdite, ndlr]. En effet, le FPÖ prônait, dans son programme, un retour à la « famille traditionnelle ». De fait, il s’oppose au mariage entre personnes de même sexe et souhaite que cette interdiction soit inscrite dans la Constitution. L’an dernier, un projet de loi déposé par Les Verts réclamant l’égalité pour tous devant le mariage avait été rejeté par 110 voix contre 26. Les couples homosexuels peuvent contracter un partenariat enregistré depuis 2010 mais les associations LGBT locales ont répertorié 59 différences par rapport au mariage hétérosexuel.

L’attraction des extrêmes

Cette montée de l’extrême droite est symptomatique d’une évolution politique générale sur le continent européen, comme le suggère Le Figaro à travers la compilation des résultats de 250 élections européennes sur 15 ans. La France ne fait pas exception à ces changements comme le prouvent les dernières grandes élections qui se sont déroulées dans le pays. Même des candidats non-encartés à l’extrémité de l’échiquier politique s’accaparent les thèmes de campagne des partis populistes. Ainsi, en France, François Fillon – adoubé par Sens commun, l’émanation politique de la Manif pour tous – souhaite réécrire la loi Taubira, notamment pour revenir sur l’adoption plénière pour les couples homosexuels, sans pour autant remettre en cause le mariage pour tous.

Alexander Van Der Bellen a déclaré : « L’Autriche a adressé un signal fort à l’Union européenne ». Et d’ajouter : « Depuis le début, je me suis battu et j’ai plaidé pour une Autriche pro-européenne ».

Crédit photo : Instagram/@diegruenen

  • elily0o

    la famille traditionnelle ne veut plus rien dire de nos jours. c’est sans doute pour nous expliquer que les familles ne serait avoir la lettre S.

ads