Les Mots à la bouche aiment les romancières qui aiment les gays
Culture

Les Mots à la bouche aiment les romancières qui aiment les gays


Chaque semaine Les Mots à la bouche vous proposent une sélection de leurs coups de cœur littéraires. Vous vous en lécherez les babines !

Cette semaine on déclare notre amour au romancières qui aiment les gays. Voici donc Anne Percin et son inoubliable héros Pierre, Audur Ava Olafsdottir et son physicien du chaos qui quitte sa femme pour son collègue, et Julia Glass et son chef d’œuvre « Jours de juin ».

romancières qui aiment les gays

Bonheur fantôme, roman d’Anne Percin, Le Rouergue, 220p, 16,80€

Synopsis : A 28 ans, Pierre a tout quitté du jour au lendemain pour aller vivre à la campagne. Tout, c’est-à-dire Paris, ses études, le milieu de la mode… Dans ce coin très vert, un peu paumé, il soigne ses chiens et son jardin, ramasse des vieilleries et les vend, tout en entamant la biographie d’une artiste animalière du XIXème siècle, Rosa Bonheur. Avec pudeur, ironie, parfois provocation et pas mal de drôlerie, Anne Percin dévoile les secrets de ce jeune homme à la beauté féroce. Des fantômes, vivants ou morts, le hantent. Ainsi qu’une très grande histoire d’amour dont il a cru se préserver…

Avis du librairie : Ce roman est si vif et si sensible, comme Pierre son héros, que vous ne pourrez que l’aimer. Le premier roman d’Anne Percin, qui a depuis écrit pour les adultes et les ados de nombreux livres qui sont autant de bonheurs.

Pour aller plus loin : www.motsbouche.com

romancières qui aiment les gays

L’exception, roman d’Audur Ava Olafsdottir, Points, 286p, 7.50€

Synopsis : Dans le vacarme d’un réveillon du nouvel an, Maria n’entend pas ce que Floki, son mari, lui annonce : il la quitte pour son collègue, spécialiste comme lui de la théorie du chaos. Heureusement, dans la nuit de l’hiver polaire de Reykjavik, Perla est là, charitable voisine d’à peine un mètre vingt, co-auteur de romans policiers et conseillère conjugale, qui surgit à tout moment de son appartement de l’entresol pour secourir fort à propos la belle délaissée.

Avis du librairie : Délicieusement loufoque, à la manière islandaise, et parfait si vous devez faire votre coming-out auprès de votre femme.

Pour aller plus loin : www.motsbouche.com

romancières qui aiment les gays

Jours de juin, romande Julia Glass, Points, 655p, 8,60€

Synopsis : Julia Glass nous entraîne au fil des générations des McLeod et tisse les liens du passé et du présent. À la mort de sa femme, Paul part en Grèce où il s’éprend d’une jeune artiste peintre. Son fils Fenno part à New York où il se lie d’amitié avec Mal, critique musical atteint du sida. Fragiles et émouvants, ces personnages recherchent un pays où ils espèrent échapper aux pièges de la vie.

Avis du librairie : Trois récits autour de l’éclatement d’une famille écossaise, dont le fils gay Fenno part ouvrir une librairie à Manhattan. Lumineux, empathique et rassérénant.

Pour aller plus loin : www.motsbouche.com

ads