Une photo de pénis surgit dans le tweet d'un sénateur français
Buzz/People

Une photo de pénis surgit dans le tweet d'un sénateur français


Quoi de mieux qu’une verge en érection prise en très très gros plan pour illustrer un tweet sur la lutte contre Daech ?

Qu’on se le dise. On entendait peu parler de Joël Guerriau jusqu’à lundi soir. Âgé de 59 ans, ce papa de cinq enfants est pourtant sénateur UDI de la Loire-Atlantique, maire de  Saint-Sébastien-sur-Loire mais aussi secrétaire de la commission des Affaires Etrangères, de la Défense et des Forces Armées ainsi que vice-président de la Délégation sénatoriale à l’Outre-mer. Bref, un beau pedigree… réduit depuis peu à l’homme qui a tweeté une photo de pénis. #zizigate

Couvrez ce pénis que je ne saurais voir

Nous sommes le 19 décembre au soir. A 21h05, le compte @joel_guerriau reprend la réflexion d’un soutien de François Fillon sur la géopolitique… assortie de la photo floue d’un pénis en érection.

Joël Guerriau photo de pénis
Capture écran Twitter/@joel_guerriau

Six minutes après le drame, le tweet est supprimé, mais c’est déjà trop tard; Twitter en a fait ses choux gras. Dans la foulée, Joël Guerriau écrit qu’il a été « piraté » et remercie « ceux qui (l’)ont prévenu. » Alors que le bad buzz gonfle, il ajoute que « suite à l’acte de malveillance » dont il a été victime sur son « compte Twitter certifié », il dépose plainte contre X. Sans mauvais jeu de mots.

Deux avocats sur une dickpic

Pour se désolidariser définitivement de la dickpic, le sénateur a dégainé deux avocats : Me Henri Carpentier et Me Jérôme Maudet. Les internautes, de leur côté, penchent davantage pour une fausse manip’ du sénateur.

Il faut dire que Joël Guerriau n’est pas la cible n°1 des hackers internationaux.

Il a pu se connecter à son compte et supprimer le tweet sans avoir à changer de mot de passe.

Il écrit Daech de la même manière que le fameux pirate.

Bref…

D’autres Twittos veulent obtenir une preuve de la procédure judiciaire en cours pour croire à la thèse du piratage. Alors que Joël Guerriau avait annoncé qu’il porterait plainte contre X dès mardi, l’un de ses deux avocats – Me Jérôme Maudet – a indiqué à LCI qu’aucune plainte n’avait encore été déposée hier.

Changement de scénario

36 heures plus tard, l’affaire se précise. De l’hypothèse d’un piratage externe, le cabinet du maire privilégie la piste d’un « acte de malveillance » voire d’une « maladresse d’un des collaborateurs ». En effet, Joël Guerriau expliquait hier à Ouest France avoir des collaborateurs qui « tweetent pour [lui] tout le temps ».

Contacté par BuzzFeed, l’entourage de ce dernier aurait d’ailleurs mené une « petite enquête » et corrobore l’idée d’un « piratage interne » :

Il faut dire qu’il n’est pas compliquer de pirater le compte du sénateur car le mot de passe (modifié depuis, ndlr) était le nom de sa femme suivi du numéro de département 44, car il est sénateur de la Loire-Atlantique.

Mais aux journalistes de Ouest France, Joël Guerriau a plutôt dégainé la carte du complot :

Aux dernières élections sénatoriales, ajoute le sénateur, mon compte Facebook avait été piraté et un message mensonger avait été laissé. Ce type d’agissements, j’en ai assez. À chaque fois, cela tombe comme par hasard avant une période électorale…

Si le compte Twitter de Joël Guerriau est désormais vierge de toute obscénité, sa page Wikipédia, elle, garde encore les traces de la dickpic :

Joël Guerriau photo de pénis
Capture écran Wikipédia (21/12/2016 – 11:30)
  • Stephanie Martin

    Les amis du sénateur Joël Guerriau – en particulier M. Retailleau – suppriment les subventions aux associations LGBT et dénoncent les affiches (soft, elles) d’une campagne anti-VIH parce qu’elle présente des couples gays. Pas de doute : ça les travaille 😉

  • Julien Tirot

    ses collaborateurs utilisent son compte twitter, lol il se prend pour madonna ?

  • le vicomte

    Ah ah ah ah, poilant, c’est triste pour lui que l’on se souvienne de lui pour une teub alors qu’il cite les soutiens de François Fillon, juste un des politiques les plus homophobes candidats pour 2017. Faut croire qu’entre ce que l’on dit et ce que l’on fait, le gouffre est énorme.

ads