Courrier du cœur : J’en ai marre des clichés sur les passifs !
Sexo/Psycho

Courrier du cœur : J’en ai marre des clichés sur les passifs !


Allô Môôôsieur Jérémy ? Oui, vous êtes bien sur la Hotline de TÊTU, et c’est moi qui réponds à votre courrier du cœur (et d’ailleurs !). Aujourd’hui, je me penche (encore plus que d’habitude) sur la question de Sasha qui dit « Sus aux clichés sur les passifs »…

Sasha : Bonjour Môôôôôôôôôôôôôôôôôôsieur, alors voilà je reviens vers vous car il faut absolument faire quelque chose contre le principal fléau de notre société : les clichés sur les passifs. Depuis quand c’est devenu à la mode de les traiter comme des moins que rien juste parce qu’ils aiment utiliser leur anus comme source de plaisir ? De la part des hétéros coincés je comprends, la jalousie, tousssa, mais de la part des gays qui se prétendent virils (ceux qui couinent le plus), ça me dépasse ! Comment faire pour garder une bonne image de nous quand on nous voit au mieux comme des objets sexuels, au pire comme des esclaves à bafouer… Parce que merci bien hein, passif au lit oui, mais POWER BOTTOM !

Môôôsieur Jérémy : Alors déjà, je t’arrête : il n’y a que 3 ô à Môôôsieur, ça suffit largement pour le dire de façon ridicule. Ensuite, ôôôôôôôôôôôôôôô comme je te comprends. Rien de plus irritant dans un groupe minoritaire (donc, nous, les LGBT) que de voir se perpétuer des clichés et donc des systèmes de valeurs hérités d’une vision hétérosexiste des relations. Passif = Soumis. Passif = Fainéant. Passif = Folle (et inversement). Passif = « femmelette ». Parfois oui, et de manière très assumée. Mais à d’autres moments, c’est tout le contraire. Elles font moins les malines les MASC FOR MASC, les butchi-butcha sous hormones en after, le midi venu, quand il faut trouver un actif pour jouer au petit ramoneur. On tire à quoi ? La courte-pine ? Pique-Ni-couille ? Ca me rappelle que j’avais d’ailleurs le projet réLOVutionnaire de lancer SOS ACTIF, une appli qui géolocalise tout actif dispo dans un rayon de 300 kilomètres, parce que les temps sont durs et le passif ayant bamboché toute la nuit pas toujours. Et une fiole de poppers ne remplacera jamais une folle en snickers. Que disent les Mélenchon et autres Macron de la préservation de cette espèce en voie de disparition, hein ? Des quetsches.

C’est vrai, les passifs – même adorés – sont toujours victimes d’une petite série de clichés qui les rabaissent. Les clichés, ce sont des caractéristiques réelles que l’on attribue à tout un groupe. Certains sont drôles et innocents, mais d’autres véhiculent des idées sexistes, nauséabondes et mal intentionnées. Ils ont servi à créer les pires législations, rumeurs ou caricatures homophobes, et ont fait souffrir plus que le fait d’être homosexuel.

Les homosexuels aiment Dalida, le rose et l’opéra. Ils ont du goût car ils sont plus sensibles, plus cultivés et travaillent dans la mode. Ça se voit quand on est gay, parce que ce sont les plus beaux, qu’ils sont toujours de bonne humeur et font tout le temps la fête. Les gays sont très libérés sexuellement et pas très fidèles. Les passifs ne font rien. L’homosexualité n’existe pas dans la nature mais c’est normal quand même. Et au fond, les gays souffrent et sont fragiles. Sauf quand ils portent des robes. MAIS… Ils aiment aussi le hard rock, s’appellent Magloire et sont agriculteurs. On a observé plus de 450 espèces d’animaux avoir des relations homos mais nous ne sommes pas vraiment des lombrics ni des bonobos, donc on devrait s’en foutre. Les gays coincés peuvent donner leur sang (même si on leur demande un an d’abstinence), se marient parfois (depuis 2013 en France) et sont monogames (parfois). Si vous pensez qu’ils sont tout le temps de bonne humeur, sensibles et cultivés, c’est que vous ne connaissez pas mes ex. Ni Florian Philippot…

Le cliché de l’homosexuel, c’est qu’il pratique le sexe anal, alors que selon la dernière grosse enquête du Journal of Sexual Medicine, à peine un tiers s’y adonne régulièrement.

Quant au rôle « ACTIF / PASSIF », il est bourré de clichés basés principalement sur une vision du passif liée à la féminité. C’est donc une vision très sexiste du monde : on se moque des passifs (comme des femmes), on en fait une insulte (comme celles que se reçoivent sans cesse les femmes à la figure dans la rue et ailleurs)… on veut attaquer ce qu’il « transgresse » dans l’ordre de valeur des sociétés car le passif reçoit « comme une femme », au lieu de donner sa semence « comme un homme ». L’actif, lui, est valorisé, encore aujourd’hui comme à l’époque romaine, car a priori plus viril. Le tout parce qu’il pénètre. L’acte de « donner son cul » est toujours déprécié car c’est de l’anus dont on parle…. Certains focalisent sur cette prétendue « saleté » (alors qu’on peut très bien s’organiser avec des lavements pour éviter les problèmes) et oublient que le corps humain est aussi une source de plaisir, pas seulement une machine…

SAUF QUE : certains passifs virils adorent se faire prendre par des folles (MASC for MASCARA), certains passifs sont hyperactifs une fois chevauchés, certains passifs sont aussi de très bons actifs, voire des dominatrix en puissance, et même parfois… ils sont hétéros.

Je dis donc POWER TO THE BOTTOMS ! Who run the world ? BOTTOMS ! Car après tout, que seraient les actifs sans nous ? Des versatiles, pour sûr.

Dernier petit conseil de Tata Jérém’ : comment faire pour savoir si tel ou tel est actif ou passif ? C’est simple ! Demandez lui de se pencher en avant et de toucher ses orteils. Tendez une oreille à l’orée de son petit tunnel d’amour : si vous entendez l’océan…

Allez je file, j’ai justement une séance de randonnée aquatique dans le Marais…

movie film disney vintage 80s

  • Cet article est certes un catalogue de clichés mais comment fait-il avancer le schmilblick?

    • Pierluigi

      Par sa drôlerie, sa subtilité, sa faculté d’auto-dérision!

      • D’accord ca c’est les moyens utilises mais il fait avancer le schmilblik vers quoi ?

        • Pierluigi

          Pourquoi il faudrait?

          • Pas obligé mais pour le coup quel est l’interet de publier, hein? C’etait pas oblige non plus x

  • Samuel Hay

    Soit je ne veux pas comprendre ou je suis trop stupide pour comprendre mais quelle est la réponse de cet article au sujet posé ???

    • Moussa Moussa

      A mon avis tu n’as pas envie de comprendre car c’est plus facil de juger et de tirer des conclusion a 2 sous.
      Pour commencer le titre ne pose pas de question, c’est au contraire une affirmation avec laquelle est complètement d’accord. Ce qu’il montre et demontre. Le passif c’est une sorte de punching bag qui n’a plus vraiment envie de se faire taper dessus. C’est surtout une personne qui partage un ou certains gouts particuliers avec une minorité, mais qui sur d’innombrables autres variables et parametres socio-culturelles ressemble a tout le monde. Finalement c’est quelqu’un sans qui les actifs n’existent pas et qui par sa seule difference est essentielle a l’unicité et a la liberté d’etre unique de tous.

    • Je suis bien d’accord, un article sans queue ni tete. Apres avoir dressé une liste de tous les clichés pour les contredire ensuite, aucune piste pour faire avancer les choses.

  • Alex Elsaune

    Je lis chaque nouveaux articles de Tetu depuis des années et je pense qu’il est nécessaire que les médias gay montrent notre combat vers l’égalité. Mais je trouve cette rubrique courrier du cœur affligeante. Et cet article daté du 30 décembre véhicule des clichés en mettant ça sous le compte de l’auto dérision. Au final c’est incompréhensible et cette lutte contre de fausses idées ne passe certainement pas par cet article.

  • Ozelian .

    Très vulgaire.

  • Zaze Nonam

    militer pour le féminisme, quand les femmes seront mieux traités, les passifs aussi puisque qu’ils sont « rabaissés » au rang de femelle !!! Allez les passifs nous avons besoin de vous, on vous écoutera au moins, puisque vous êtes des hommes …..

  • Valouuw

    J’aime beaucoup, dénonce et explique quelque part le pourquoi. Cela avec beaucoup d’humour où le vulgaire n’est que le reflet de la réalité. En dénonçant les clichées, c’est une manière de faire prendre conscience qu’il existe à ceux qui les utilises de façon inconsciente.

ads