Victime d'homophobie pendant ses études à l'armée, il va chercher son diplôme en robe et en talons
Actualité

Victime d'homophobie pendant ses études à l'armée, il va chercher son diplôme en robe et en talons


Un étudiant de l’institut technologique de l’armée de l’air brésilienne a reçu son diplôme en robe et en talons pour protester contre l’homophobie dont il a été victime pendant ses études.

C’est un joli pied de nez que vient de faire à ses « camarades » de promo et à l’équipe d’enseignants de son école Talles de Oliveira Faria. Cet étudiant brésilien de 24 ans est venu récupérer son diplôme d’ingénieur vêtu d’une robe rouge et de talons en lieu et place du traditionnel uniforme.

Lorsqu’il s’est inscrit à l’institut technologique de l’armée de l’air brésilienne (ITA), Faria ne s’attendait pas à faire face à un environnement aussi difficile. « Depuis mes 12 ans, j’entendais des choses merveilleuses à propos de l’institut », a-t-il confié sur les réseaux sociaux. Et d’ajouter : « J’ai entendu dire que c’était la meilleure université du pays et qu’elle offrait de nombreuses opportunités pour l’avenir. L’institut était mon rêve. Je ne savais que ça serait la pire déception de ma vie ».

Durant sa scolarité, Faria été victime de harcèlement à caractère homophobe de la part des étudiants et du personnel de l’ITA, réputé macho et sexiste. Il raconte :

On nous enseigne qu’être lesbienne, gay, bisexuel ou transsexuel est une honte. Il nous faut beaucoup de temps pour guérir de ces blessures. On m’a insulté, on s’est moqué de moi et on a essayé de me rendre invisible.

Un jour, un étudiant lui a lancé : « Si j’étais toi, je me suiciderais ». Les enseignants ont également joué un rôle actif dans le harcèlement homophobe dont a été victime Faria. L’un d’entre eux lui a appris qu' »Il n’y a pas d’électrons tristes, il n’y a pas d’électrons avec des problèmes psychologiques, il n’y a pas d’électrons gays ».

Malgré les blessures psychologiques laissées par ces années de harcèlement, Faria a gardé le sens de la répartie et de l’autodérision. Le jour de la remise des diplômes, il a décidé qu’il marcherait fièrement devant ceux qui l’avaient humilié. Il a donc décidé de recevoir son diplôme en robe et en talons, peu importe ce que pensaient l’auditoire des garçons efféminés, des garçons qui s’habillent différemment et des garçons qui aiment les garçons.

ads