Les lois anti-LGBT font leur retour aux Etats-Unis... côté démocrate
Actualité

Les lois anti-LGBT font leur retour aux Etats-Unis... côté démocrate


Deux Etats américains agitent de nouveau le spectre des lois anti-LGBT : le Kentucky et la Virginie. Parmi les politiques à l’origine de ces propositions figurent un élu démocrate.

Rappelez-vous : en 2016, de nombreux Etats américains défrayaient la chronique en adoptant des lois protégeant la « liberté de conscience ». En somme, ces lois revenaient à donner un blanc-seing à quiconque souhaitait discriminer les personnes LGBT sur la base de leurs convictions religieuses, d’où leur surnom de lois anti-LGBT. Cependant, depuis plusieurs mois, on entendait beaucoup moins parler de ces lois qui avaient suscité de vives polémiques et qui se voyaient petit à petit abrogées, telle la tristement célèbre loi HB2 de Caroline du Nord qui est en passe d’être révoquée par le nouveau gouverneur démocrate.

Une fois la tempête médiatique suscitée par l’élection de Donald Trump retombée, il n’aura pas fallu longtemps aux politiques bigots américains pour refaire parler d’eux. Et devinez comment ? En tentant de faire à nouveau adopter des lois anti-LGBT.

« Chasse aux sorcières » en Virginie et dans le Kentucky

Ainsi, dans l’Etat de Virginie, Bob Marshall – délégué républicain – vient de proposer la loi HB 1612 à la Chambre des délégués locale. Cette loi vise principalement les transgenres en les obligeant à utiliser les toilettes publiques correspondant au genre indiqué sur leur certificat de naissance. Mais le texte va encore plus loin puisqu’il cherche à forcer les personnels éducatifs à dénoncer à leurs parents les enfants qui voudraient qu’on les définisse par un autre genre ou qu’on les appelle par un autre nom. Et ce, sans se soucier de savoir si l’enfant ou l’adolescent a fait son coming-out auprès de ses parents ou si cela peut engendrer des réactions violentes à la maison.

L’Etat de Kentucky se distingue aussi en cette rentrée 2017. Il souhaite également obliger les personnes trans à utiliser les toilettes correspondant à leur sexe de naissance. A cela vient s’ajouter une clause de liberté religieuse qui permettra aux entreprises de refuser de servir des personnes LGBT pour ne pas aller à l’encontre de leurs convictions religieuses. Ce qui surprend encore plus dans cet Etat – l’un des plus pauvres du pays – est que cette loi n’a pas été proposée par un élu républicain mais démocrate, Rick Nelson. Ce dernier, baptiste pratiquant, pense que les personnes LGBT sont le principal problème du Kentucky. Ironie du sort, le gouverneur républicain est, quant à lui, opposé à toute loi anti-LGBT. Il ne voudrait pas voir son Etat perdre plusieurs milliards de dollars comme ce fut le cas en Caroline du Nord suite à un boycott économique.

  • Electre

    j’aimerais qu’un des états fasse une loi anti-hétéro juste pour montrer l’ironie de la chose avec l’idée d’inverser la loi des toilettes (ça serait bien drôle) et dénoncer aux parents ceux qui veulent être « normaux » à ce niveau là.

    • Fred275

      je suis gay hétérosexué. Heterosexué

      • Electre

        tu est sûr de ne pas plutôt être Asexué ?
        Hétérosexué = dont les deux sexes sont représentés (tout sauf amibes escargot etc…

      • elily0o

        lool pourtant lool l’homosexualité est simple.. après l’hypothèse de faire voir au autres la débilité des lois anti- … à seul but discriminatoire. serait très utile.

        • Electre

          c’est sûr, déjà aujourd’hui j’ai fait découvrir à un gars que dire de quelqu’un comme lui qu’il est hétéro cis banc était discriminatoire il a appris un nouveau mot aujourd’hui ^^

  • Geraldine Ballet

    Bravo aux démocrates. Les commerçants qui ne veulent pas accorder de service aux homosexuels ont le droit ! Ca s’appelle la liberté de conscience ! Hollande avait d’ailleurs défendu la liberté de conscience lors des débats sur le mariage gay avant de rétropédaler après s’être fait taper sur les doigts par le lobby LGBT.

    • elily0o

      c’est incroyable de vous lire. à noté que les actions des Maires en questions sont très gourmand coté administratifs, en procédures pour enlever des droits civils. c’est pas normal de considérer tant d’inégalités pour des raisons personnelles.

    • Julien Richard

      Parfaitement d’accord avec vous. Le droit devrait garantir une telle chose. Si un maire ne veux pas marier une blanche à un noir, le maire doit pouvoir empêcher un tel mariage. Et si un commerçant ne veut pas de client juif, ce commerçant devrait pouvoir appliquer un tel droit via une pancarte « Interdit aux Juifs (et aux chiens) ».

      Ou bien on peut aussi vous dire de vous taire au lieu de sortir de telles conneries.

ads