10 trucs à ne plus dire sur les applis comme Grindr en 2017
Sexo/Psycho

10 trucs à ne plus dire sur les applis comme Grindr en 2017


Vous avez tout à fait le droit de dire ce que vous voulez, bien sûr. Mais… Hornet, Scruff, Grindr et consorts ne sont pas exempts d’une certaine étiquette. Passage en revue des 10 trucs à ne plus dire sur les applis comme Grindr en 2017.

Masc for Masc

Ah oui, vous avez tout à fait le droit de dire ce que vous voulez, bien sûr. Mais… Come on, really ? D’où vient cette aversion de la féminité ? Alors que même les hétéros assument leur homogénéité, leur « ambivalence », les gays la rejettent de plus en plus. La virilité est replacée comme une valeur supérieure à la féminité chez certains. On sait bien que les applis de rencontres sont faites pour le sexe, mais ne vous privez-vous pas ainsi de toute une sphère de gens qui ne se considèrent pas comme les parangons de la masculinité, qui sont fluides et surtout pour qui ce n’est pas une question ? Parfois, les réseaux sont une projection de nos fantasmes pornos, bien loin de la réalité de ce que l’on aime. Il y a certes des physiques très virils, mais s’il travaille dans la mode, rentrera-t-il toujours dans votre définition ? Et s’il est subtil et viril au lit mais pas au petit déj, faut-il y renoncer ? Bref, définir, c’est souvent exclure…

Tu es Clean ?

Ah oui, vous avez tout à fait le droit de dire ce que vous voulez, bien sûr. Mais… Si la formulation est violente, son explication logique est en plus un peu datée : aujourd’hui, un séropositif bien traité est indétectable, donc intransmissible. C’est-à-dire, moins « dangereux » et plus responsable qu’une personne non dépistée et non traitée. Les séropositifs sont mieux suivis, et donc en « meilleure santé » que des personnes n’ayant pas fréquenté de médecin depuis un certain temps… CQFD.

LIRE LA SUITE : Et si on arrêtait de demander t’es clean ?

Plan plâtre ? OK !

Ah oui, vous avez tout à fait le droit de dire ce que vous voulez, bien sûr. Mais… Si par hasard vous croisez la route de ce célèbre personnage qui hante les chats depuis Mathusalem, et que vous n’êtes pas vraiment intéressés, ne passez pas une heure à le taquiner en lui faisant miroiter une jambe cassée. Respectez les trips de l’autre, sans jugement ni injure, sans le condamner moralement. Il vient là pour s’épanouir sexuellement, pas pour se faire avoir.

LIRE : Enquête sur l’homme qui propose des plans plâtre sur Grindr

No fat / No fem / No asian

Ah oui, vous avez tout à fait le droit de dire ce que vous voulez, bien sûr. Mais… Si vous n’aimez pas les gros, les asiatiques ou les garçons efféminés, ne soyez pas pour autant agressifs avec ce qui ressemble à une chanson des Destiny’s Child « NO / NO / NO ». Dites ce que vous aimez plutôt que ce que vous n’aimez pas. On peut être poli et respectueux, on est tous là pour la même chose. C’est comme sur la plage :  jamais il ne vous viendrait à l’idée d’hurler : les gros, les asiats, les folles, dehors ! CQFD.

LIRE : Les gays ont-ils un problème avec les gros ?

Hi / hello / tu réponds pas / allô ?

– CC sa va ?
– Allo ?
– T la ?
– Héhoooo ?!
– Tu réponds pas ?
– Mais pourquoi tu réponds pas ?
– Snif.
– T super hot.
– Pffff, j’en ai marre personne me répond jamais.
Etc, etc.

À la manière d’un petit chaton qui donne son affection sans rien attendre en retour, vous passerez vite pour M. Relou, celui qui «ne tente rien n’a rien», une âme perdue pour qui Internet est une facilité, qui ne pense pas que les gens derrière les profils sont des vrais gens, et qui essaie « au cas où ». Mais qui insiste grave. Trop. Douze « salut » pour une photo qui vous plaît. Ça ne passe pas. Vous ne le feriez pas ailleurs. Si vous n’avez pas de réponse, ne pensez pas juste que l’autre est occupé, ou qu’il ne vous a pas vu. On est pas obligé de répondre à tous. C’est sympa, ok, mais on fait quand même ce qu’on veut.  Douze messages à la minute laissent présager d’une rencontre un peu trop bavarde, ce que l’autre ne cherche pas forcément. Ne devenez pas un morpion virtuel. Ou vous serez vite « bloqué ».

Une citation de Marc Lévy

Ah oui, vous avez tout à fait le droit de dire ce que vous voulez, bien sûr. Mais… N’oubliez pas où vous êtes, au risque de passer à côté de garçons plus terre à terre. Surtout si ce que vous recherchez c’est du sexe avec un TTBM avant tout. Le Lover est souvent un peu là par hasard, beaucoup par dépit. Il se dit que si lui est arrivé ici manger des merles faute de grives, il doit bien y en avoir d’autres comme lui. D’autres romantiques en quête d’amour. Sa photo de profil est souvent celle d’un visage un peu pensif, sur un fond bleu ciel avec un air mélancolique ou des demi-sourires façon book de comédien. Il va remplir son profil d’une longue diatribe laborieuse et parfois incompréhensible, manière pour lui de faire une sélection naturelle dans cet océan d’hommes qui ne sont pas tous clairs comme de l’eau de roche… Ou d’une citation de Marc Lévy. C’est romantique, et il faut toujours rester ouvert aux belles rencontres. Mais please, PAS DE MARC LEVY. Jamais.

Le problème avec les garçons rencontrés sur Grindr, qu’ils soient des plans qui deviennent des petits amis ou directement des rencontres romantiques, c’est qu’on a toujours peur qu’ils y retournent sans nous prévenir…

A LIRE : J’ai vu mon copain sur Grindr

Je veux juste discuter

Oui pourquoi pas. En fait vous avez tout à fait le droit de dire ce que vous voulez, bien sûr. Mais… Vous risquez de parler longtemps tout seul. Laissez faire naturellement la discussion en fonction du feeling et de la disponibilité de l’autre. Si vous ne voulez rencontrer personne, ni même être gay (ou bi-curieux), on pourrait penser que vous cherchez juste à passer le temps. Vous êtes le genre de personne à avoir des orgasmes au niveau des zygomatiques. Et ça vous suffit. Soit. Mais vous risquez de vous faire dépasser si un mec plus entreprenant oversexy ne poke votre contact trois fois en deux minutes et ne lui rappelle l’objet de ses errances numériques : il est venu pour parler cru.

Vous êtes un peu l’Amélie Poulain des sites de rencontres, et c’est aussi ça qui plait…

PS : dites encore moins « je veux juste discuter si vous avez une photo de votre sexe en érection en profil ».

Je suis bof, moyen, vraiment inintéressant

Ah oui, vous avez tout à fait le droit de dire ce que vous voulez, bien sûr. Mais…  tous les goûts sont dans la nature. Pourquoi personne ne serait a priori intéressé par vous ? A chaque poppers son couvercle. Soyez honnête, bien sûr, le pire serait de se survendre. Mais pas trop non plus. Pourquoi se tirer une balle dans le pied ? Soyez fier de ce que vous êtes car il y aura toujours quelqu’un à qui ça plaira. Sauf quelqu’un qui se saborde à ce point. Sauf peut-être un infirmier avec une âme de sauveur. Vous voyez finalement, tout existe…

#grindrfail #grindrproblems #instagay #ohgrindr #grindr #gay

A photo posted by Oh Grindr (@oh_grindr) on

ASS PIC ?

#grindrfail #grindrproblems #ohgrindr #instagay #grindr

A photo posted by Oh Grindr (@oh_grindr) on

Soyez clair, oui, pas forcément trop direct. On peut dire bonjour aussi.

Attention aux fautes de frappe

A LIRE AUSSI :

 

 

 

  • Philippe Pérot

    Quand on reçoit un message de quelqu’un qui dit bonjour ou salut le minimum c’est de renvoyer la salutation. Quand je reçois un message d’une personne dont le profil et la recherche ne me correspondent pas cela ne m’empêche pas d’engager la conversation. Quand on vient sur un réseau social c’est pour socialiser. Et le nombre de mecs qui ne mettent ni photo ni présentation ni leur recherche… Les applis sont des outils efficaces malheureusement très mal utilisés.

    • Philippe Pérot

      Et puis Grindr est de fait un espace *intergénérationnel » de contact, socialisation, drague et rencontre, beaucoup de mecs sont très irrespectueux envers les seniors présents. Il y a beaucoup de comportements à revoir chez les utilisateurs !

  • ViNcEnT©

    Et si TÊTU arrêtait de dire « un séropositif bien traité est indétectable, donc intransmissible », indétectable ne veut pas dire que le virus a totalement disparu, simplement qu’il a été considérablement réduit, mais il faudrait que vous arrêtiez de vouloir faire croire qu’une personne traitée n’est plus contagieuse, elle l’est relativement moins, mais moins « dangereuse » comme vous dites, ça veut dire moins, et non pas plus du tout !

    C’est ce genre de discours qui contribue à l’abandon de la capote auprès de tous ceux qui se disent oh ben c’est bon maintenant entre les séropos traités et les séroneg sous prep y a plus aucun risque.

    • Philippe Pérot

      Il est aujourd’hui certifié qu’un séropo sous traitement en CV indétectable est infiiiiiiiiiiniment moins à risque qu’un mec séropo sans le savoir. En 2008 quand la nouvelle est sortie j’étais dubitatif et très vent debout contre cette idée mais aujourd’hui la médecine l’a démontré.

  • Berry Terry

    indétectable quand votre site arrêtera de dire la merde aussi, indetectable =0.1258455 chépa quoi y a risque quand même point barre faut arrêter de désinformer les gens, cette maladie existe encore y a bien des raisons aussi

    • Philippe Pérot

      Informe-toi mieux, les médecins des CHU disent aux séropos en CV indétectable qu’ils ne sont plus contaminants…

ads