L’art du plan à 3 : les 10 questions à se poser avant de se lancer
Sexo/Psycho

L’art du plan à 3 : les 10 questions à se poser avant de se lancer


Entouré de deux passifs pour être le centre de l’attention, d’un couple pour avoir la sensation d’être irrésistible, ou de deux actifs pour en profiter deux fois plus : le plan à trois est un fantasme largement partagé, y compris chez les gays. Comment s’y préparer (ainsi que le terrain quand il faut convaincre un conjoint) ? On ouvre le « Rubik’s Cul ».

Toi + Moi + plus tous les autres ?

Avec un ami, son partenaire régulier, deux inconnus, un couple homme/homme ou même homme/femme : l’art du plan à trois ouvre une brèche dans la vision du couple 1+1. Un « plan », ça peut être un baiser à trois, une petite fellation dans les toilettes d’un bar, un invité qui reste un peu plus longtemps à la maison, ou un invité exceptionnel trouvé sur une appli (ou sur un lieu de rencontre). Il y a autant de modèles de trios que de personnes qui en rêvent.

Seul + un couple ?

Seul, vous trouvez un couple un peu accueillant. Assurez-vous de leur intérêt respectif pour vous, qu’aucun ne se sente obligé, que vous ne lui plaisiez pas assez. Et inversement, que les deux vous plaisent vraiment (ou suffisamment).

En couple + un troisième ?

S’il vous venait à l’esprit cette idée pas saugrenue du tout d’inviter un troisième larron, assurez vous que c’est un désir partagé (même sur le moment) et assumé, que le troisième sur lequel vous jetez votre dévolu plaise autant à votre copain (qu’il soit un ami / un sex-friend / votre mari)…

Pourquoi ? (et pourquoi pas ?)

Piment dans le couple ou symbole d’une envie d’aller voir ailleurs, telle est la question. N’hésitez pas à démystifier votre envie auprès de votre régulier. Le désir d’un autre, ce n’est pas forcément juste un désir de « toy boy », ça peut aussi être une envie de multiplier les sources de plaisir, sans qu’elles s’annulent les unes les autres. Ce n’est pas encore du polyamour, car il définit des relations amoureuses qui dépassent la simple relation charnelle. Mais c’est peut-être le signe d’une envie d’évolution de votre conception du couple… ou pas ?

Suis-je (vraiment) prêt ?

Êtes-vous prêt à voir votre partenaire faire ce qu’il veut avec un tiers (ou ce tiers, ce qu’il veut avec lui) ? Au-delà du fantasme, la réalité peut être différente.

Si vous êtes seul, c’est certainement plus facile de vous insérer dans un couple. Si eux-mêmes se sont posé les bonnes questions avant de vous inviter, ce sera certainement une double dose de plaisirs… Mais même coutumiers du fait, il se peut que vous enfreigniez sans le vouloir leurs règles tacites… Comment savoir ? Écoutez-les, demandez leur si tout va bien, n’hésitez pas à parler pour vous assurer de leur plaisir, à leur montrer que vous aimez également quand ils s’embrassent ou se touchent (et plus si affinités). Le plaisir doit être équilatéral : partagé vraiment par les trois personnes, pas qu’il vous soit dédié totalement en oubliant leur lien…

Est-il prêt ?

Il faut en parler ensemble. Est-il prêt à vous voir faire des cabrioles avec un autre et aimer ça ? Voulez-vous tenter de nouvelles choses ?

A-t-on bien fixé les règles ?

Comme dans tout jeu de société, il y a des règles à fixer, plus ou moins larges, mais il vaut mieux qu’elles soient claires. Pas de baiser ? Pas de sodomie ? Pas de… limites ? Autant le savoir avant de créer un incident diplomatique qui pourrait se transformer en explosion nucléaire au pire (ou meilleur) moment.

Avec les tiers, êtes-vous ok sur les trips et les limites également ? Sont-ils coutumiers du fait ? Se sont-ils posé ces quelques questions ? Pour que tout le monde soit à l’aise, demande leur où ils ont fixé leurs limites, pas juste ce qu’ils aiment. Ne va pas briser un couple pour un plaisir égoïste…

Où trouver des partenaires ?

Souvent, les occasions sont comme des pop-up qui s’imposent à vous. Mais vous pouvez solliciter un troisième (ou un couple) sur les applis, ou même dans votre cercle d’amis… Vous avez peut-être même un couple en vue ?

LIRE ICI : Je suis amoureux d’un couple

Où faire ça ?

A la maison pour se sentir en terrain familier, ou au contraire chez eux si l’inconnu vous excite davantage. Dans le salon pour commencer, après un verre et une petite discussion ambigüe, un massage dans la chambre et ensuite… le monde est à vous !

La check-list ?

Du vin, de l’huile de massage, du poppers… et pourquoi pas un quatrième ? Quand il y en a pour trois…

Attention, deux mecs, c’est aussi deux fois plus de risques : pensez donc aux préservatifs (de plusieurs tailles – sait-on jamais), au lubrifiant et à prendre votre PrEP à temps selon votre schéma de prise personnalisé.

Il serait tellement dommage que le « Rubik’s cul » se transforme en « Docteur Maboul ».

 

ads