Témoignages

Vidéo : Une mère quitte tout pour assurer l'avenir de son fils homo


Dans une touchante vidéo, un jeune garçon gay remercie sa mère d’avoir quitté le Guatemala pour les Etats-Unis afin de le protéger.

Je ne me rendais pas compte que nous étions sans-papiers, et je n’ai pas bien compris ce que ça voulait dire jusqu’à ce que je ne puisse pas participer aux activités extra-scolaires (…) parce que ma mère ne pouvait pas obtenir de permis de conduire pour nous y conduire.

Javier est né au Guatemala, en Amérique centrale. Quand il a eu six ans, sa mère les a emmenés son frère et lui aux Etats-Unis où ils vivent désormais légalement. Bien plus tard, elle lui a expliqué les raisons de leur départ.

J’ai fait mon coming-out à l’âge de 16 ans. Et juste après avoir appris à ma mère mon homosexualité, la première chose qu’elle m’a dit c’est que c’était la raison pour laquelle on avait émigré aux Etats-Unis.

Ce serait donc pour échapper à une homophobie supposée ou vécue de la société guatemaltaise et protéger son jeune fils homo que la mère de Javier aurait quitté son pays, emmenant avec elle ses deux enfants.

« Elle a tout sacrifié pour venir aux Etats-Unis et que je puisse mener une vie en accord avec moi-même »

J’imagine que j’étais un gamin très queer à qui tout le monde s’en prenait quand j’était vraiment tout jeune. Et ma mère s’est rendue compte que ce n’était pas quelque chose qui allait disparaître. Il est arrivé un moment où elle s’est dit : « On ne peut plus rester dans ce pays. Ma famille n’y est pas en sécurité, je n’y suis pas en sécurité ». Alors elle a tout sacrifié pour venir aux Etats-Unis.

La mère de Javier travaille depuis son arrivée sur le sol américain comme femme de ménage et son fils lui est particulièrement reconnaissant d’avoir laissé sa carrière et sa famille derrière elle pour s’assurer qu’il grandirait dans un pays où l’homosexualité est davantage acceptée.

Ma mère a toujours été quelqu’un de très intelligent. Bien plus que je ne le suis. Ça n’a pas été facile pour elle de décrocher un diplôme à l’université puis de tout laisser tomber pour que je puisse avoir une enfance normale, que je puisse éventuellement épouser la personne que j’aime, et que je puisse mener une vie en accord avec moi-même.

Le Guatemala ne fait en effet pas figure d’exemple quant il s’agit d’assurer l’égalité pour les lesbiennes, les gays, les bis et les personnes trans. Bien que le pays ait décriminalisé l’homosexualité en 1871, les personnes LGBT manquent de protections légales contre la discrimination à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre et contre les crimes de haine. Ni mariage ni union civile ne sont proposés aux couples homos et les personnes trans n’ont pas l’autorisation de changer leur sexe à l’état civil. Selon Javier, il serait « très difficile d’être queer dans la communauté latino » à cause des violences perpétrées contre les personnes LGBTQ.

Témoignage étendard pour les réfugiés LGBT

Quand j’ai compris que Trump serait notre nouveau président, je n’ai pas pensé à la bigoterie et au racisme qu’affronte encore notre pays. Mes premières pensées ont été pour toutes les belles personnes qui m’ont aidé, ma famille et moi. C’est normal d’avoir peur, mais il faut savoir qu’il y a de nombreuses personnes, comme moi, qui vivent maintenant légalement dans ce pays et qui savent que nos frères et sœurs sans-papiers continuent de souffrir, et qui sont prêtes à les défendre.

L’histoire de Javier, enfant immigré devenu citoyen américain et militant des droits LGBT, vient contrebalancer le discours anti-immigration largement véhiculé par Donald Trump lors de la campagne électorale qui l’a sacré 45ème président des Etats-Unis.

Je pense que pour alléger leurs craintes vis-à-vis de nos amis sans-papiers, les Américains devraient simplement être là pour eux. Je pense que ce qui vaut plus que tout, c’est de faire comprendre aux autres à quel point vous tenez à eux. Et que vous voulez profiter de vos privilèges en tant que citoyen américain pour vous battre pour eux.

Les propos de Javier ont été recueillis par Human Rights Campaign, la plus grande association LGBT de tous les Etats-Unis. Parmi ses luttes en faveur de l’égalité, l’organisation oeuvre aussi pour un meilleur accueil et respect des réfugiés LGBT. Le témoignage de l’adolescent se termine ainsi sur cet appel à la solidarité :

Les personnes LGBTQ sont aussi diverses que ce qui constitue la trame de ce pays. (…) Et nous devons nous battre ensemble pour atteindre la promesse de justice et d’égalité.

  • Julien Deb’s

    mouai je suis pas sure que maintenant il fasse bien bon d’être différant au US

  • Laïssa

    * »la société guatemaltaise » –> la société guatémaltèque 😉

ads