Arad Winwin : Réfugié iranien devenu mannequin lingerie
Buzz/People

Arad Winwin : Réfugié iranien devenu mannequin lingerie


Arad a fui l’Iran et son homophobie d’Etat. Il a été emprisonné en Turquie avant d’atterrir aux Etats-Unis où il a rencontré Andrew Christian, designer.

Je trouve ça important de raconter mon histoire car la plupart des gens ignorent ce que c’est de vivre dans des pays comme l’Iran où les individus voient leur liberté individuelle reniée, de même que leurs choix personnels et toute chance d’avancer dans la vie…

Arad Winwin a 27 ans. Il a raconté son exil à GayStarNews et Huffington Post pour « donner de l’espoir aux personnes LGBT qui vivent dans des environnements oppressifs » comme ce fut son cas en Iran où l’homosexualité est encore considérée comme un crime pouvant entraîner la peine de mort :

En Iran, je n’avais pas le droit d’avoir la coupe de cheveux que je voulais ou de me raser le visage, ou de porter un t-shirt. Les gens ne sont pas autorisés à sortir ou à coucher en dehors du mariage hétéro car absolument tout est contrôlé par le gouvernement. Si la police iranienne ou le gouvernement m’avait identifié comme gay, j’aurais été tué.

Arad Winwin Réfugié LGBT
© Andrew Christian

A 18 ans, Arad intègre le service militaire obligatoire et décide de fuir son pays qui, il en est convaincu, ne lui apportera aucun bonheur. Il traverse la barrière montagneuse sous les conseils d’un guide pour trouver refuge en Turquie, mais il est arrêté et emprisonné à cause de son faux passeport. De l’autre côté de la frontière, l’Iran veut son retour car il est un déserteur et risque donc la pendaison. Grâce à l’aide de sa famille restée en Iran et de ses codétenus, Arad parvient finalement à bénéficier d’un programme de réfugiés des Nations Unies. Après trois ans de procédure, Arad quitte la Turquie pour Dallas au Texas, avec 300 dollars en poche. Changement de décor. Arad ne parle pas anglais et doit rembourser le billet d’avion qui l’a envoyé aux Etats-Unis. Il trouve d’abord un job dans une compagnie d’ascenseur, mais trouve une activité plus lucrative en devenant gogo-danseur puis acteur porno gay. Au même moment, il postule comme mannequin auprès de Christian Andrew et devient l’un des « Trophy Boy » de la marque de sous-vêtement et maillots de bain pour hommes très populaire au sein de la communauté LGBT.

Arad Winwin apparaît notamment dans la dernière création du designer : Sex = Power = Freedom. Deux cent pages de clichés homoérotiques en noir et blanc mêlant mannequins et acteurs porno pour promouvoir la liberté sexuelle comme facteur d’émancipation :

Tu n’as une liberté politique que si tu peux baiser ouvertement qui tu veux, sans que cela ait la moindre conséquence néfaste, comme perdre ton travail ou pire, être emprisonné, torturé ou même tué, défend ainsi Christian Andrew. Nous devons nous aimer nous-même, et nous aimer les uns les autres.

Arad Winwin Réfugié LGBT
© Andrew Christian
Arad Winwin Réfugié LGBT
© Andrew Christian

 

Couverture : © Andrew Christian

ads