Chine : des gays et des lesbiennes se marient pour échapper à leurs parents
Actualité

Chine : des gays et des lesbiennes se marient pour échapper à leurs parents


En Chine, l’appli iHomo met en contact des gays et des lesbiennes afin qu’ils se marient et échappent à la pression sociale et familiale.

En Chine, il y a une forte pression sociale et familiale pour se marier jeune, avant 25 ans. En effet, passé cet âge le statut de célibataire devient très difficile à assumer socialement et professionnellement, notamment pour les femmes. De fait, de nombreux jeunes adultes se retrouvent avec leurs parents – voire leur employeur – sur le dos pour qu’ils se marient au plus vite. Un « marché du mariage » ou « foire au célibataire » existe même à Shanghai où les parents se retrouvent pour trouver un conjoint à leurs enfants. No pressure !

Cette situation est très lourde à supporter quand on est hétéro mais elle l’est encore plus quand on est homo. En effet, l’homosexualité est encore mal perçue – voire taboue – en Chine. Ainsi, il est très difficile pour les gays et les lesbiennes de vivre ouvertement leur sexualité sans être ostracisé. De fait, leurs parents les poussent également à se marier… avec des hétéros.

Mariage coopératif

Pour contrer ce calvaire, des homos ont décidé de se marier entre gays et lesbiennes. C’est ce qu’on appelle le mariage Xinghun ou mariage coopératif. Comme son nom l’indique, ce mariage de convenance permet aux époux d’échapper à la pression sociale et familiale en donnant le change. Ensuite, chacun vit son orientation sexuelle librement sans avoir de compte à rendre puisqu’en façade ils sont mariés. Un gros mensonge qui arrange tout le monde.

Un appli a été créée pour faciliter la mise en relation entre gays et lesbiennes, iHomo (non disponible en France). Lancée par Xiaobai Ou et sa compagne Yi Zhi, elle connaît un succès grandissant. Xiaobai Ou explique :

En Chine, la question de savoir si on veut se marier ou avoir des enfants ne se posent pas. Mes parents ne faisant pas exception à cette tradition, j’ai choisi le mariage Xinghun. Je me suis mariée en 2012. Ma petite amie était mon témoin et ma maquilleuse. Mon mari est devenu un très bon ami. On discute, on mange et on sort ensemble.

Pour Xiaobai Ou, le mariage coopératif est une « bonne alternative au mariage de convenance avec un hétéro » car les mariés se trouvent dans la même situation, font face aux mêmes difficultés. En se mariant avec un homo du sexe opposé, ils n’auront pas à remplir leurs obligations conjugales et pourront même trouver un soutien dans les moments difficiles.

ads