La lovestory de deux militaires irakiens célébrée par Ellen Degeneres
Témoignages

La lovestory de deux militaires irakiens célébrée par Ellen Degeneres


Nayyef Hrebid et Btoo Allami servaient tous les deux dans l’armée d’Irak quand ils se sont rencontrés en 2003, et sont rapidement tombés amoureux. Ils témoignent de la vie en tant que gay sur place et des complications pour se retrouver…

C’est le documentaire Out of Iraq: The Dangerous Story of Two Gay Soldiersde la chaîne gay américaine LOGO, qui a mis en lumière leur histoire d’amour – alors qu’un conflit déchirait leur pays – ainsi que leur lutte pour fuir vers les États-Unis.

Reçus par l’animatrice superstar Ellen Degeneres, ils se sont confiés sur leur parcours :

C’est trop difficile, d’être gay en Irak. Nos familles et nos amis, tout le monde, considère qu’être gay c’est être malade. Ils se renseignent sur vous et vous vous faites soit torturer, soit tuer. Comme notre relation est devenue sérieuse, on a estimé que nous ne pouvions pas rester là-bas.

Les homosexuels sont passibles de la peine de mort en Irak et en Syrie. En outre, les terroristes de l’Etat Islamique les traquent sans merci pour les assassiner.

Pendant près de cinq ans, Nayyef et Btoo ont gardé leur amour secret. Parfois, des amis les aidaient à organiser de tendres rendez-vous. Mais ils ne pouvaient pas s’aimer au grand jour, bien sûr. En 2009, Nayyef est menacé à cause de ses activités de traducteur pour les américains.

Ils commencent à écrire nos noms dans la rue, je ne pouvais plus voir ma famille et tous mes voisins savaient que je travaillais avec les Américains, alors ils m’appelaient ‘le traître’, expliquait-il. Il était alors urgent de quitter l’Irak.

Mais l’exil du couple est loin d’avoir été facile. Nayyef est en mesure de soumettre une demande d’asile, qui a été acceptée mais sans la possibilité d’emmener son petit ami avec lui. Le couple a passé plus de quatre ans séparé, avant que Btoo puisse rejoindre son amoureux aux États-Unis.

Nous discutions tous les jours, on prenait le petit déjeuner et le dîner ensemble, comme si nous vivions ensemble, déclarait Nayyef lors d’une projection à Los Angeles.

Ils se sont mariés lors d’une cérémonie intime au Canada, le jour de la Saint-Valentin, puis Btoo a été autorisé fin 2015 à rejoindre son mari.

Aujourd’hui, ils vivent enfin ensemble à Seattle. Nayyef explique :

Seattle est une si belle ville. Tout le monde y est très sympathique, et nous pouvons être qui nous sommes sans que personne ne nous dérange, sans nous cacher.

Ils se consacrent aujourd’hui à aider les jeunes LGBT d’Irak et d’autres parties du Moyen-Orient qui fuient la persécution.

Bien sûr, ils ont de bonnes raisons pour quitter leur maison, mais ce n’est pas facile pour eux. Ce n’était pas facile quand je suis venu ici pour la première fois, avec seulement 50 dollars dans la poche. Les gens nous ont aidé, alors maintenant, c’est à mon tour de le leur rendre.

Le couple était ému aux larmes en découvrant le cadeau d’Ellen : un chèque de 25.000 dollars pour les aider à continuer leur soutien aux jeunes Irakiens, et pour les aider à acheter leur première maison.

Nous avons une maison. Enfin… un appartement, mais…, raconte Btoo.

…c’est comme un palais, pour nous, termine Nayyef.

Depuis la signature le 27 janvier par le président Donald Trump d’un décret polémique, les résidents de 7 pays dont l’Irak (l’Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie ou le Yémen) sont interdits d’entrée sur le territoire américain, pour une durée de 3 mois. S’ils avaient prévu d’arriver en cette période, Nayyef et Btoo auraient été bloqués dans leurs pays, traqués et certainement toujours séparés…

ads