Le créateur de Conchita Wurst veut tuer sa
Buzz/People

Le créateur de Conchita Wurst veut tuer sa "femme à barbe"


L’Autrichien Tom Neuwirth pense avoir fait son temps sous les traits de la « femme à barbe » et songe déjà à un prochain alter-égo…

C’était au printemps 2014. Fans inconditionnels de l’Eurovision, familles et curieux voyaient débarquer sur leur écran une « femme à barbe » chantant à plein poumons, la main tendue vers le ciel et la traîne de sa robe se confondant avec un parterre de nuage, « Rise Like a Phoenix ». Conchita Wurst, personnage féminin créé de toute pièce par l’Autrichien Tom Neuwirth faisait son entrée sur la scène médiatique mondiale. Scrutée de toutes parts en remportant la 59ème édition du Concours européen de la chanson, elle devenait par la même occasion une icône LGBT bon gré mal gré – encore aujourd’hui, Tom Neuwirth, bien qu’”honoré », se dit mal à l’aise avec cette appellation car il n’a fait aucun effort pour être ce qu’il est.

winner contest eurovision wurst conchita

Symbole de la déconstruction du genre, et de la mise en lumière des drag-queens, Conchita Wurst s’est produite en faveur des droits LGBT aux Nations Unies, devant le Parlement européen, et participe à pléthore de marche des fiertés dans le monde entier. Mais elle ne sera bientôt plus. Tom Neuwirth, tout en assurant qu’il « continuera à parler de (ses) convictions et à (se) battre pour ce qui est juste », a annoncé la mort prochaine de son personnage dans une interview pour le magazine allemand Die Welt am Sonntag :

Je sens que j’ai envie de créer quelqu’un de nouveau. (…) Avec la femme à barbe, j’ai accompli tout ce que je voulais depuis ma victoire à l’Eurovision. Mais ces derniers jours, je m’interroge plus que jamais, et je cherche ce que je peux faire avec succès. Je me cherche et Tom se rebelle. Je n’ai plus besoin d’elle… Je dois la tuer.

Aujourd’hui âgé de 28 ans, le jeune homme a également confié au journal son enfance difficile en tant que jeune gay dans un petit village à l’est de l’Autriche où ses parents tenaient une auberge.  Pourtant, les moqueries et les insultes ne l’empêchaient pas, déjà à l’époque, d »’aller chercher le pain habillé en drag-queen ». Tom Neuwirth a aussi explicité certains points sur son identité. Non, il n’est pas une femme trans, mais bien un artiste transformiste :

Je suis et serai toujours Tom. Je ne souhaite pas être une femme. J’aime les hommes mais, en tant qu’homme… Lorsque je m’habille en Conchita, les hommes ne m’intéressent plus. Quand je suis en drag je me sens complètement asexuel.

Du côté de ses fans, d’aucuns ont déjà noté l’évolution de Conchita Wurst au fil des derniers mois. Une voix plus profonde, un maquillage allégé, et des pantalons qui prennent le pas sur les robes… Comme en témoigne sa récente interprétation live de « Satelitte » au début du mois :

De son côté, Conchita Wurst se veut rassurante sur Instagram, promettant que sa mort « ne serait pas pour tout de suite », l’artiste sortant d’ailleurs un second album courant 2017, trois ans après cette historique finale de l’Eurovision :

  • Thomas Moreel

    Dommage… vraiment dommage…Je ne pense pas que le succès sera au même niveau que celui que Tom a connu avec Conchita qui est un symbole. Je ne saurai que trop vous conseiller de lire l’autobiographie « Moi, Conchita »… très intéressant sur l’ascension de l’artiste.

ads