Francfort, méconnue et surprenante
Destinations

Francfort, méconnue et surprenante


En France, Francfort est méconnue… Pourtant, la cinquième ville d’Allemagne est particulièrement cosmopolite, dynamique et gay-friendly. Découvrez 5 bonnes raisons de vous y rendre le temps d’un week-end.

Francfort-sur-le-Main est connue pour être un grand centre financier en Europe continentale, accueillant notamment la Banque Centrale Européenne. La ville l’est beaucoup moins pour son intérêt touristique. Pourtant, la cinquième ville d’Allemagne – berceau de Goethe – a d’indéniables atouts. D’abord, sachez que presque un habitant sur trois n’est pas de nationalité allemande, c’est dire le cosmopolitisme, la tolérance et l’ambiance qui règnent à Francfort, notamment dans le quartier gay. En outre, la ville est propre, aérée, moderne. Cette qualité de vie se retrouve également dans l’offre culturelle (13 musées) et gastronomique (toutes les cuisines sont représentées). Enfin, bien que la ville ait été presque entièrement détruite à la fin de la Seconde Guerre mondiale, elle n’en reste pas moins chargé d’histoire. Découvrez cinq bonnes raisons de vous rendre à Francfort le temps d’un week-end.

Francfort 5 bonnes raisons week-end gay-friendly

 Musée Städel

Francfort compte 13 musées, pour la plupart rassemblés dans le « boulevard des musées francfortois » (la rue Schaumainkai). Il y en a donc pour tous les goûts, du Musée des arts appliqués (MAK) au Musée d’art moderne (MMK) en passant par les collections de la Deutsche Bank, de la Commerzbank ou de la DZ Bank, toutes digne d’un musée.

Cependant, si vous ne deviez en visiter qu’un, il se devrait d’être le musée Städel. C’est l’un des musées d’art les plus importants et les plus connus en Allemagne. Il retrace sept siècles d’histoire de l’art dans un ensemble impressionnant de 3 étages. Il vous faudra plusieurs jours pour tout visiter et apprécier. Ne ratez pas l’exposition « Battle of Sexes » qui se tient jusqu’au 19 mars 2017. Elle retrace la vision sur le genre et la définition du masculin et du féminin d’artistes de la moitié du XIXe siècle jusqu’à la Seconde Guerre mondiale : Kahlo, Klimt, Manet, Oppenheim…

Francfort 5 bonnes raisons week-end gay-friendly

Römerberg

Le centre-ville de Francfort a été presque totalement détruit par une attaque britannique pendant la Seconde Guerre mondiale. Une reconstruction des principaux bâtiments d’intérêt historique a été menée jusque dans les années 80. Parmi ceux-ci, on compte la Goethe-Haus (la résidence familiale de la famille Goethe). C’est dans cette maison que Goethe a écrit  Götz von Berlichingen (1773) et son roman Les Souffrances du jeune Werther (1774). Vous pourrez visiter le cabinet du poète comme celui l’a connu à l’époque.

Une autre reconstruction de grande ampleur a été réalisée : le Römerberg (littéralement le « mont des Romains »). Cette place est le centre historique de la ville où sont organisées de nombreuses foires ainsi que le marché de Noël. Elle accueille un magnifique ensemble de trois façades richement décorées qui abritent le Römer, l’hôtel de ville de Francfort. Plusieurs maisons à pans de bois encadrent également la place, et la fontaine de la Justice trône admirablement en son centre.

Francfort 5 bonnes raisons week-end gay-friendly

Skyline

S’il y a bien une vue entre mille qui permet d’identifier Francfort, c’est incontestablement sa skyline : ses dizaines de grattes-ciel qui se détachent à l’horizon, comme à New York. D’ailleurs, cette particularité lui a valu le surnom de Mainhattan. Jusque dans les années 50, le Kaiserdom (la « cathédrale » de Francfort) était, avec ses 96 mètres, le plus haut bâtiment de la ville. Avec l’avènement du centre d’affaires et financier, la ville a vu pousser de nombreux immeubles rivalisant de grandeur.

Pour avoir une vue imprenable, gravissez les étages de la Main Tower. Du haut de ses 240 mètres, ce n’est pas la tour la plus haute mais elle offre une terrasse panoramique inégalée. Le plus haut gratte-ciel de la ville est celui de la Commerzbank culminant à 300 mètres (le second plus haut d’Europe après The Shard à Londres). D’autres tours font également la renommée de la skyline francfortoise, telles que la Messeturm (construite par Helmut Jahn) et la Westhafen Tower.

Francfort 5 bonnes raisons week-end gay-friendly

La scène gay

Francfort compte plusieurs établissements gays. La plupart d’entre-eux se concentrent dans le « Bermuda Triangle », le quartier gay de la ville. Ce dernier se situe au nord de la gare de Konstablerwache autour de la Alte Gasse et délimité par la Konrad Adenauer Strasse et la rue commerçante Zeil.

Le Lucky’s est un des bars les plus populaires de Francfort. Tout le monde semble s’y rendre en début de soirée pour prendre un verre ou manger un morceau avant de poursuivre la soirée. Pour une ambiance plus rustique et une population plus variée, c’est au Birmingham Pub (un peu en dehors du « Bermuda Triangle ») que ça se passe, une institution francfortoise depuis plus de 30 ans. Le Halo est aussi devenu, en quelques années, un bar prisé par une clientèle jeune et branchée. Sinon, pour une envie de cruising, rendez-vous au Comeback. Les amateurs de fétichisme se retrouveront à The Stall, quand les bears auront comme QG le Zum Schwejk avec son agréable terrasse en été.

Côté clubbing, le CK Studio est l’un des clubs les plus prisés et le plus branchés de la ville. Le week-end, l’endroit est plein à craquer et une longue queue déborde sur le trottoir. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Francfort 5 bonnes raisons week-end gay-friendly

Miam, miam !

Côté gastronomie, Francfort n’est pas en reste puisque toute les cuisines y sont représentées pour satisfaire une population extrêmement cosmopolite. Ainsi, pour manger et boire local, faites un saut dans le Sachsenhausen. Le quartier est connu pour ses bars à cidre (Apfelwein), ses brasseries ainsi que pour ces restaurants typiques comme le Gemaltes Haus. Vous y mangerez de la bonne cuisine traditionnelle francfortoise (Handkäs, Grüne Soße) dans un décor à l’ancienne.

Après une après-midi shopping sur la grande artère piétonne Zeil, arrêtez-vous dans l’un des nombreux bars et restaurants pour vous restaurer à l’envie. Profitez du quartier pour visiter le marché de Konstablerwache proposant une multitude de produits frais et de spécialités locales. Le quartier de Freegrass, quant à lui, est le temple de la cuisine locale et internationale à Francfort. Enfin, le Kleinmarkthalle est un marché couvert où vous pourrez vous restaurer sur place dans une ambiance des plus locales.

Francfort dispose du troisième plus grand aéroport d’Europe. Vous pourrez facilement vous y rendre depuis n’importe quelle ville française. La ville est également desservie en train direct depuis Paris. Pour plus d’informations : www.germany.travel et www.frankfurt.de.

  • Norbert Dumont

    L’auteur de cet article a-t-il jamais mis les pieds à Francfort? J’y vis depuis quatre ans et les bars mentionnés sont pour la plupart fermés tandis que d’autres comme CLB et Central ne sont même pas mentionnés. Et quid des soirées Gay comme Pure, club78 ou Atomic…

    L’autre devrait vérifier ses sources.

ads