Le mariage pour tous réduit les tentatives de suicide chez les jeunes
Actualité

Le mariage pour tous réduit les tentatives de suicide chez les jeunes


C’est prouvé. La légalisation du mariage pour tous aurait des effets positifs sur la santé des adolescents, qu’ils soient hétéro, bi ou homo.

Aux États-Unis, l’Université Johns Hopkins à Baltimore a compilé des données couvrant la période 1999 à 2015 de 47 États et concernant plus de 760 000 élèves de lycées publics (366 000 garçons et 397 000 filles). L’équipe de chercheurs a constaté que dans les 32 États qui ont adopté le mariage pour tous (avant le verdict Obergefell v. Hodges qui l’a légalisé à l’échelle fédérale sur décision de la Cour suprême américaine en juin 2015), les tentatives de suicide (TS) des lycéens auraient diminué de 7%. Cette réduction des TS – et donc de la détresse émotionnelle des adolescents – serait même concentrée chez les étudiants qui se définissent comme LGBT, où elle atteint 14%. 

« Nous apportons la preuve que la légalisation du mariage entre personnes de même sexe réduit les tentatives de suicide chez les adolescents » conclut l’étude publiée le 20 février 2017, sans toutefois identifier les mécanismes par lesquels les deux phénomènes seraient liés. L’adoption du mariage pour tous – et la visibilité accrue des minorités sexuelles qu’elle entraîne, ne serait-ce que dans les médias – pouvant à la fois profiter à l’intégration et au rejet des LGBT, des recherches supplémentaires sont nécessaires selon les chercheurs pour « comprendre l’association entre les droits, la stigmatisation et la santé des minorités sexuelles. » Mais on peut d’ores et déjà imaginer que la légalisation du mariage pour tous, en offrant l’égalité des droits devant le mariage et donc une reconnaissance légale et sociale des couples de même sexe, participe à une atmosphère plus tolérante et favorable au bien-être psychique.

« Alors que les pays du monde entier envisagent d’autoriser ou de restreindre le mariage entre personne de même sexe, nous apportons la preuve que la politique du mariage pour tous est corrélée à une amélioration de la santé des populations » poursuit la post-doctorante Julia Raifman, co-auteure de l’étude, et qui interpelle directement les gouvernants :

Les décideurs politiques devraient tenir compte de ces conséquences.

En France comme aux Etats-Unis, le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-24 ans. Chez les jeunes LGBT, cette sursuicidité est encore accrue. Selon l’INPES, les jeunes LGBT ont 2 à 7 fois plus de risques de commettre une ou plusieurs tentatives de suicide au cours de leur vie que le reste de la population; des risques 2 à 4 fois supérieurs pour les filles, et 5 à 10 fois supérieurs pour les garçons ajoute SOS homophobie.

 

Couverture : American Honey (2016), film d’Andrea Arnold

ads