Nos Instaguys adorent les compliments
Beaux Mecs

Nos Instaguys adorent les compliments


Pour célébrer la Journée mondiale du compliment, chantons les louanges de nos Instaguys, eux qui égaient nos semaines toute l’année.

Mais que ferions-nous sans nos tendres Instaguys ? Ils nous comblent de bonheur toute l’année, inlassablement. Une fidélité qui n’a d’égal que leur sourire enjôleur, leurs yeux rieurs et leur bonne humeur. Un tel dévouement se salue voire se célèbre. Quelle meilleure occasion que la Journée mondiale du compliment pour les remercier et chanter leurs louanges ? Car cette journée – qui se veut la journée la plus positive du monde – a justement été créée pour rappeler que l’être humain a besoin de « reconnaissance », « d’être mis en valeur ». Alors, cette semaine parcourrez nos Instaguys avec un regard bienveillant et reconnaissant de leur travail assidu semaines après semaines, celui de vous rendre heureux et légèrement amoureux.

« Bisous, bisous, gentil Bisounours… »

tetu-instaguys-compliment-4
@esbjornsson86

Mêche/moustache, le combo gagnant

tetu-instaguys-compliment-9
@vinibub_oficial

« Dis, je peux lécher ton torse ? » 

tetu-instaguys-compliment-7
@sisterchris

So Jean-Paul !

tetu-instaguys-compliment-8
@milan_greco

Ôtez cette main que je ne saurais voir !

tetu-instaguys-compliment-3
@renaudwaldan

J’ai hâte d’ouvrir mes cadeaux d’anniversaire 😉

tetu-instaguys-compliment-6
@derrickdowneyjr

Jeu de mains, jeu de vilains 

tetu-instaguys-compliment-2
@rick_and_the_griffopotam

On plongerait bien dedans 🙂

tetu-instaguys-compliment-1
@kasproviez

À table !

tetu-instaguys-compliment-5
@eyalrevah

Jolie couleur de cheveux !

tetu-instaguys-compliment
@danrodris
  • Name

    C’est ça être homo en 2017 ? Liker des photos de garçons à moitié nu sur un réseau social ? Ça mérite une rubrique dans un média sensé représenter une communauté ? Têtu. Que se soit les garçons en quête d’attention ou des conseils pour conclure avec mon collègue hétéros je ne me sens pas concerné. Si je voulais etre confronté à une ligne éditorial réductrice, je me brancherai aux médias de masse à heure de grande écoute.

    A n’importe quel jeune homme qui chercherait à se prouver qu’il existe, qui viendrait traîner ici pour trouver des gens qui lui ressemblent, à qui s’identifier, sans succès. Je te rassure, tu es bien plus qu’un homme qui aime les hommes. Et dehors il y a des garçons qui se considèrent eux aussi à travers autre chose que leures capacités à séduire ou être séduit, qui se construisent autour d’autre chose que leures carences en affection, tu seras aimé, et tu aimeras.

    On se sent tous seuls à un moment, si tu aimes boxer ou réparer ton vélo le dimanche, si tu n’es pas passionné à l’idée de choper la lumière qui sublimerait ton bon profil. Si tu ne te reconnais dans la représentation médiatique LGBT. Tu es aussi en parfaite santé. Tu as aussi droit à un garçon qui te ressemble. Et il y en a un tas dehors. Ne t’engouffres pas dans une relation par défaut, le poids de la solitude n’est rien comparé à la peine que peut t’apporter la sensation d’être en couple pour les mauvaises raisons. Il y a évidement quelqu’un pour toi dehors et chaque décision que tu prendras à ton égard te mènera à lui. Ça prend du temps. Alors concentre toi, ne te laisse pas distraire par le bruit et les bavardages qui te distrairaient de ce qu’il y a de grandiose et qui t’attends.

    ( l’objet de ce message n’est pas d’encourager l’homophobie chez les homos. On n’oublie pas stonewall. Ça ne te rendra jamais plus beau de dire de quelqu’un qu’il n’est pas joli. )

  • Name

    C’est ça être homo en 2017 ? Liker des photos de garçons à moitié nu sur un réseau social ? Ça mérite une rubrique dans un média sensé représenter une communauté ? Têtu. Que se soit les garçons en quête d’attention ou des conseils pour conclure avec mon collègue hétéros je ne me sens pas concerné. Si je voulais etre confronté à une ligne éditorial réductrice, je me brancherai aux médias de masse à heure de grande écoute.

    A n’importe quel jeune homme qui chercherait à se prouver qu’il existe, qui viendrait traîner ici pour trouver des gens qui lui ressemblent, à qui s’identifier, sans succès. Je te rassure, tu es bien plus qu’un homme qui aime les hommes. Et dehors il y a des garçons qui se considèrent eux aussi à travers autre chose que leurs capacités à séduire ou être séduit, qui se construisent autour d’autres choses que leurs carences en affection, tu seras aimé, et tu aimeras.

    On se sent tous seuls à un moment, si tu aimes boxer ou réparer ton vélo le dimanche, si tu n’es pas passionné à l’idée de choper la lumière qui sublimerait ton bon profil. Si tu ne te reconnais dans la représentation médiatique LGBT. Tu es aussi en parfaite santé. Tu as aussi droit à un garçon qui te ressemble. Et il y en a un tas dehors. Ne t’engouffres pas dans une relation par défaut, le poids de la solitude n’est rien comparé à la peine que peut t’apporter la sensation d’être en couple pour les mauvaises raisons. Il y a évidement quelqu’un pour toi dehors et chaque décision que tu prendras à ton égard te mènera à lui. Ça prend du temps. Alors concentre toi, ne te laisse pas distraire par le bruit et les bavardages qui pourraient te faire oublier tes objectifs de vie, ce qu’il y a de grandiose et qui t’attends.

    ( l’objet de ce message n’est pas d’encourager l’homophobie chez les homos. On n’oublie pas stonewall. )

    • Thomas Mondy-Okpegwa

      Merci, merci, merci. Je n’ai pas d’autres mots.

ads