Vidéo

Regardez un rabbin, un prêtre et un homo refaire le monde autour d'un joint


Ce ne sont pas les prémices d’une blague, mais l’expérience sociale filmée par l’éditeur de vidéos virales WatchCup. #Faistourner

Il y a Jim Morel, rabbin au look défiant Bob Dylan, qui est là pour « goûter à l’une des créations divines » sachant qu’il n’a pas fumé de cannabis depuis plusieurs années.

Le prêtre épiscopal Chris Schuler, col blanc et croix dorée autour du cou, qui s’apprête à tirer sa première taffe.

Et Carlos Diller, « homo athée et conservateur » selon ses propres termes, qui fut de confession baptiste puis catholique, et qui accuse la descente de son dernier pétard… une heure plus tôt.

Car oui, le tournage se déroule dans l’État de Washington où la consommation de cannabis est légale depuis 2015.

« Oh this gonna be fun »

Un petit ajustement de vocabulaire sur le mot weed, une « formation bang » accélérée et deux autres joints plus tard, la conversation commence sur le parcours spirituel de Carlos qui nous apprend s’être fait refuser la confirmation à l’âge de 14 ans alors qu’il était à l’école catholique :

Le prêtre a dit que le diocèse m’avait excommunié de l’Église parce que je n’avais pas caché avoir eu des rapports sexuels homo dans notre école. Alors j’ai commencé à faire de plus amples recherche sur dieu et ce qu’est dieu. (…) Personnellement, je ne peux pas dépendre d’une seule personne, et ce type de dieu me parait insensé.

Il s’oppose au prêtre Schuler pour qui « la vérité, la beauté et la palpabilité de dieu » sont les plus grandes certitudes sur lesquelles « tous les discours s’accordent », et continue dans sa lancée en définissant la religion, depuis « distancée par la science », comme simple moyen de comprendre l’incompréhensible.

Cannabis connecting people ?

Le rabbin Morel, qui s’est endormi sur un joint éteint depuis plusieurs minutes, se montre alors plus magnanime envers Carlos :

Tout ce que tu dis à propos de qui tu es, de comment est ta vie, de ce que tu fais, de ce que tu penses, pour moi ça parle d’une personne qui a la foi. Parce que tu as foi dans le monde et dans l’univers. Tu ne vas pas l’appeler dieu, mais il y a quelque chose à l’intérieur de toi qui fait de toi une personne spirituelle. Je viens de te rencontrer, et pourtant je peux t’aimer. Pourquoi ? Parce que « quand je vois ton visage, je vois le visage de dieu » dit la Bible.

WatchCut (ou tout simplement Cut) a déjà organisé des rencontres enfumées entre partisans de Trump et de Clinton, entre plusieurs générations d’une même famille, etc. Il est toutefois surprenant de ne pas retrouver ici le troisième monothéisme en la présence d’un imam.

Cinquante minutes de défonce plus tard, rabbin, prêtre et athée s’accordent finalement sur l’existence d’autres vies dans l’univers, sur la comparaison de la weed à l’extase et à d’autres expériences mystiques, ou sur la lega-lega-lization :

Si ça t’aide à devenir une meilleure personne, si ça te permets de t’élever et que ça t’apporte quelque chose, que ça t’apporte un nouveau regard sur la vie, alors [fumer du cannabis] est quelque chose de très positif. »

« I like this guy »

La vidéo – qui cumule déjà plus d’1,3 millions de vues – se termine en promesses d’amitié, prières, bénédictions et croix dessinées sur le front avec les cendres du bédo (allons-y jusqu’au bout). Et c’est reparti pour un nouveau tour de bang.

ads