Les Power Rangers reviennent au cinéma et avec une héroïne lesbienne
Culture

Les Power Rangers reviennent au cinéma et avec une héroïne lesbienne


La série des années 1990 débarque au cinéma dans deux semaines, avec en prime, une héroïne lesbienne sous le masque de Force jaune.

Power Rangers héroïne lesbienne
©STUDIOCANAL / Kimberley French

 

Alors que le personnage de Lefou dans La Belle et la bête marque l’apparition d’un premier personnage ouvertement gay chez Disneyaffrontant par la même occasion la censure en Russie, en Malaisie, ou dans les milieux conservateurs américains -, une autre adaptation cinématographique est en passe de queeriser les œuvres de notre enfance.

Les Power Rangers, qui avaient occupé les après-midi de milliers d’enfants scotchés devant Le Club de Dorothée dès 1994, arrivent au cinéma le 5 avril.

D’après la bande-annonce, cette nouvelle adaptation au cinéma (il y en avait eu quelques-unes durant les années 1990) semble moins gnan-gnan et davantage portée sur l’action, avec tout ce qu’il faut d’effets spéciaux pour lui donner l’étoffe de 2017. Le film suivra les aventures de cinq lycéens désignés pour sauver le monde contre des forces extraterrestres surpuissantes (eh oui, on garde la trame originale…). Pour le personnage de Trini alias Power Ranger jaune, hétéro dans la série d’origine, l’apprentissage de ses supers-pouvoirs passera aussi par l’acceptation de soi et de son orientation sexuelle. Selon Screen Rant, elle incarne le tout premier protagoniste ouvertement homo dans un film de super-héros.

Power Rangers héroïne lesbienne
©STUDIOCANAL / Tim Palen

 

Becky G, qui interprète le rôle de Trini, est ravie de cette mise en visibilité « réalisée avec beaucoup d’élégance » et qui montre au public « qu’il faut s’accepter soi-même et être fier de qui l’on est (…) pour être vraiment heureux ».

« Ce que le film nous dit à propos de ça, c’est que tout va bien. Et tous les enfants qui le verront doivent se dire la même chose, trouver qui ils sont vraiment et à quel groupe ils appartiennent », ajoute le réalisateur du film Dean Israelite auprès d’Hollywood Reporter.

Une bonne manière aussi de revenir sur les erreurs du passé. Dans la série des années 1990, l’acteur homo David Yost qui incarnait le Power Ranger bleu avait dénoncé l’homophobie dont il avait été victime au travail. « On m’appelait pédé à tout bout de champ. Ça venait des producteurs, des créateurs, des scénaristes, des directeurs… » révélait-il dans une interview de 2010. Il avait fini par quitter la série parce qu’il ne supportait plus ce harcèlement. Aujourd’hui, il salue la volonté des producteurs de mettre en lumière les LGBT, et surtout applaudit le choix de casting porté sur Becky G, actrice et musicienne suivie par 5 millions de fans sur Instagram, qui est aussi une grande figure de la communauté latino aux États-Unis.

  • Thomas Moreel

    Belle avancée…Bien que c’était évident que s’il devait y avoir un personnage gay ce serait une fille. Dans l’inconscient collectif une fille qui aime une fille n’aura pas le même impact qu’un garçon qui aime les garçons… Film de super héros, le choix est vite fait… Hélas. Mais encore une fois c’est une belle avancée 🙂

ads