Instagram : Il partage ses photos de transition pour faire avancer la cause trans
Témoignages

Instagram : Il partage ses photos de transition pour faire avancer la cause trans


Jaimie Wilson a posté sur Instagram des photos de lui avant et après sa transition pour faire avancer la cause tran. Il a reçu des milliers de réponses du monde entier.

Jaimie Wilson se présente sur son compte Instagram (@tboy61915) comme un musicien transgenre female to male. Il y a deux semaines, il a posté un montage photo dans lequel il apparaît pré- et post-transition pour montrer qu’il était fier de qui il était. La photo a viralisé sur le net pour atteindre plus de 30.000 likes et presque 2.000 commentaires à travers le globe. Hormis quelques posts haineux et désobligeants, la plupart des internautes ont salué l’initiative de Jaimie, notamment d’autres personnes trans.

DONT JUDGE A BOOK BY ITS COVER. I am posting this picture to show that not everyone has to show "signs" to be transgender. You don't have to pass a test to prove you're trans…and you sure as hell don't need ANYONES approval but your own. This life is about finding yourself and becoming YOU. No one's journey is the same…so stop comparing yourself to others. When I came out people refused to believe I was a man because of how "Feminine" I presented for 18 years. So why am I posting this comparison? Because I want people to see it doesn't matter what some LOOKS like…if someone has the guts to tell you "I'm transgender" "I'm gay" "I'm bisexual" anything like that PLEASE BELIEVE them and be there for them because stereotypes need to be broken. #ftm #transman #transgender #transguy #transisbeautiful #trans #femaletomale #lgbtpride #polysexual #saga #genderfluid #queer #bisexual #noh8 #lgbt #gay #lesbian #loveislove #transformation #pride #blueeyes #beforeandafter #transpride #selflove #bodypositivity #loveyourself #vitamint #progress

A post shared by Tboy (@tboy61915) on

Jaimie avait accompagné sa photo du message suivant :

NE JUGEZ PAS UN LIVRE À SA COUVERTURE. Je poste cette photo pour montrer que tout le monde n’a pas à montrer des « signes » pour être transgenre. Vous n’avez pas à passer un test pour prouver que vous êtes transgenre. Vous n’avez certainement pas besoin de l’approbation de qui que ce soit à part de vous-même. Cette vie consiste à vous trouver et devenir qui vous êtes. Le chemin de chacun est différent alors arrêter de vous comparer aux autres. Quand j’ai fait mon coming-out, les gens refusaient de croire que j’étais un homme parce que je m’étais présentée comme très « féminine » pendant 18 ans. Donc pourquoi est-ce que je poste ce montage photo ? Parce que je veux que les gens voient que ça n’a pas d’importance ce à quoi on peut ressembler. Si quelqu’un à les couilles de vous dire « je suis trangenre », « je suis gay », « je suis bisexuel » ou quoi que ce soit d’autre, croyez-le s’il vous plaît et soyez là pour lui car les stéréotypes doivent être brisés.

Toutefois, si des internautes du monde entier l’ont félicité pour son courage, ce n’est malheureusement pas le cas de ses parents. Dans un post publié sur Facebook, il confie le rejet de sa famille :

Faire mon coming-out a été le meilleur et le pire jour de ma vie jusqu’à présent. Dans ma vie, il me manque ma famille. Mes parents me manquent. J’aimerais qu’ils soient fiers de moi. (…) Par contre, les nuits passées seul à me battre avec mes sentiments ne me manquent absolument pas. Je ne regrette pas ces moments où j’attendais que tout le monde quitte la maison pour enfiler des habits de garçon et cacher mes longs cheveux sous un chapeau. Me cacher ne me manque vraiment pas !

À me regarder, je ne suis pas l’homme le plus fort, le plus grand ou le plus beau. Mais vous savez ce que je suis ? Je suis finalement moi et mon dieu que c’est bon !

Vendredi 31 mars, sera célébrée la Journée internationale de la visibilité trans afin de sensibiliser à la réalité mais surtout aux difficultés auxquelles doivent encore faire face les personnes transgenres au quotidien (harcèlement, non-reconnaissance légale et sociale, rejet familial…).

ads