Photographie : Dans la boîte à rêves de Jawpains
Culture

Photographie : Dans la boîte à rêves de Jawpains


Jawpains est un artiste bulgare de 22 ans. Il métamorphose ses photographies pour nous transporter dans ses propres songes où règnent paillettes et lumières néons.

Jawpains
©Jawpains

 

J’ai commencé à photographier mes peintures puis à jouer avec sur Photoshop. À les calquer, à les déformer… C’est ce qui a suscité mon intérêt pour la manipulation numérique.

 

Jawpains
©Jawpains – serie « The Debut Album »

 

Jawpains, de son vrai nom George Peev, est un jeune artiste de 22 ans. Il est né et a grandi à Sofia, la capitale de la Bulgarie. Formé dans une école d’art, il développe une approche photographique peu orthodoxe, faite de montages et d’éléments fictionnels voire carrément surnaturels.

 

Jawpains
©Jawpains – serie « Adult World » : « J’ai travaillé ces photos comme de gros morceaux d’argile pour créer et explorer le surréalisme que j’aimais tant au lycée. »

 

Chaque garçon a cette vibration et cette énergie qui lui est propre – c’est ce que j’aime explorer. Le concept de chaque oeuvre né après le choix du model. Je crée des visuels qui résonnent avec lui, ou qui, au moins, résonnent avec l’idée que je me fais de lui.

 

Jawpains
©Jawpains – serie « Konstantin »

 

J’ai toujours voulu explorer une forme de nudité mais je n’ai jamais trouvé le bon moment. Puis j’ai rencontré mon ami Daniel et j’ai trouvé très intéressant la manière dont il exprimait sa sexualité. Il est aussi naturellement attiré par la défense des droits LGBT et il vient de créer une pièce de théâtre sur la première Gay Pride de Sofia.

 

Jawpains
©Jawpains
Jawpains
©Jawpains
Jawpains
©Jawpains
Jawpains
©Jawpains

 

C’était important pour moi de créer quelque chose de rêveur et de doux, sans être trop sexuel ou intrusif : c’est comme ça qu’apparaissent les garçons dans mes songes.

 

Jawpains
©Jawpains

 

Avoir des sentiments pour mes modèles fait naturellement partie de mon processus créatif et m’aide à créer des concepts visuels. Ce n’est vraiment pas sain mais j’ai appris à utiliser ces sentiments au service de la création et à garder mon petit cœur en sécurité.

 

Jawpains
©Jawpains – serie « The Debut Album »

 

Ma principale source d’inspiration, c’est la musique. Frank Ocean, St. Vincent ou Kevin Abstract, pour n’en nommer que quelques uns. Pour moi la musique et les arts visuels sont quasiment identiques. Ils utilisent juste des instruments différents.

Entre plusieurs séries de photos et quelques court-métrages (Chehlichika, Arkansil), Jawpains met aussi son art en musique à travers les clips vidéos de son ami Boyan Levchev.

Le clip « A meeting with god » fait référence à l’un de mes films préférés : Mysterious Skin. J’adore l’esthétique et la manière dont il fait le portrait de l’adolescence. C’était drôle de jouer avec l’astronomie et l’univers « OVNI » dans ce projet, parce qu’il y aussi quelque chose de nostalgique et d’enfantin dans ces deux sujets.

Actuellement en préparation d’un shooting réunissant plusieurs de ses modèles fétiches, Jawpains ambitionne aussi de mettre sa série « Volcano Boy » en mouvement à travers un court-métrage financé par crowdfunding.

 

Jawpains
©Jawpains – serie « Volcano Boy »

 

Retrouvez son travail sur son site officiel, son compte Instagram ou sa page Facebook.

ads