De plus en plus libre : Lambert Wilson totalement nu dans son nouveau film
Buzz/People

De plus en plus libre : Lambert Wilson totalement nu dans son nouveau film


Lambert Wilson se met totalement nu dans son nouveau film. Depuis quelques années, l’acteur n’a jamais semblé aussi bien dans ses Weston.

Après son coming-out de bisexuel dans l’émission « Le Divan de Marc Olivier Fogiel », après avoir joué un papa gay dans un film en 2008 (Comme les autres) ou imité Céline Dion dans le Marsupilami, voilà qu’il se dénude dans son nouveau film… Dans Telle mère, telle fille, l’acteur s’affiche ainsi en tenue d’Adam le temps d’une scène remarquée.

Invitées sur le plateau du « Quotidien » pour assurer la promotion du film, Juliette Binoche et Camille Cottin sont notamment revenues sur une scène hilarante du film de Noémie Saglio, alors que Lambert Wilson apparaît uniquement vêtu d’un tablier pour tenter de séduire sa compagne à l’écran. « Comment on tourne une scène comme ça ? », demande alors Yann Barthès à Juliette Binoche, qui répond sans hésiter :

« Avec un mec qui a carrément du courage déjà. Il est vraiment à poil. Il m’a fait des surprises à chaque prise, parce que ça l’amusait et moi, je n’osais même pas le regarder donc j’étais accaparée sur ses yeux pour ne pas avoir à confronter la chose. Il a joué le truc à fond et après il se baladait sur le plateau donc tout le monde était éberlué mais on s’est habitué. (…) Il avait envie de passer outre sa pudeur et d’y aller vraiment. Et il nous a tous épaté franchement.

On a commencé vers 17h et ça a duré jusqu’à 3h du mat. Donc jusqu’à 3h, le mec est nu, c’est pour ça qu’à la fin, il était à l’aise« , ajoutait de son côté Camille Cottin. Avant de conclure : « Il est quand même très bien gaulé.« 

En 2008, Lambert Wilson jouait un papa gay qui avait un enfant par GPA avec son compagnon dans Comme les autres.

En 2012, il jouait un dictateur fan de Céline Dion dans le film inspiré du Marsupilami. Et ne résistait pas au plaisir de l’imiter dans une scène d’anthologie.

Un coming-out tardif

En 2010, sur le plateau de « L’édi­tion spéciale » (Canal +), le chro­niqueur Ariel Wizman faisait allusion à la sexualité de Wilson au cours d’une discussion sur l’im­pos­si­bi­lité pour les acteurs gays de jouer des personnages hétérosexuels. “Il y a un contre-exemple quand même, arguait-il. On l’a vu tout à l’heure. On a vu Lambert Wilson embrasser à pleine bouche Xavier Beau­vois [lors du photo­call Des Hommes et des dieux, de Xavier Beau­vois, au Festi­val de Cannes], et il joue des rôles d’hété­ro­sexuels.” S’ensuivit une gêne sur le plateau et le présentateur Bruce Tous­saint de lâcher : “Juste une précision : Lambert Wilson n’a jamais fait son coming-out. Vous venez de le faire pour lui à l’ins­tant.” Ariel Wizman tentait alors de se rattraper en précisant qu’il faisait juste “allusion au fait qu’ils se soient embrassés tout à l’heure”. Sans réellement convaincre…

C’est 6 ans plus tard, dans l’émission « Le Divan de Marc Olivier Fogiel » qu’il déclarait :

“Ce qui m’in­té­resse, c’est l’amour avec un grand A, raconte Lambert Wilson. C’est ça qui m’in­té­resse. Le détail du sexe, c’est pas très inté­res­sant. J’ai aimé des femmes, j’ai aimé des hommes… C’est du détail. Ce qui compte, c’est l’amour avec un grand A. C’est les êtres qu’on rencontre.”

Il faisait même alors une révélation d’amour absolue – mais ambiguë – à propos de sa relation avec l’Abbé Pierre, qu’il avait incarné dans le film « Hiver ».

  • facteur30

    je l ai jamais trop aimé! tres ambigu! tres folle parisienne! et puis, au moment du mariage gay, allo non mais allo personne repond! et oui, je l ai pas trop vu nous defendre!!! heureusement que le militantisme gay n a pas attendu ce genre de personnages pour faire evoluer les moeurs

ads