Les Mots à la bouche mènent l’enquête en eaux troubles
Culture

Les Mots à la bouche mènent l’enquête en eaux troubles


Les Mots à la bouche vous propose une sélection de leurs coups de cœur littéraires. Cette semaine, c’est polar gay. Vous vous en lécherez les babines !

Cette semaine on vous fait découvrir deux enquêteurs gay durs à cuire en milieu hostile, avec les excellents polar Mon nom est N et Or noir, et on rouvre, avec l’historienne Florence Tamagne, le dossier non élucidé du meurtre du roi des nuits parisienne des années 30.

polar gay

Mon nom est N., polar de Robert Karjel, Folio policier, 482p, 8,20€

Synopsis : En plein océan Indien, sur une base militaire isolée, le FBI essaye de faire parler un prisonnier. Maos le détenu, suspecté d’avoir participé à une attaque terroriste aux Etats-Unis, refuse de parler. Ernst Grip, un agent de sécurité suédois, est envoyé sur cette base afin de déterminer si le prisonnier, connu seulement sous le nom de « N », est un citoyen suédois. En tentant de démasquer l’identité du mystérieux détenu, Grip découvre qu’il est lié à un autre groupe de personnes, aussi louches qu’hétéroclites : un impitoyable vendeur d’armes américain, un tueur à gages tchèque, une mystérieuse nurse du Kansas et un Pakistanais naïf à vous fendre le cœur. Leur seul point commun : tous sont des survivants du tsunami dévastateur qui a frappé la Thaïlande en 2004. Plus Grip s’approche de la vérité, plus la situation semble inextricable. Qui est sincère, et qui mène une double vie ?

Avis du librairie : Ernst Grip, agent de sécurité suédois est le premier surpris lorsque les Etats-Unis font nommément appel à lui afin d’identifier un suspect soupçonné de terrorisme. Commence alors une histoire complexe et passionnante, nous entraînant aux quatre coins du monde, durant laquelle Ernst va découvrir son homosexualité et tomber amoureux. Un roman étonnant, d’une construction subtile, à l’écriture soignée, efficace et captivant.

Pour aller plus loin : www.motsbouche.com

polar gay

Or noir, polar de Dominique Manotti, Folio policier, 382p, 7,70€

Synopsis : Marseille, 1973. Le commissaire Daquin, vingt-sept ans à peine, prend son premier poste au commissariat de l’Évêché, et découvre une ville ensanglantée par les règlements de compte qui accompagnent la liquidation de la French Connection, des services de police en guerre larvée les uns contre les autres, et la prolifération de réseaux semi-clandestins comme le SAC ou la franc-maçonnerie. Il enquête sur l’assassinat d’un ancien caïd de la drogue et de son associé, un vétéran des services secrets, tous les deux reconvertis dans les affaires ; assiste à la naissance mouvementée d’un nouveau marché des produits pétroliers, à l’ascension fulgurante des traders assoiffés d’argent frais qui le mettent en oeuvre ; et constate que les requins les plus dangereux ne sont pas ceux que l’on croit…

Avis du librairie : Difficile de s’intégrer en milieu machiste et mafieu de la police marseillaise quand on est parisien et PD… Le retour vingt après du héros de « Sombre sentier ». Sur le fil du rasoir.

Pour aller plus loin : www.motsbouche.com

polar gay

Le crime du palace, enquête de Florence Tamagne, Payot, 320p, 22€

Synopsis : Au début des années 1930, trois grandes affaires secouent la France : l’affaire Violette Nozières, l’affaire Stavisky et l’affaire Dufrenne. Le 25 septembre 1933, Oscar Dufrenne, président de la Fédération des spectacles, directeur du Casino de Paris et du music-hall Le Palace, ami de Jean Sablon et de Mistinguett, par ailleurs homme politique radical-socialiste proche de l’ancien ministre de l’Intérieur Louis-Jean Malvy, est retrouvé mort dans son bureau du Palace, les vêtements en désordre et le crâne fracassé. Le crime, qui va défrayer la chronique, ne sera jamais élucidé. L’historienne Florence Tamagne reprend l’enquête.

Avis du librairie : Florence Tamagne, l’une des encore trop rares historiennes spécialistes de l’histoire de l’homosexualité en France, rouvre l’enquête autour du meurtre d’Oscar Dufrenne, oiseau de nuit tout puissant du Paris des années 30. Passionnant.

Pour aller plus loin : www.motsbouche.com

ads