Pourquoi la musculation est-elle devenue « tendance » ?
Santé/Forme

Pourquoi la musculation est-elle devenue « tendance » ?


Quelles raisons expliquent le succès de la musculation, cette activité qui devient de plus en plus tendance ?

Les Français n’ont jamais été si nombreux à pratiquer une activité physique issu du secteur du fitness. Après avoir été relativement boudé de nombreuses années, la France rattrape petit à petit son retard sur les États-Unis et relègue la gymnastique de Véronique et Davina au second plan au profit d’activités de plus en plus orientés musculation (culturisme, Crossfit, haltérophilie, force athlétique, cours collectifs avec charges libres).

Au delà de l’image de moins en moins « beauf » du pratiquant qui fait de la « gonflette », je vous propose d’énumérer les principales raisons qui, à mon sens, poussent se mettre à la musculation et à pérenniser son activité.

Sortir de la sédentarité : l’approche hygiéniste

La sédentarité est une des principales causes identifiées des maladies cardiovasculaire et de l’obésité. Pour répondre à cette sédentarité croissante, l’option « activité physique » est plébiscitée par les pouvoirs publics avec des campagnes du style « Mangez, bougez ». La musculation s’inscrit dans cette démarche en offrant aux allergiques de la course à pied et des sports traditionnels une nouvelle façon de bouger. Axer une activité physique sur un effort de résistance musculaire n’a rien d’inhabituel. Si la musculation a été, par le passé, un outil de préparation physique, elle est de plus en plus pratiquée pour elle-même et devient l’objet de la pratique physique.

En adéquation avec les nouvelles attentes hygiénistes qu’elle suscite, de nombreuses publications issues du monde médicale sont venues soutenir ses bienfaits; qu’il s’agissent de bienfaits articulaires et osseux (ostéoporose, renforcement tendineux), musculaires (combat de la sarcopénie), métaboliques (dépense calorique et gestion de l’insuline) et même cardiaques (amélioration de Vo2max).

Le culte du corps : l’approche esthétique

À chaque article que je rédige pour TÊTU qui aborde la musculation sous un angle d’amélioration esthétique du corps, je note de nombreuses critiques qui me reprochent de faire indirectement l’apologie d’un culte du corps. Loin de moi l’idée de culpabiliser ou de critiquer ceux qui ne partagent pas ces critères esthétiques, bien au contraire, l’important est d’être bien avec soi-même. Or certains pratiquants apprécient d’avoir un corps sculpté sans éprouver forcément le besoin de l’exhiber à droite et à gauche.

Toutes les motivations sont respectables (y compris de ne rien faire) et ce serait malhonnête de faire l’impasse sur le besoin éprouvé par certains individus d’améliorer esthétiquement leur corps.

Alors, oui, la musculation trouvant son essence dans le culte du corps parfait (le « culturisme »), il est évident que cet objectif participe pour beaucoup au succès de cette activité.

La convivialité : l’approche sociale

À l’image des sports collectifs, certains pratiquants trouvent satisfaction à pratiquer « ensemble ». Ainsi le partage d’une séance avec des amis ou des inconnus, animé par un « effet de groupe » et accentué par une chorégraphie mise en musique, peut être une source de socialisation non négligeable. Beaucoup de pratiquants se rendent en salle aussi pour « voir du monde ».

Une différence de taille avec les sports collectifs traditionnels réside dans l’absence de compétition, si ce n’est contre soi-même. Ainsi, certains apprécient de pratiquer ensemble et sans confrontation (il y en a déjà assez dans la vie non ?).

Pour finir, je pense que le succès de la musculation est facilité par la démocratisation de la pratique grâce au développement des salles de sport low cost. Si la musculation est à portée de toutes les bourses, pourquoi s’en priver ?

Retrouvez notre coach Romain Moreau sur son site : rm-coach-sportif
© Flickr / CrossfitPaleoDietFitnessClasses
  • #matthieu_delormeau en illustration en haut de l’article.

ads