Le Premier ministre, Edouard Philippe, s'était abstenu sur le mariage pour tous
Actualité

Le Premier ministre, Edouard Philippe, s'était abstenu sur le mariage pour tous


Emmanuel Macron a nommé le député-maire LR du Havre au poste de chef du gouvernement. Lors des débats sur le mariage, Edouard Philippe n’avait pas souhaité se prononcer.

Il fait partie des cinq députés de droite qui s’étaient abstenus. Le 23 avril 2013, l’Assemblée nationale a adopté en seconde lecture le texte de loi visant à ouvrir le mariage et l’adoption aux couples de même sexe. Si la quasi-totalité des députés de droite ont voté contre ce texte – 183 sur les 196 du groupe -, six ont voté pour et cinq se sont abstenus : Nathalie Kosciusko-Morizet, Nicole Ameline, Pierre Lellouche, Bruno Le Maire et… Edouard Philippe, le député-maire Les Républicains du Havre, fraîchement nommé premier ministre par Emmanuel Macron.

Dans une tribune publiée sur le HuffingtonPost le 10 février 2013 et signée conjointement avec NKM, le député de Seine-Maritime avait expliqué pourquoi il comptait s’abstenir :

Nous ne sommes pas opposés à une loi qui permettrait le mariage et l’adoption simple pour les couples de même sexe, mais nous n’accepterons pas ce qui viendra après cette loi. Nous nous opposerons résolument à la PMA pour les couples homosexuels féminins, et à la GPA qui, au nom de l’égalité, ne manquera pas d’être réclamée par la suite.

Si les deux députés de droite n’avaient pas manqué d’insister sur le fait qu’ils n’étaient pas opposés à l’union entre deux personnes de même sexe, c’est bel et bien les questions relatives à la PMA et à la GPA qui les avaient poussés à s’abstenir, sans parler de leur hostilité à l’adoption plénière. « Nous ne voulons pas encourager le gouvernement sur cette voie [celle de la PMA, ndlr] ou approuver sa méthode, mais nous ne souhaitons pas non plus voter contre un texte qui consacre l’union des couples de même sexe », avaient alors justifié Nathalie Kosciusko-Morizet et Edouard Philippe.

PMA : le dernier des soucis de Macron

Dès lors, Emmanuel Macron a choisi un Premier ministre opposé à la PMA (procréation médicalement assistée) alors que lui-même a indiqué qu’il y était favorable personnellement. Si le président a souligné à plusieurs reprises que les chantiers sociaux tels que la PMA ou la fin de vie ne figurait pas dans la liste de ses priorités, cette nomination constitue un élément de plus pour comprendre que la PMA pourrait rester au placard. Toutefois, Nathalie Kosciusko-Morizet avait finalement fait campagne pour la PMA, comme elle nous l’expliquait pendant les primaires de la droite en novembre dernier.

Celui qui n’était alors que candidat du mouvement « En Marche ! » avait pourtant précisé dans les colonnes de Têtu (mars/avril) qu’il attendrait l’avis du Conseil consultatif national d’éthique (CCNE) – qui planche sur la question depuis… 2013 – pour proposer un nouveau débat à la société.

À peine investi, on ne peut pas dire que le président Macron envoie un signe d’espoir à la communauté LGBT, pourtant très en demande sur les questions d’accès à la parentalité. Lui qui n’a cessé de prôner le renouvellement de la classe politique, à quand le renouvellement des idées ?

 

Couverture : Capture d’écran YouTube / France Inter

 

À LIRE AUSSI : 

 

Entretien exclusif : Emmanuel Macron et son programme (tiède) pour les LGBT

4 ans de mariage pour tous : 4 gays nous racontent leur « grand jour » !

Sens Commun est trop réac, même pour Hervé Mariton

  • pipoux

    Inutile d’aller trop vite en besogne. Il ne faut pas oublier que cet
    homme est un Intérimaire qui n’est là que pour 2 mois. Dès qu’une
    nouvelle assemblée nationale (les 11 et 18 juin) aura été élue, il y a
    de fortes chances pour qu’il soit remplacé par quelqu’un en phase avec
    la nouvelle majorité parlementaire. D’où l’importance de voter pour les
    candidats soutenus par Mélenchon et la France Insoumise.

    • Televisateur

      Si vous voulez la PMA, il faut voter pour le PS ou EELV. Mais bon de toute façon Macron ne légalisera pas la PMA, ce n’était qu’une carotte pour attirer la vote LGBT. Son truc c’est le chômage et l’économie en général. Hollande a tout misé sur le mariage gay pour cacher son incapacité à réduire le chômage, et il l’a payé cher.

      • Nathanaël Meaurel

        Qu’est ce que vous en savez? Moi je pense qu’il le fera. Il a d’ailleurs dit qu’il ne s’en occuperait pas au début du quinquennat.

      • pipoux

        Dans un monde idéal ou la proportionnelle existerait, on pourrait voter EELV ou Hamon, mais dans la 5eme, on ne vote jamais pour le meilleur, mais pour le moins pire parmi ceux susceptibles de se retrouver au second tour. Je soutenais Hamon au premier tour, mais quand j’ai vu que voter pour lui ne servirait à rien car il n’avait plus aucune chance, j’ai voté pour mon second « meilleur choix » et si tous ceux qui ont voté Hamon avait fait pareil, on aurait eu un vrai choix (Macron – Mélenchon) plutôt qu’un choix par défaut auquel je n’ai évidemment pas pris part.

      • Denis

        Votez PS pour avoir la PMA LOL, ils ont été au pouvoir pendant 5 ans le PS, et la PMA a été rangée aux oubliettes. Vous prenez les gens pour des quiches.

  • Denis

    La PMA n’est pas une urgence, c’est la diminution du chômage qui est urgent. À titre perso la PMA, je m’en fou. Il y a déjà le mariage pour tous, et l adoption plénière, que le FN voulait supprimer. Donc l’élection de Macron permet de conserver le droit de se marier, contrairement à le Pen, qui elle, aurait tout abrogé, c est ça, le plus important conserver les acquis avant de demander la PMA car il y a d’autres priorités.

    • pipoux

      Le Pen n’aurait rien abrogé car elle n’aurait jamais eu une majorité pour voter des lois en ce sens. Arrêtez de croire que le président fait ce qu’il veut. Le président, dans la 5eme république n’est qu’un pot de fleur qui s’arroge les droits du premier ministre. La preuve, lors d’une cohabitation il reprend son rôle de pot de fleur et le gouvernement, avec l’assemblée nationale, fait ce qu’il veut. (cf Jospin 1997-2002)

      • Denis

        Mais qui vous dit qu’elle n’aurait pas trouver des alliés au sein des LR (les réac chez LR ce n’est pas ce qui manquent), surtout si c’est pour abroger le mariage pour tous. Sinon, la PMA ben ce n’est pas une urgence, il y a d’autres choses à régler avant.

ads