Un an après l'attentat homophobe, 49 anges célèbrent le souvenir des disparus
Actualité

Un an après l'attentat homophobe, 49 anges célèbrent le souvenir des disparus


C’est par un rassemblement discret et fermé au public que la boîte de nuit a rendu hommage aux victimes de l’attentat homophobe, dans la nuit de dimanche à lundi 12 juin 2017.

Les organisateurs de la cérémonie ont attendu 2h02 du matin, l’heure exacte à laquelle le tireur Omar Mateen ouvrait le feu sur la foule dansant au Pulse, avant de prononcer un à un le nom des quarante-neuf personnes ayant trouvé la mort dans ce haut lieu de la vie gay locale également très apprécié de la communauté latino; sur l’ensemble des victimes, 23 étaient porto-ricaines.

Un an après l’attentat, l’ambiance était au recueillement devant le Pulse, d’après l’Orlando Sentinel. Seuls les survivants (68 furent blessés le même jour), la famille et les amours des victimes s’étaient réunis dès 1h45 autour de Barbara Poma, propriétaire des lieux créés en 2004 à la mémoire de son frère homosexuel mort du sida, afin de prononcer quelques mots au micro. De l’autre côté de la grille – couverte d’une toile arc-en-ciel et bardée de petits mots – qui entoure désormais le club, des centaines d’autres personnes sont venues se recueillir, de même que dans les rues environnantes. Quarante-neuf d’entre elles (chiffre de CNN) sont arrivées munies d’une bougie et d’une paire d’ailes blanches.

L’armée des anges ressort ses ailes

Cette « Angel Action » est apparue pour la première fois dans le Wyoming en 1998. Matthew Shepard, un étudiant de 21 ans, était laissé pour mort après avoir été torturé par deux hommes. La Westboro Baptist Church, un groupe de haine bien connu aux États-Unis, annonce sa volonté de souiller la cérémonie de ses funérailles de pancartes homophobes. Des amis de défunt trouvent l’idée d’enfiler un costume d’ange ailé pour offrir un barrage visuel et symbolique aux slogans de haine. La technique est employée une seconde fois pour les obsèques de Christopher Leinonen, décédé dans l’attentat du Pulse, que la Westboro Baptist Church veut à nouveau perturber. Les membres de la compagnie de théâtre de Shakespeare conçoivent et enfilent un costume composé de draps blancs et de tuyaux de plastiques. Selon Le Quotidien, ils firent dons de leurs créations six mois plus tard : un fût envoyé au Musée national de l’histoire américaine de Washington, quarante-neuf autres – utilisés ce matin – iront au centre LGBT d’Orlando.

Journée officielle « d’amour et de bonté »

Sur volonté de la ville d’Orlando et du comté d’Orange, le 12 juin a également été baptisé l’Orlando United Day (soit le Jour d’unité d’Orlando), un « jour d’amour et de bonté » dédié à honorer la mémoire des 49 victimes, soutenir les survivants et à reconnaître la force de la communauté de Floride à travers cette épreuve. Des dizaines d’événements sont prévus aujourd’hui pour commémorer cette date, à l’instar du « 49 Bells » organisé par des mères de victimes et au cours duquel une centaine d’églises d’Amérique d’Europe (à Fulham en Angleterre et à Miralrio en Espagne) feront sonner leurs cloches à 49 reprises, à midi heure locale. Deux hommages publics composés de discours, de chants, de danses et de prières sont également prévus au Pulse, un le matin et un autre le soir.

Dimanche 11 juin, la Pride de Los Angeles a pris les couleurs civiques d’une Marche de résistance inspirée de la Women’s March on Washington et soutenue par le hashtag #ResistMarch. Quarante-neuf immenses ballons violet ont été lâchés au-dessus des dizaines de milliers de personnes qui défilaient sous le soleil et les drapeaux arc-en-ciel pour célébrer la communauté LGBT.

attentat homophobe un an après l'attentat
Crédit photo @ferocea_photography/Instagram
attentat homophobe un an après l'attentat
Crédit photo @rlawton.photo/Instagram

 

Couverture : capture écran Orlando Sentinel

 

Retrouvez TÊTU en kiosque :

« Make America Gay Again » : au sommaire du magazine TÊTU n°214

ads