Gros gadin pour Sens Commun qui échoue à envoyer des élus à l'Assemblée
Actualité

Gros gadin pour Sens Commun qui échoue à envoyer des élus à l'Assemblée


L’émanation politique de la Manif pour tous, qui avait soutenu François Fillon pendant la campagne présidentielle, a essuyé une sévère défaite pendant les élections législatives.

On peut le dire avec certitude : aucun des six candidats de Sens Communs ne sera dans l’hémicycle lors de la rentrée parlementaire en septembre. Estampillés « Les Républicains », ces candidats issus de la Manif pour tous avaient été récompensés par François Fillon en janvier, pour les remercier leur soutien pendant la campagne des primaires, inébranlables pendant « les affaires » qui ont mis à mal sa candidature, le voyant disparaître de la scène politique depuis lors.

Belle dégringolade pour celles et ceux qui se voyaient déjà aux gouvernement lorsque leur champion était encore en lice pour devenir président. Celui-là leur avait d’ailleurs fait miroiter de jolis maroquins.

Les électeurs leurs ont demandé de « lâcher tout » aux législatives. Les circonscriptions, toutes tenues par la gauche, semblaient déjà difficiles à remporter en janvier. La victoire d’Emmanuel Macron leur ont rendu la tâche encore plus difficile, et au final, un seul des six candidats, Maxence Henry, n’a pas été éliminé dès le premier tour. Il est cependant en très mauvaise posture : avec 12,09% des voix, il est arrivé loin derrière la candidate de la République en marche, Stella Dupont, qui a récolté 45,93% des suffrages exprimés.

Les autre candidats étaient :

Charles d’Anjou, (10ème Seine-Maritime), qui est arrivé en 3ème position, après la République en marche et le Front national, avec 16,56% des voix.

Sébastien Pilard, (2ème Loire-Atlantique), cofondateur de Sens commun, lui aussi arrivé en 3ème position, avec 13,95% des voix et derrière la République en marche et la France insoumise.

Anne Lorne, (1ère Rhône), là encore à la 3ème place derrière la République en marche et la France insoumise, avec 12,47% des suffrages.

Hayette Hamidi, (2ème Seine-Saint-Denis), en 5ème position avec 6,78%, et derrière la France insoumise, arrivée en tête, puis la République en marche, le Parti socialiste et le Front national.

Enfin, Pierre Saulnier, (3ème Pyrénées-Atlantique), avec 7,06%, est arrivé 6ème, après  la République en marche, le Parti socialiste, la France insoumise, le Front national et l’UDI.

 

Les autres candidats contre les droits LGBT également en difficulté

Dans un article paru vendredi dernier, TÊTU faisait le point sur les candidats à la députation ayant tenu des propos homophobes ou mené des actions contre les droits des LGBT. Ils étaient près de 80 à être dans ce cas.

TÊTU a compilé des résultats du 1er tour de dimanche, et à trouvé 28 candidats encore en lice. Vous pouvez regarder la mise à jour complète avec les résultats de ce dimanche ici.

80 candidats à la députation sont contre les droits des LGBT ou ont tenu des propos homophobes

 

Retrouvez TÊTU en kiosque :

« Make America Gay Again » : au sommaire du magazine TÊTU n°214

ads