Phénomène : Qui est le Babadook, la nouvelle icône gay ?
Actualité

Phénomène : Qui est le Babadook, la nouvelle icône gay ?


Le Babadook, un monstre tout droit sorti du film d’horreur du même nom, est devenu la nouvelle icône gay, un phénomène incontournable aux États-Unis et sur les internets. TÊTU vous explique.

A la base, tout est parti d’une simple erreur. En mai, un utilisateur de Tumblr, qui a depuis supprimé son compte, poste une capture d’écran du site de streaming Netflix, où l’on voit que Mister Babadook a été classé dans la catégorie film LGBT au lieu de film d’horreur. Une erreur que les internautes se dépêchent de reprendre et de détourner.

« Le Babadook est mon film LGBT préféré »

« Je suis tellement fier que Netflix reconnaissance Le Babadook comme un film gay »

« Le B de LGBT est pour Babadook« 

A partir de là, un nouveau mème – ces petits symboles facilement détournés – est né.

« Joyeux mois des fiertés de la part de l’icône queer, le Babadook« 

« Le Babadook a célébré sa première gay pride cette année« 

« Le Babadook vous laissera baba-excité »

Le Babadook s’est même invité dans les Marche des fiertés de Whasington D.C. et de Los Angeles.

« Les panneaux de la gay pride de Whasington D.C.« 

« La peinture à paillette a enfin séché, je suis maintenant prête pour la pride de Philadelphia ce dimanche! »

 

Un symbole pas si inapproprié que ça

« Les personnes LGBT ont vécu des trucs HORRIBLES, mais ça nous a rendu vraiment très bon à nous approprier la culture de l’horreur. »

« BABADOOK : Je suis un monstre terrifiant, qui détruit les familles qui essaient de me refouler.

LGBT : Oh mon dieu, PAREIL. On se prend un verre ce soir ?« 

 

En plus de la tentative quasi-instantané des internautes de justifier l’appartenance à la communauté LGBT de Babadook, certains chercheurs ont analysé le phénomène de manière beaucoup plus sérieuse. Pour Karen Tongson, chercheuse en études de genre à l’Université de Caroline du sud, interviewée par le Los Angeles Times, les raisons sont évidentes :

« Il vit dans une cave, à la place du proverbial placard, il est flamboyant et bizarre, et il vit dans une structure familiale très queer, influencée par la mère célibataire. Le Babadook est créatif [il créé un livre pop-up à son effigie dans le film, ndlr], et s’habille de manière très reconnaissable. Il habite avec une famille qui ne l’accepte pas pour ce qu’il est, qui est effrayée par ce qu’il est. Avec le temps, la famille se fait à l’idée de sa présence, et de sa nature. Beaucoup de personnes LGBT vivent exactement le même genre d’expérience dans leurs familles.« 

Si vous ne savez toujours pas quoi mettre pour les marches des fiertés, voilà en tout cas de quoi vous inspirer.

couverture : @BenMills

Retrouvez TÊTU en kiosque

« Make America Gay Again » : au sommaire du magazine TÊTU n°214

ads