TÊTU à la WorldPride de Madrid : 1 million de personnes célèbrent la diversité
Actualité

TÊTU à la WorldPride de Madrid : 1 million de personnes célèbrent la diversité


Comme tous les deux ans dans le monde, la WorldPride rhabille une capitale de ses bandes arc-en-ciel, et c’est comme si toute une ville vous disait : « bienvenue, vous êtes ici, aimé.es, et chez vous ! ».

Course de drag-queens en talons, expositions artistiques (dont celle du meilleur ami d’Harvey Milk, Daniel Nicolette, venu présenter son travail sur la communauté LGBT de San Francisco), « Chueca Kids » (un programme pour les enfants et leurs familles, afin de les sensibiliser au respect des différences dès le plus jeune âge), et avec la plus grande Marche en Europe, la World Pride de Madrid a inondé ses visiteurs des meilleures vibrations !

 » Madrid veut que vous vous souveniez : peu importe qui vous aimez, Madrid vous aime. »

La maire de Madrid, Manuela Carmena, avait tweeté il y quelques jours : “Peu importe qui vous aimez, Madrid vous aime”. Il faut en effet imaginer une ville entière recouverte de rainbows. Chaque vendeur de rue, chaque bar, chaque bus de Madrid était aux couleurs de la fierté en ce premier week-end de juillet 2017. Même le Congrès espagnol s’y était mis !

« Le Congrès s’habille en arc-en-ciel ce week-end »

La ville avait même demandé à Paris de pouvoir utiliser son titre de « ville de l’amour »…

Bien plus qu’une parade, cette cinquième World Pride fût l’occasion pour plus d’un million de personnes de célébrer la diversité de notre communauté LGBTQI+. Devant familles madrilènes et touristes internationaux, 52 chars ont défilé, pendant 2h30 de parcours, de la gare d’Atocha à la place Colon. Le soleil de plomb n’a pas empêché que tous les cœurs soient légers en ce jour si particulier de partage et de célébration de tous les amours !

Les principales chaînes de télévision espagnoles avaient prévu des programmes spéciaux, et Telemadrid couvrait les concerts et événements divers avec ses 52 caméras, un hélicoptère, 7 unités mobiles, alors que la chaine DKISS diffusait même en direct la Marche de samedi pendant 6 heures.

La place finale étant trop petite pour accueillir tout le monde, à la Puerta de Alcala, Conchita Wurst et Loreen (deux stars de l’Eurovision), ont ambiancé le reste de la foule… Pas moins de 7 podiums disséminés dans le centre de Madrid accueillaient les LGBT et leurs alliés, venus défiler ou profiter des animations.

Sur fond de craintes d’attentats, la capitale espagnole avait pris de strictes mesures de sécurité pour le défilé, mobilisant près de 3.500 policiers, agents et pompiers. Pour la première fois, les chars circulaient dans un périmètre protégé. Et l’identité de chacune des personnes autorisées à y monter a été vérifiée…

 

40 ans de luttes

On célébrait cette année, comme en France la semaine précédente, les 40 ans du début des marches espagnoles. L’Espagne n’a abrogé qu’en 1979 la loi considérant les homosexuels comme des individus dangereux et passibles de peines de prison. Mais dès 2005, ce pays a fait sensation en autorisant le mariage entre personnes de même sexe. L’Allemagne, qui a rejoint la semaine dernière la liste des 20 pays occidentaux ayant légalisé le « mariage homo », avait donc 12 ans de retard par rapport à ses cousins du sud de l’Europe… Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire !

Les organisateurs voulaient en particulier insister sur la persécution intolérable vécue par la communauté LGBTI en Tchétchénie. L’Association internationale ILGA rappelait également que les relations sexuelles consenties entre hommes adultes restent illégales dans 72 pays, et les rapports entre femmes dans 45.

La prochaine WorldPride aura lieu à New York en 2019. A quand Paris ?

  • Enza Fragola

    Oh gurl, laisse un peu de temps à Paris et aux copines pour rendre la ville plus fabuleuse avant d’inviter la worldpride. On a bcp de pain sur la planche. 😉

ads