Greyson Chance, le protégé d'Ellen DeGeneres, fait son coming out
Buzz/People

Greyson Chance, le protégé d'Ellen DeGeneres, fait son coming out


Greyson Chance, un jeune chanteur américain, produit par le label de la mythique présentatrice de télévision Ellen DeGeneres, a fait son coming out de manière très émouvante sur Instagram.

Il y a 7 ans, une vidéo de Greyson Chance reprenant la chanson de Lady Gaga Paparazzi faisait le tour d’internet, lui faisant gagner par la même occasion le surnom « d’hériter de Justin Bieber » et le statut de véritable star. À l’époque, il était en 6ème, âgé d’à peine 12 ans, et avait été filmé pendant un spectacle organisé par son école. Quelques jours à peine après avoir posté la vidéo sur YouTube, Greyson Chance était invité sur le plateau du DeGeneres Show, l’émission animée par Ellen.

« Greyson m’a inspirée, et m’a donné envie de commencer mon propre label, eleveneleven, pour produire de jeunes artistes comme lui. Il est mon premier artiste, et ensemble nous allons travailler sur un futur album« , avait-elle ensuite annoncé dans son émission.

Ellen DeGeneres l’avait de nouveau reçu dans son émission en 2015, 5 ans après leur première rencontre, pour prendre de ses nouvelles et parler de ses projets d’albums.

Aujourd’hui, à 19 ans, Greyson vient de faire son coming out sur Instagram.

 

The decision to write this came after I received a message from a brave individual. Such message inspired me to shed light on an aspect of my private life which I have kept distant from my career in music. I came to fully recognize that I was gay when I was sixteen. I decided not to publicize my sexuality largely due to a matter of privacy, as I was still trying to find comfort and confidence within my own skin. Further, I always found conversations regarding music, politics, art, books – and the greatness of Nas’ catalog – to be far more interesting than what type of guy I was into. This is still true today. While this message is most definitely overdue, I encourage anyone who is navigating their sexuality to devote as much time as they need to the process of finding self-confidence, self-acceptance, and self-love. Hell, for me, it took years to write this message. Nevertheless, I figured now was the time to let a few more friends know that I am happy, I am here for you, and I am proud of who I am. Cheers -G

A post shared by Greyson Chance (@greysonchance) on

« J’ai pris la décision d’écrire ce message après avoir reçu une lettre d’une personne vraiment courageuse. Son message m’a inspiré, m’a poussé à mettre la lumière sur ma vie privée alors que j’avais jusqu’à présent évité de la mélanger avec ma carrière professionnelle. J’ai réalisé que j’étais gay à 16 ans. J’ai décidé de ne pas en parler, principalement par pudeur, alors que j’étais encore entrain d’essayer de pleinement m’assumer et d’être bien dans ma peau. De toute façon, j’avais toujours trouvé que les discussions à propos de musique, de politique, d’art, de livres, et des dernières chansons de Nas étaient bien plus intéressantes que celles portant sur le type de mec que je trouvais attirant. C’est toujours vrai aujourd’hui. Mais même si ce message est en retard de quelques années, j’encourage tout le monde à prendre le temps dont ils ont besoin pour s’accepter comme ils sont, et s’aimer comme ils sont. Bordel, ça m’a pris des années pour écrire ce message. Mais je sais que le moment était venu de le dire, de dire à mes amis que je suis heureux, de vous dire que je suis là pour vous, et que je suis heureux comme je suis. Bisous, Greyson. »

Ellen semble en tout cas toujours prendre soin de son protégé : quelques heures après qu’il ait posté son message, elle lui a apporté son soutien via Twitter.

J’étais fière de toi quand je t’ai rencontré il y a 7 ans, et je suis toujours fière de toi aujourd’hui. 

Retrouvez le numéro d’été de TÊTU en kiosque !

« Promenons-nous… » : Au sommaire du numéro de l’été 2017 de TÊTU !

  • Eric Paoli

    j’avais 15 ans lorsqu’un homme me fit comprendre que j’étais gay et passif
    il m’a pénétré dans les toilettes d’un festival célèbre et je l’ai laissé faire………il avait 58 ans……….bientôt son ami (60 ans) nous a rejoint et ils m’ont pris à deux
    Depuis j’aime çà mais il m’a fallu attendre mes 30 ans pour l’avouer à mes proches

    • DarkKnight

      Être homosexuel, c’est un tout petit peu plus que d’aimer se faire prendre par deux (vieux) dragueurs de pissotières, mon canard ! Sortir du placard, ce n’est pas donner à ses copains et à sa famille les détails de ses cochonneries intimes, hein ! J’ai fait mon « coming-out » il y a quarante ans et mon entourage ne sait toujours pas si je suis actif ou passif. Ils s’en fichent… et s’ils ne s’en fichent pas, ils ne sont pas mon entourage !

ads