Il existe désormais une unité de combattants LGBT contre Daesh
Actualité

Il existe désormais une unité de combattants LGBT contre Daesh


Un groupe de militaires anarchistes luttant contre Daesh vient d’annoncer la création de la toute première unité de combat LGBT contre l’État islamique.

Nommée The Queer Insurrection and Liberation Army [Insurrection Queer et Armée de libération, ndlr], celle-ci est composée en majorité de volontaires internationaux et de combattants kurdes, dont une majorité de LGBT. Ils sont intégrés aux troupes des International Revolutionary People’s Guerrilla Forces [Forces révolutionnaires internationales de guérilla, ndlr] ou IRPGF, un groupe anarchiste présent en Syrie depuis avril 2017 et lui aussi composé majoritairement de combattants volontaires internationaux. Ils sont eux-même affiliés aux bataillons kurdes et aux Forces démocratiques syriennes, dont le but est de libérer la Syrie de l’État Islamique.

The Queer Insurrection and Liberation Army – abrégé par TQILA et prononcé « tequila » – a expliqué par communiqué que ses membres ont décidé d’agir après avoir « regardé avec horreurs […] des images d’hommes homosexuels se faire jeter d’un toit ou être lapidés par DAESH« . Le but de cette unité de combat serait de « fracasser la binarité de genre et de participer à l’émancipation des femmes et à la révolution du genre et de la sexualité« .  Ses membres insistent sur le fait que « l’homophobie et la transphobie ne sont pas inhérents à l’Islam ni à aucune religion » et veulent afficher leur soutien aux « musulmans, chrétiens ou bouddhistes queer« . Ils tiennent cependant à dénoncer les actes « homophobes et transphobes commis par les Chrétiens conservateurs en Occident et qui essayent, par leurs attaques envers les LGBTQI+, de les réduire au silence et d’effacer toute trace de leur existence« . Le communiqué se termine par des appels à la « libération queer » et à la « révolution et à l’anarchisme queer« .

« Que les PD tuent ces fascistes »

Selon Heval Rojhilat, le porte-parole de TQILA joint par Newsweek, leurs troupes se battent actuellement à Raqqa, la capitale de l’État Islamique. Si Heval Rojhilat ne souhaite pas révéler, pour des raisons de sécurité, à quel point l’unité est enfoncée dans la ville ni combien de personnes la composent, il a annoncé son intention de hisser le drapeau arc-en-ciel dès que Raqqa sera libérée.

Dans un autre tweet publié par IRPGF, des combattants de TQILA posent devant un bannière encourageant « les PD » à « tuer les fascistes ». Ils tiennent un drapeau LGBT, ainsi que leur propre drapeau : un fusil AK-47 sur un fond rose (le drapeau de IRPGF est un AK-47 sur fond noir).

Ces pédés tuent des fascistes ! Nous résistons [à Daesh] ! Le rose, le noir et le drapeau arc-en-ciel flottent à Raqqa. Les queers vaincront le califat.

Pour l’instant, la coalition arabo-kurde et les troupes internationales ont repris le contrôle de près d’un quart de Raqqa. La ville est tombée sous la domination de Daesh en 2014, devenant par la suite sa capitale. C’est à Raqqa qu’ont été filmées de nombreuses vidéos montrant des hommes supposés homosexuels être jetés depuis des toits d’immeubles.

Retrouvez le numéro d’été de TÊTU en kiosque !

« Promenons-nous… » : Au sommaire du numéro de l’été 2017 de TÊTU !

ads