Avec ce t-shirt, une marque veut venir en aide aux gays tchétchènes
Actualité

Avec ce t-shirt, une marque veut venir en aide aux gays tchétchènes


Avec le t-shirt « Love is not a crime », une marque danoise veut sensibiliser le grand public sur la persécution des gays tchétchènes. Tous les profits seront reversés à Amnesty International.

En association avec l’ONG Amnesty International, la marque danoise Won Hundred lance, ce jeudi 3 août, le t-shirt « Love is not a crime » (L’amour n’est pas un crime). Ce t-shirt est destiné à sensibiliser le grand public sur les exactions commises envers les gays par le gouvernement tchétchène. Tous les profits réalisés grâce à la vente de ces t-shirts, affichés au prix de 35€, seront reversés à Amnesty.

Une campagne pour lever des fonds

Helle Jacobsen, la directrice de cette campagne d’Amnesty International, explique leur démarche : « Il est crucial que le Danemark et les autres pays exercent non seulement des pressions sur la Russie et la Tchétchénie mais que l’on ait aussi les moyens de venir en aide aux hommes en danger là-bas. »

Cette campagne se destine donc à lever des fonds pour donner davantage de moyens à l’ONG. Elle ne se substitue ni aux campagnes de pression que mènent les ONG à l’égard de la Russie et de la Tchétchénie, ni aux nécessaires engagements des gouvernements internationaux. Cette campagne mode est un moyen de toucher un public moins averti sur ces problématiques. Cela explique notamment le slogan, certes universel mais relativement édulcoré : « Love is not a crime ». Notons que le « r » de « crime » est à l’envers en référence au « r » de l’alphabet cyrillique, utilisé notamment en Tchétchénie et en Russie.

Une campagne en forme de série mode

Won Hundred est une marque danoise créée en 2004. Elle propose des collections de vêtements, de chaussures et d’accessoires unisexes. Le directeur artistique de la marque, Nikolaj Nielsen, affirme que ses créations ne tiennent compte ni du sexe ni du genre de ceux qui les porteront. Pour cette campagne, la marque a travaillé avec l’agence danoise de mannequinat SCOOP Models. Sue Palner, la directrice artistique de l’agence, indique les raisons de leur implication :

Dans une organisation comme les modèles SCOOP où l’orientation sexuelle n’est pas un sujet, il est incompréhensible qu’il n’y ait pas eu davantage d’attention sur cette question. C’est pourquoi nous voulions vraiment nous joindre à cette campagne pour attirer l’attention sur la situation en Tchétchénie.

Le résultat final met donc en scène des modèles et des couples sans considération de sexe ou de genre.

L’agence a également produit un making-of de la séance photo réalisée pour la campagne.

Les t-shirts seront exclusivement vendus dans les boutiques Won Hundred, sur leur site internet et sur celui d’Amnesty International.

  • Fanfan 16

    Dans l’alphabet cyrillique, le « я » n’est pas du tout un r, il se prononce « ia » et il est également le pronom personnel « moi » ou « je ». Outre le fait qu’il rend le texte difficilement lisible, ce mélange des deux alphabets a été tellement utilisé depuis les années 80 qu’il me semble totalement usé. Ces créateurs de mode ne se sont pas trop foulés.

    Cela ne les empêche pourtant pas de friser le ridicule : « Dans une organisation comme les modèles SCOOP où l’orientation sexuelle
    n’est pas un sujet, il est incompréhensible qu’il n’y ait pas eu
    davantage d’attention sur cette question ».

    Dans un pays comme la Tchétchénie, bien loin de Copenhague, Londres ou Paris, où le seul fait de croiser ses jambes dans les transports peut te coûter un pain dans la gueule, c’est un sujet tous les jours. Faire porter ce slogan totalement creux par des mannequins rachitiques va énormément aider nos frères tchétchènes. Je pense que le président Kadyrov en tremble déjà.

ads